AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De vieilles légendes circulent à présent dans les plus sombres ruelles de certaines villes. A Tortuga, les vieux ivrognes témoignent de leur engouement à en savoir bien plus que les autres ; certains parlent, bien trop. Quelque part en mer, se trouve une île, habitée ou non, nul ne le sait. Une seule chose reste certaine, c'est qu'elle reste protégée par un grand navire avec des voiles noires; s'étant comme figé dans le temps. Un équipage maudit et obligé de rester aux bords de cette île, à faire ce devoir, celui de la défendre d'opportuns visiteurs et autres petits curieux.

On raconte qu'ils seraient possédés, maudits ; que la déesse des mers elle-même les auraient condamnés à cette éternelle vie, uniquement consacrée à ce même et lancinant devoir. Les rares personnes s'étant approchés de cet endroit, n'en sont jamais revenus pour le prouver. La Fontaine de Jouvence existe-t-elle réellement?


Une carte mènerait à ce fameux secret, une carte que possèderait le capitaine Jack Sparrow. (more?)

FORUM'S THEME

Thanks to Steyda (Gabriel).
THE STAFF


DÉBUT FÉVRIER 2010 - ouverture du forum, AGAINST THE WORLD.

NEWS DU CINQ MARS 2010 - le forum change de design pour adopter le numéro deux, what we fighting for.
 
NEWS DU VINGT-HUIT MARS 2010 - en cette fin de mois et pour fêter la venue du mois d'avril, la troisième version all we need est mise en place ; n'hésitez pas à donner votre avis sur la troisième version ici même, (:

NEWS DU NEUF AVRIL 2010 - un recensement à été mis en place, et tous les membres sont conviés à signaler leur présence à cet endroit. Pour continuer sur une note plus joyeuse, un concours prévoyant l'emblème de la chronique mensuelle d'ATW est officiellement lancé dans la galerie artistique du forum ; que vous pourrez retrouver en lien direct ici-même; =D Bon courage à tous!

NEWS DU PREMIER MAI 2010 - le forum change de nouveau de design pour adopter sa quatrième version, be prepared ; (:

NEWS DU DEUX MAI 2010 - le recensement du forum étant terminé, les membres ne s'étant pas manifestés ont été supprimé.

NEWS DU VINGT-DEUX JUIN 2010 - nouveau design mit en place, ce dernier en est à sa cinquième version, all i ever wanted is war.

NEWS DU PREMIER OCTOBRE 2010 - après un hiatus, le forum reviens parmi nous, avec une nouvelle version du design (world domination, one step at a time), ainsi qu'une intrigue (inscriptions à cet endroit) ! bon jeu à tous ! /o


/ INSCRIPTIONS A L'INTRIGUE :
« Caribbean Thunder! »

BE FRIEND MORE ?


     

Partagez | 
 

 Just somewhere, between seas and sky [Aloha & Pearl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PearlPIRATE

« Inscrit(e) le » : 10/05/2010
« Parchemins enregistrés » : 32
« Where are you ? » : My oh my, do you wanna say goodbye
« RP Age » : 20 ans
« What do you want ? » : Be free
« Quote » :


ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: Something between angel and killer
« Profession Exercée »
: Piraterie
« Relationnel »
:
MessageSujet: Just somewhere, between seas and sky [Aloha & Pearl]   Ven 14 Mai - 20:49

Cpt Aloha Ihnoe
Pearl



Just Somewhere, between seas and sky

Pearl astiqua une dernière fois le pont de « Queen’s » et se releva en s’épongeant le front avec un linge. Il faisait vraiment trop chaud ce jour-là, et l’absence de nuage avait rendu le nettoyage insupportable, mais néanmoins nécessaire. Elle ne pouvait se permettre d’entretenir régulièrement le navire, car si elle prenait du retard et que quelque chose venait à casser ou à s’user alors qu’ils étaient en pleine mer, elle était seule à bord à pouvoir réparer, et cela pouvait prendre du temps.

L’océan lui faisait face, immense, vide et dangereusement calme. Une sorte de vaste étendue plate, sans un remous. L’absence de vent était d’ailleurs inquiétante, car s’ils ne pouvaient rejoindre Tortuga avant 6 jours, ils viendraient à manquer de vivres. Mais cela ne semblait pas les atteindre. Ils étaient seuls, si insignifiants dans cet espace hostile où personne ne pouvait prétendre détenir tous les pouvoirs. L’océan. Beaucoup avaient prétendu le dominer, mais personne n’y était jamais réellement parvenu. Une sorte de quête du saint graal qui mène à des massacres, des carnages et autres tueries en tout genre absolument ridicules aux yeux de notre Pearl.

Elle n’avait jamais réellement souhaité être pirate. Ce n’était pas son rêve, ce n’était pas ce qu’elle voulait faire de sa vie. Tout cela n’avait été qu’un hasard de circonstance. Etre libre et servir l’Angleterre était impossible, et elle avait du trouver un autre biais pour assouvir ses envies. Ce qui l’avait menée à prendre part dans la stupide bagarre qui opposait citoyens de Port Royal et les pirates avait été une sorte de révélation. L’impression que si ni l’un ni l’autre ne correspondait vraiment à l’idée qu’elle se faisait du monde, il fallait choisir le moindre mal. Elle ne se prononçait pas en faveur de cette guerre, ni des massacres qui étaient commis au nom de la cause pirate, mais elle était d’accord avec leur mode de vie, nomade, hors-la-loi, libre de toutes chaînes.

Elle était connue depuis quelques mois déjà, pour être intervenue en fin de batailles et changer le cours des combats. Chacune de ses apparitions avaient conduit à une victoire des Pirates. N’allez pas croire que cela venait de son habilité au combat ou de la puissance de son navire, car du haut de son petit mètre cinquante, à bord d’un petit bâtiment, Pearl n’était en rien le profil du ‘sauveur’. C’était plus une sorte de bonne étoile qui la suivait partout. Une sorte de chance qui redonnait espoir aux pirates sur le point d’abandonner. Aussi absurde que cela puisse paraître, elle avait un don pour remotiver les troupes, les pousser à donner le meilleur d’eux-mêmes, malgré la fatigue, et ainsi les mener à la victoire. Alors oui, forcément, elle avait fait parler d’elle, sans vraiment le vouloir. Elle devenait une menace pour la victoire de la flotte anglaise, et ne serait probablement pas épargnée en cas de rencontre sur les flots. « L’ange des Pirates » devait être mise hors d’état de nuire.
C’était d’ailleurs la raison pour laquelle Pearl évitait de croiser d’autres navires lorsqu’elle était en mer, seule. Elle se contentait généralement d’aider les naufragés, et justement elle venait de récupérer deux soldats de la Royal Navy, sur le lieu de combats violents. Seuls survivants, ils avaient eu de la chance qu’elle passe par-là.

Quittant le pont parfaitement astiquée, Pearl descendit le petit escalier qui allait sous le pont et rejoignit les deux soldats, fortement affaiblis, installés dans des hamacs de fortunes, près des canons du flanc gauche. Elle venait rarement en aide aux membres de la Royal Navy ou de la compagnie des Indes pour des questions de sécurité. Elle ne pouvait se permettre d’entrer dans un port depuis qu’elle était repérée par les autorités, et le Queen’s avait beau être un petit navire taillé pour la vitesse, en l’absence de vent, elle ne ferait pas long feu à proximité des côtes de Port Royal.
Elle vérifia qu’ils respiraient encore et appela Willie pour qu’il s’occupe de leur donner à boire jusqu’à ce qu’elle trouve une solution. Elle remonta alors sur le pont, où le vent commençait à se lever. C’était une bonne chose pour eux, ils allaient enfin pouvoir se rapprocher des terres. Elle était accoudée au bastingage, à profiter un peu du vent qui caressait doucement ses cheveux quand elle entendit sa fille hurler. Se retournant brusquement, elle se prit les pieds dans une corde qui traînait par terre et s’écroula sur le sol, se cognant violement la tête contre une caisse.
Sans se démonter, elle se redresse et plaqua sa main à l’endroit où elle s’était cognée en grognant. La petite Ivanna continuant de hurler dans la cabine. Un ange, cette gamine, quand elle ne se prenait pas l’envie d’imiter sa mère quand celle-ci piquait une de ses monumentales crises de nerfs. Et elle était bien partie pour lui ressembler, malheureusement. Cela augurait mal pour les futures relations mère-fille… Mais bon.

Pearl entra dans sa cabine brusquement et trouva, comme elle l’avait présagé, sa fille suspendue aux rideaux en train d’hurler de toutes ses forces qu’elle allait « Tuer tous ces vilains gens qui avaient menti à sa maman et son papa ». Charmant. Pearl prit la petite dans ses bras et s’aperçut que sa main était couverte de sang. Génial. Parfait, non, vraiment, ils ne manquaient plus que de ça à bord ! Cette dernière expédition avait été celle de trop visiblement. M’enfin, elle avait les nerfs bien accrochés, la petite, et reposant sa fiche sur le lit, elle se dirigea vers la sublime coiffeuse qui trônait à côté de la porte. Au moins, elle n’avait rien de grave ! Un simple linge pour protéger la plaie, et elle reprenait du service.
Emmenant sa fille sur le pont pour qu’elle puisse profiter du soleil, elle grimpa sur le mat principal pour remettre les voiles. Elle était en haut quand elle vit un petit point se dessiner au loin. Petit point qui s’avéra très vite être un navire, de taille imposante qui plus est. Prenant sa longue vue, toujours attachée à sa ceinture au cas-où, elle tenta d’en découvrir l’équipage. La compagnie des Indes. Faire demi-tour, partir avant qu’eux ne se rendent compte de sa présence. Précipitant son travail, elle remit rapidement les voiles et dévala le mât le plus vite possible pour se précipiter vers le gouvernail. Son navire était petit, la distance qui la séparait de l’autre était assez importante pour que ceux-ci n’aient pas le temps de la voir avant qu’elle ne disparaisse. Mais voilà, c’était sans compter sur le gouvernail qui lui resta entre les mains. Séquelle d’une récente bataille, malheureusement. Frustrée, elle donna un grand coup de pied dans le tonneau vide qui se trouvait à côté d’elle et monta sur la proue de son navire. Si elle ne pouvait fuir, alors elle allait faire face, et hâter la rencontre.

Le Queen’s flottait à vive allure vers l’immense navire de la compagnie des Indes, et Pearl, toujours assise sur la proue, se mit à chantonner, comme pour se donner un courage dont elle n’avait pas besoin. Lorsqu’elle estima être assez proche de l’autre navire, elle leur fit de grands signes et retourna plier les voiles rapidement. Bientôt, ils ne pourraient s’ignorer. Avec un peu de chance, Pearl ne serait pas reconnue, et ils accepteraient de s’occuper des deux soldats de la Royal Navy, ce qui lui permettrait à elle de faire cap sur Tortuga pour faire une pause.
Le Queen’s s’immobilisa bientôt, et Pearl, son foulard sur la tête pour masquer sa foutue blessure, s’approcha du bastingage pour saluer les occupants de l’autre navire, bien plus grand que le sien, par ailleurs, Ivanna dans ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité


MessageSujet: Re: Just somewhere, between seas and sky [Aloha & Pearl]   Sam 15 Mai - 14:25

    Nous y voici, nous avions enfin droit de quitter Port Royal pour retourner en mer. Cela me mettait de bonne humeur après ma convalescence. J'avais ordonné que mon navire soit nettoyé et faire les réparations si nécessaire. Nous étions encore au port, je me trouvais sur le pont de mon navire. J'étais appuyée contre le bastingage à regarder mes hommes et femmes travailler sous ma vigilance. J'étais très pensive, je ne savais absolument pas où est-ce que Calypso avait emmenée mon fils : Focalor. J’étais très inquiète pour lui, mes mains étaient sur ma tête puis un inspecteur de la Compagnie des Indes arrivaient pour voir si mon navire le Destroyer était en état de naviguer. Je le laissais faire tout en le surveillant de très près. Ces contrôles étaient ennuyant dans le sens que j'avais l'impression d'être sans arrêt surveillée. On était en train de charger de l'équipement, de la nourriture et des médicaments. Je contrôlais absolument tous, je n'avais pas confiance en ces radins de la ville. Après l'inspection et ayant au préalable signé et cotisé. J'ordonnais à mon équipage de lever les voiles et de partir très loin de Port Royal. Une nouvelle journée commençait sur les eaux ténébreuses.

    J'affichais un certain sourire, de me retrouver fasse à l'océan et ses humeurs fracassantes. Je me demandais ce que nous allions faire, après tous nous étions seuls. Pour l'instant, il n'y avait pas grand-chose à faire si ce n'est profiter d'un peu de repos. Il faisait très chaud, j'allais dans ma cabine pour m'occuper de tout ce qui était administratif dont le payement du salaire de mon équipage. Alors que j'étais en train de travailler, j'avais l'impression d'entendre mon orgue. Cela me rappelait que je devais continuer de chercher Davy Jones. J'avais des cartes sur ma table, je me demandais comment est-ce que j'allais réussir cette mission périlleuse. Je savais très bien que cela n'allais pas être simple. Je me demandais s'il n'avait pas fini chez le dévoreur des âmes, c'est ce que dit la Bible. L'enfer en gros, car il ne pouvait pas se trouver dans l'Antre sinon Calypso l'aurait ramené elle-même et me l'aurait pas demandé. Je tapotais avec mes doigts sur la table tout en étant occupée à remplir mes papiers et calculer le salaire. Au bout d'une heure environ, je sortais de mon trou et décidait de faire un bon plongeons, car il faisait trop chaud. J'aimais beaucoup les créatures marine, je nageais près du navire avec une partie de l'équipage qui en profitait un max de l'eau fraiche.

    Alors que nous amusions la vigie nous criait qu’un navire de petite taille était en vue. Un de mes marins m’appelait alors que je me trouvais encore dans l’eau. Je montais à bord tout en évitant les regards sur ma « nudité ». J’allais me sécher dans ma cabine, je remettais mes habits habituels puis prenait ma longue vue pour voir. C’était un tout petit navire à côté du Destroyer, j’ordonnais de ne rien faire d’hostile. Je faisais des signes pour calmer certain esprit. Le petit navire se rapprochait de nous rapidement. Je m’asseyais sur le bastingage, mes pieds étaient au dessus de l’eau. Bien que je fusse habillée de noir, j’affichais un sourire. J’ordonnais de réduire la voilure, nous étions beaucoup plus lent au niveau vitesse que le navire qui se trouvais maintenant à côté de nous. Une femme avec un enfant nous saluait, je faisais de même un petit coucou en faisant un signe de la tête. J’observais le navire qui se trouvait à côté de nous. Je faisais un signe de oui de la tête pour dire à mon équipage qui se trouvait derrière moi de ne pas jouer aux idiots.

    Autrefois, j’étais une Capitaine Pirate, assez connu pour mes dérives sur le Code. Le Destroyer a la base est bien un navire de guerre Espagnol, il a d’abord servi pour la Piraterie. Maintenant, il sert pour la Compagnie des Indes pour le soit disant bien et justice. La seule chose qui me déplaisait chez eux c’était la pendaison d’enfant et de femme enceinte. Pour moi, cela est totalement inhumain. Maintenant je suis Corsaire mais cela ne change absolument pas mon style de vie bien au contraire. J’aime l’Océan, c’est mon seule véritable amour et mon amant est la mort. Mes méthodes étaient les mêmes sauf que mon camp était différent. Si je n’avais pas spécialement les foudres de Calypso c’est que je n’ai jamais cautionné ce qu’avait fait la première confrérie en l’enfermant dans un corps de mortelle. Ma Seconde me demandait se que nous devons faire, je lui faisais la remarque de patienter un peu.
    Aloha Ihnoe >> Bonjour à vous voyageurs ! Je suis le Capitaine Aloha Ihnoe, Corsaire au service de la Compagnie des Indes Orientales que puis-je faire pour vous ? Est-ce que c’est votre fille qui me regarde ? Ne vous inquiétez pas, j’ai moi-même eux deux enfants et je sais ce que c’est de les élever sur un navire. Avez-vous besoin de quelque chose en particulier que nous puissions vous aidez. Nous avons de la nourriture, de l’eau et des médicaments si besoin est. >>
    Je me tournais vers ma Seconde et lui ordonnait de préparer les hommes à donner de l’aide s’il le faut pour transporter du matériel ou aidez ses nouveaux venus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PearlPIRATE

« Inscrit(e) le » : 10/05/2010
« Parchemins enregistrés » : 32
« Where are you ? » : My oh my, do you wanna say goodbye
« RP Age » : 20 ans
« What do you want ? » : Be free
« Quote » :


ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: Something between angel and killer
« Profession Exercée »
: Piraterie
« Relationnel »
:
MessageSujet: Re: Just somewhere, between seas and sky [Aloha & Pearl]   Lun 17 Mai - 0:24

L’océan était si vaste qu’il était rare, surtout en temps calme, de croiser un autre navire. Pearl cherchait d’ailleurs à éviter les rencontres le plus souvent, de peur de provoquer des combats qu’elle n’avait aucune envie d’inciter. C’était une sorte de code d’honneur chez elle. Ne jamais être au centre d’une bataille, toujours laisser la possibilité d’une issue pacifiste et sans morts. Pour préserver sa fille ? Pour préserver sa vie ? Personne ne savait trop les motivations de la jolie Pearl, mais quand on est seule sur un navire, avec une fillette et un vieillard, on a tendance à juger les situations différemment. Un affrontement serait fatal.
C’était d’autant plus le cas ce jour-là qu’elle avait mal à la tête et qu’elle transportait deux blessés. Ivanna se montrait particulièrement impatiente de regagner les terres et le vieux Willie semblait un peu fatigué d’avoir à s’occuper sans cesse de cette petite puce hyperactive. De plus, le fait que le gouvernail ait cédé entre ses mains était de mauvais augures pour le trajet de retour, alors si elle devait avoir à affronter un quelconque navire sur son chemin, elle pouvait déjà dire ses prières et attendre la mort.

Quand elle avait vu ce bâtiment se dessiner à l’horizon, elle avait voulu fuir. C’est vrai. Depuis qu’elle était recherchée pour être venue en aide à des pirates en mauvaise posture, elle devait être méfiante sur les éventuelles rencontres qu’elle pouvait faire en mer. Si elle était retrouvée, elle serait probablement pendue, et pire, sa fille serait tuée. C’était une chose qu’elle ne pouvait risquer, et quand bien même elle devait se sacrifier, ou sacrifier son honneur et sa dignité qu’elle n’hésiterait pas une seule seconde si sa fille était en danger.

Mais là, il ne s’agissait plus de cela. Il lui fallait trouver un moyen d’action rapide et efficace. Elle avait choisi de faire simple, voyageuse ordinaire, elle resta au bastingage pour saluer le navire qui lui faisait face en tenant fermement sa fille dans ses bras. L’immense bâtiment était désormais juste à côté, et la fillette semblait trouver la situation fort amusante. Pearl, si elle semblait souriante et rassurée, jaugeait en même temps sans en avoir l’air l’armement du bâtiment. Trop de monde à bord pour se permettre le moindre écart de conduite.

Celle qui semblait être le capitaine à bord répondit à ses signes de main et lui adressa alors la parole. Pearl se raidit. La compagnie des indes. Ce n’était pas forcément bon pour elle, mais du moins devrait-elle s’en contenter. Willie en entendait les voix décida de se réfugier dans les calles, laissant la jeune femme seule face à ce qui devait être l’un des moments les plus angoissants de son existence. Elle écouta attentivement ce que lui disait la jeune femme, Aloha Ihnoe. Elle hocha la tête et posa Ivanna pour se hisser sur le bastingage.

« Bonjour ! Je m’appelle Pearl et voici ma fille Ivanna ! Nous avons à bord deux blessés de la Royal Navy, mais je ne peux faire route vers Port Royal, mon navire a besoin de réparation, et eux de soins urgents que je ne peux leur prodiguer ici ! Si vous avez de quoi les soigner, ils seraient mieux à bord de votre navire plutôt que du mien ! »

Derrière ses airs sûr d’elle et rassurée, le cœur de Pearl battait la chamade. Elle avait choisi de ne pas mentir sur son nom, sachant qu’on ne la connaissait chez l’ennemi que sous le surnom étrange d’Ange des Pirates. Mais s’ils décidaient de l’escorter jusqu’à Port Royal, ce serait une catastrophe monumentale. Cependant, les blessés avaient besoin de soins, et le principal à cet instant était qu’ils regagnent leur patrie. Sauvés par une pirate, peut-être choisiraient-ils de quitter leur métier en signe de gratitude, qui sait…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité


MessageSujet: Re: Just somewhere, between seas and sky [Aloha & Pearl]   Mar 18 Mai - 2:42

    J'écoutais attentivement ce que me disait la jeune femme, je l'observais attentivement. Elle semblait avoir exactement le même âge que mes deux enfants. Je sentais juste derrière mon dos, mon fils Focalor qui comme à son habitude s'appuyait sur mon épaule gauche. Lui aussi était extrêmement curieux, surtout si cela était de belle femme. Attention, il était peut-être dragueur au possible, mais il était très respectueux de la gentes féminines. Il était en train de remettre ses cheveux noirs en place. Il les avait très court, on avait l'impression qu'il était mal coiffé et pourtant c'était l'opposé. Il est aussi grand que moi mais beaucoup plus jeune que je ne le suis. Musclé tout en ayant une peau très douce de type hispanique. Ses yeux étaient les mêmes que moi, bleu très clair. Il avait la tête de son père Kévin... Son caractère par contre était semblable au mien. Nous sommes aussi indomptable que l'océan. Regardait attentivement les passagers de l'autre navire, je savais que son regard était assez froid. La raison de cela était évidant, la tentative de meurtre de son père sur moi. L'avait mis dans une telle colère que maintenant cela était extrêmement dur de le contrôler surtout depuis le « suicide » de sa soeur jumelle Makelina. Je le regardais et lui donnait un tout petit coup en lui chuchotant d’avoir une autre tête plus sympathique surtout en présence de belles femmes. Il me faisait un signe de oui de la tête, je me levais du bastingage, j’acceptais de les aider. Je me tournais légèrement vers mon équipage puis ordonnait de pauser une planche entre les deux navires. Et au passage je leur rappelais de ne pas faire de connerie et d’être discipliné. C'était à cause de notre malédiction, nous avions tous une peau très pale sauf Focalor épargner par cela. Je remontais sur le bastingage pour surveiller les opérations. Mon fils leur criait les ordres et moi je regardais la distance, la façon dont le travail était fait. Quand cela fut placé, je posais un pied dessus pour voir la solidité. Je marchais normalement dessus, cela supportais mon poids. Puis vain mon fils qui était plus lourd que moi, aucun problème pour lui. Je faisais signe à quelques personnes de venir avec de quoi réparer un navire, des médicaments et une réserve de nourriture. Je me tournais vers la jeune femme Capitaine.
    Aloha Ihnoe << Nous allons vous aider, nous allons nous occuper des blessés. Nous allons les prendre sur mon navire. Pourrais-je voir les blessés pour voir quels soins, ils auraient besoin. Jack et Andrew prenez une équipe et faite une vérification de ce navire pour savoir quels sont les dégâts à réparer. Aller manier vous je veux un rapport dans 5 minutes ! Focalor vient par là, j'aimerais que tu me rends un service. Va dans ma cabine et va me chercher le collier qui se trouve dans l'armoire à côté de mon bureau. S'il te plait. >>
    Focalor << Tout de suite mère…Je reviens ne bouger pas. >>
    Aloha Ihnoe << Focalor….. >>
    Focalor << Oui pardon, oui mon Capitaine…Désolée. C’est une question d’habitude. >>
    Je me baisais pour me mettre à la hauteur de la petite fille, j’aimais beaucoup les enfants. Je les trouvais beaucoup plus intéressant que cette fichue guerre qui me déplaisais. Je faisais un grand sourire à cette petite Ivanna. Je voyais mes deux hommes venir me faire un rapport des dégâts. Il fallait faire quelque chose, je regardais autour de moi l’équipage de ce petit navire. Là, je me comportais plus comme la Compagnie des Indes. Je demandais à mes hommes de regarder les cartes où est-ce que nous nous trouvions par rapport à l’île habitée la plus proche. En attendant, je m’amusais avec la petite. Je lui demandais gentiment de tendre son bras et d’ouvrir sa main. Je lui montrais ma main droite qu’il n’y avait rien dedans. Je me frottais le menton puis me grattait l’oreille. Mon point était fermer puis avec ma main gauche prenait celle de la petite mettait mon poing dedans puis l’ouvrait dans sa main lâchant une pièce. J’entendais derrière Focalor me rapporter ce que je lui avais demandé. Je me relevais et remarquais que la maman semblait très stressée. Je lui posais ma main sur l’épaule et lui disais gentiment :
    Aloha Ihnoe << Détendez-vous…Nous n’allons pas vous faire de mal, nous sommes en mer ici pas à Port Royal. La Compagnie ne nous surveille pas… l’océan est trop grand et trop vaste pour cela, vous ne risquerez pas de tomber sur la Royal Navy. Ils ne vont pas vous ennuyer ceux-là et pas nous. Je me refuse de faire subir à une jolie fille et sa maman ce que moi j’ai subi. Voir sa propre famille mourir sous yeux pour une guerre stupide non. Je vous donne ma parole, moi Aloha Ihnoe et mon équipage vous laisserais en paix. Ivanna c’est vraiment très jolie comme prénom, tiens j’ai quelque chose pour toi. C’est un collier fabriquer avec du coquillage. Cela vient de mon ancienne famille, de la tribu de ma défunte mère Waiekioa. Cette petite est aussi innocente que l’étais Makelina. En voyant votre fille, je revois mes propres enfants quand ils étaient petits. >>
    Je mettais le collier à la petite en faisant attention à ne pas me blesser. Pour rappel la malédiction est toujours active. La moindre petite blessure peut nous être fatale. Je me relevais puis regardais attentivement la maman et faisais un signe de la tête. Nous devions trouver un endroit ou aller pour réparer ce navire-là. Je me frottais le menton puis j’entendais Focalor :
    Focalor << Nous avons qu’a nous diriger vers Padrès Del Fuego. Là la Compagnie ne viendra pas nous ennuyer en attendant la réparation. Quasiment personne ne connaît l’île, qu’en dites-vous mon Capitaine ? >>
    Aloha Ihnoe << Oui, allons-y à moins que nos hôtes aies une objection ? Cette île se trouve à environ quelques kilomètres d’ici loin du regard. Et de toute façon, je ne suis pas prête de retourner à Port Royal. J’ai une autre chose plus urgente à faire. >>
    Je souriais puis chantonnais une chanson bien connu des enfants de la mer, nous n’avons pas oublié notre passé d’hors-la-loi. De pirate des forbans, comme on ne nous surveillait pas. On faisait ce qui nous plaisait. J’attendais le feu vert pour les blesser et aller s’occuper de remettre sur pied ce rafiot.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PearlPIRATE

« Inscrit(e) le » : 10/05/2010
« Parchemins enregistrés » : 32
« Where are you ? » : My oh my, do you wanna say goodbye
« RP Age » : 20 ans
« What do you want ? » : Be free
« Quote » :


ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: Something between angel and killer
« Profession Exercée »
: Piraterie
« Relationnel »
:
MessageSujet: Re: Just somewhere, between seas and sky [Aloha & Pearl]   Dim 23 Mai - 23:05

Pearl contemplait avec sérénité l’immense navire qui lui faisait face. La compagnie des indes n’avait jamais fait dans le miniature, c’était certain. Une femme capitaine, cela l’étonna un bref instant, mais elle se rappela bien vite qu’avec une lady au poste de gouverneur, la mixité dans les navires était engagée. Lady Elvira était quelqu’un d’étonnant, d’ailleurs. Pearl en savait quelque chose ! Elle avait la chance de ne pas être sur sa liste de personnes à exterminer, ce qui était plutôt une bonne chose, sachant que la Compagnie des Indes comme la Royal Navy avaient tout intérêt à l’exterminer.
Elle avait crié ce dont elle avait besoin, pour être sûr que sa voix porte jusqu’à l’autre navire, et Miss Ihnoe lui répondit qu’elle pouvait l’aider. Soulagée, la jeune femme descendit de son perchoir et conseilla à Ivanna de ne pas se mettre entre les pattes des gens de la compagnie. Une passerelle fut mise en place entre les deux navires et Aloha vint à bord du Queen’s, accompagnée de son second, qui s’avéra être son fils. Le même âge que Pearl, à quelques années près, probablement. Etrangement, il ne ressemblait pas du tout à sa mère. Enfin, Pearl n’en avait pas grand chose à faire, de ce genre de détails inutiles. Elle hocha simplement la tête et désigna le pont inférieur quand on lui demanda où étaient les blessés.
C’est alors qu’Ivanna s’était approchée, malgré l’interdiction de sa mère. Pearl s’était éloignée un instant pour montrer à l’équipage du destroyer les différentes réparations qu’il fallait apporter et s’était retournée trop tard. La petite était déjà en grande discussion avec Aloha. Enfin grande discussion. Ivanna parlait à peine, et quand elle le faisait, c’était généralement pour râler. La jeune mère surveillait la scène de loin, ravalant sa fierté pour ne pas aller dire à sa fille de déguerpir. Elle avait toujours été possessive et jalouse, mais surtout, surtout très protectrice envers sa fille. Elle se rapprocha et Aloha sembla sentir son malaise passager. Elle lui assura alors que ce qui se passerait en mer n’aurait pas de répercussion par rapport à la gue-guerre opposant les soi-disant gens honnêtes aux pirates. Mais Pearl n’y croyait qu’à moitié. L’équipage du Destroyer était grand, et il y avait beaucoup de chance qu’au moins l’un des hommes présents raconte cette histoire en rentrant à Port Royal. Elle s’en fichait un peu, en fait. Une fois le Queen’s réparé, elle disparaitrait à nouveau, comme toujours, et personne ne la retrouverait.

Ivanna lui montra son nouveau collier, très fière de ce cadeau, et s’éloigna dans un coin pour l’observer avec plus de tranquillité. Le fils de la capitaine Ihnoe revint alors avec des informations et Pearl se contenta d’observer les hommes allant et venant sur le pont de son petit bateau. D’habitude, elle faisait les réparations seule. Elle aurait d’ailleurs pu s’en sortir, s’il n’y avait pas eu la vie de deux personnes en jeu dans l’histoire. Aloha se tourna alors vers elle pour lui demander si elle était d’accord pour accoster sur une île proche de leur localisation.

« Vous permettez ? »

Pearl s’excusa donc et entra dans sa cabine pour consulter le vieux Willie, qui refusait catégoriquement de sortir tant que la compagnie des Indes serait à bord. Il donna son accord et elle retourna auprès de ses « hôtes ».

« Je crois en effet que ce sera la meilleure solution. »

Les deux navires prirent la direction de Padres del Fuego, et Pearl se contenta d’observer Aloha de loin. C’était une femme qui aurait pu être sa mère. Elle semblait très proche de son fils, ce qui pouvait sembler étonnant, puisque l’enfant devait avoir la vingtaine. Mais leur relation était sans doute plus complexe que ce qu’elle pouvait en juger à vue d’œil. De plus, à l’entendre chanter, Pearl savait que se cachait quelque part dans son passé du sang libre des pirates. Elle ne voulait cependant pas engager la discussion sur ce sujet. Elle-même n’était-elle pas une tricheuse ? Ses origines, trop floues pour être déterminées avec précision n’avaient-elles pas toujours fait l’objet de cachoteries ? Non, vraiment, le sujet était à éviter.
Les blessés furent hissés à bord du Destroyer, et Pearl se sentit immédiatement soulagée d’un lourd poids. Ils arrivèrent alors près de l’île. Elle fit rentrer Ivanna dans sa cabine, pour qu’elle reste avec Willie à l’écart de l’agitation qui régnait sur le pont.

« Le plus urgent, je crois, serait de réparer le gouvernail. Vous m’êtes d’une grande aide, Capitaine Ihnoe. Je ne sais pas si ces blessés auraient eu une chance de survie si vous n’étiez pas passés par là. Ils sont vos débiteurs, je crois !
Vous avez un navire magnifique, mais je me demandais… tous ces hommes, ils vous obéissent toujours ?
»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité


MessageSujet: Re: Just somewhere, between seas and sky [Aloha & Pearl]   Dim 30 Mai - 1:57

    J'observais la jeune femme, elle souhaitait qu'on répare le gouvernail ce qui n'était pas extrêmement dur en soit. Il fallait juste faire attention de ne point me blesser, je faisais un signe de la tête. C'était mon fils qui s'occupait du Destroyer qui montrait le chemin de l'île tandis que moi je regardais ce gouvernail en écoutant ce que me disait la jeune femme. Elle était en train de me dire que j'étais quelqu'un qui sauvait des vies. N'étais pas le contraire ? C'est toujours plus facile de donner la mort que de sauver. Je n'en savais trop rien, je ne savais pas trop quoi faire dans cette guerre. Les rumeurs de l'océan vont très vite, le retour de Lord Becket me déplaisait au plus grand. J'ai un code de l'honneur, je refuse de servir une cause qui me demanderait à moi de tuer des innocents. Je ne savais absolument pas la suite des évènements, même si Elvria me demanderais de servir Becket. Même si c'est mon avis d'enfance, je me rabaisserait pas devant ce criminel. Il y a des personnes qui sont bien au niveau de la Compagnie des Indes et de la piraterie. Mais là c'est trop demandée. Cela serait bien le seul ordre que je refuserais d'exécuté surtout avec le souffrir de Becket. Oui, vous m'avez bien compris, je préfère encore mille fois être damnée par Davy Jones et son Hollandais Volant que le Lord. Et de toute façon c'est ce que je dois faire non ? Faire revenir Jones du monde des morts pour satisfaire la demande de Calypso. Je me frottais le menton tout en regardant ce qu'il fallait réparer à ce gouvernail.
    Aloha Ihnoe << Pour vous dire la vérité, nous ne sommes pas trop spécialiste pour obéir aux ordres. Déjà moi dès le départ obéir était pas une chose que j'aimais faire. J'étais une commandante née. Chacun fait ce qu'il veut, la seule chose c'est qu'ils me sont fidèles depuis un sacré bout de temps. Ce sont eux qui m'ont élue Capitaine du Destroyer pour cause de mutinerie de notre ancien guide... C'était quelque chose d'interdit, une femme Capitaine...Ce n'était pas quelque chose qui courrait les rues et que cela soit dans n'importe quel "camp". Á l'époque, il y avaient aucune femme ayant cette responsabilité dans la Piraterie ou la Compagnie des Indes. Ce n'était réservé qu'aux hommes. Maintenant, j'en vois déjà beaucoup plus. Oui, c'est très rare que mon équipage me désobéisse. J'ai eu rarement des traîtres, ils me doivent la vie et je leur dois la vie. J'ai su "les garder" aux bons moments. Bien que notre relation avec la Compagnie des Indes soit complexe. Ils peuvent dire cela à Port Royal, cela m'est complètement égale vous savez. Je suis née pour servir les dieux de l'océan pas pour me rendre esclave des humains. C'est déjà assez humiliant d'être soit-même une esclave. Je ne parle pas d'Elvira la gouverneur de la ville, elle me traite bien. >>
    J'étais en train de m'occuper des réparations du gouvernail, je regardais ou est-ce que nous étions. Proche de l'île, je faisais un sourire amicale puis je me disais que ce n'était pas forcement une mauvaise idée de faire des rencontres sur les océans. C'est notre vie après tous non ? Je n'aime pas beaucoup aller sur terre, cela le rappelais le désagréable souvenir de cette trahison qui a mené à cette guerre sans merci entre Focalor mon fils, anciennement ma fille décédée, moi et mon ancien amour. Cette guerre qui je l'espère finira un jour dans la mort du traître et notre libération. J'attendais le rapport de mes hommes et femmes. Je commençais à réparer et lui dit:
    Aloha Ihnoe << Ce navire là, à une étrange histoire. Il n'appartiens pas à la Compagnie des Indes, à la base... Il appartenait au Royaume d'Espagne. C'est une sorte de chance que j'ai eu de l'avoir, je n'aurais jamais pensée un jour avoir le plus haut grade sur un navire qui était autrefois avec une bande de sexiste et de macho. C'est son ancien Capitaine qui s'est condamné lui-même, il a fuit comme un lâche et un incompétent ses responsabilités. >>
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PearlPIRATE

« Inscrit(e) le » : 10/05/2010
« Parchemins enregistrés » : 32
« Where are you ? » : My oh my, do you wanna say goodbye
« RP Age » : 20 ans
« What do you want ? » : Be free
« Quote » :


ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: Something between angel and killer
« Profession Exercée »
: Piraterie
« Relationnel »
:
MessageSujet: Re: Just somewhere, between seas and sky [Aloha & Pearl]   Jeu 10 Juin - 22:18

Océan de mon cœur, dangereuse étendue aux horizons trop lointaines, terrifiant espace scintillant. Il est si facile, si facile de se perdre dans les méandres d’une passion qui vous ronge. Il est si facile d’oublier qu’il existe autre chose que cela. Il est si facile de se laisser sombrer au cœur de l’océan et d’attendre la mort avec délectation. Beaucoup diraient que céder à ses passions est une forme de faiblesse. Ces gens ont tort. Cela demande bien plus de courage, de cran et de force que nous ne pourrions l’imaginer. Céder à ses passions, c’est sacrifier sa vie, son corps, son avenir à quelque chose qui nous dépasse totalement, de tellement fort et de tellement puissant que ça peut sembler effrayant. Mais au final, ceux qui succombent à leurs passions vivent tellement plus que les autres que le prix à payer semble presque dérisoire.
Pearl avait payé ce prix, deux ans plus tôt. En quittant sa vie terrestre, elle avait laissé derrière elle cendre et désolation. Mais elle ne regrettait rien. La vie en mer était tellement au dessus de tout ce qu’elle avait vécu auparavant, tellement plus forte et tellement plus excitante qu’elle aurait pu tuer sa fille s’il l’avait fallu. Enfin, n’allez pas penser qu’elle y avait songé. Cependant quand on est emporté dans son élan, on ne sait pas toujours où sont les limites. Heureusement, elle n’avait pas eu à les franchir, et si elle avait commis l’irréparable, elle n’avait pas été jusqu’à l’impardonnable.

Cette journée était sous une mauvaise étoile pour la jeune Pearl. Deux soldats blessés à bord, une mer trop calme pour que ce soit naturel, et comme seule aide un navire de la EITC, à croire que le destin lui jouait des tours. Heureusement elle avait la chance d’être tombée sur une capitaine à peu près gentille, qui s’occupait des réparations. Bon à peu près, hein, parce qu’elle était de l’EITC, et qu’on sait jamais qui peut nous poignarder dans le dos soudainement, sans raison. Quoique, avec raison. Pearl avait participé à plusieurs combats qui avaient aboutit à la défaite de l’EITC. Défaites qui faisaient probablement tâche sur la réputation de la compagnie.
Mais elle ne pouvait plus se permettre de douter de ses « bienfaiteurs » puisqu’ils étaient en nombre sur son navire. Elle s’installa sur une caisse et regarda la capitaine réparer le gouvernail. Elle aurait pu le faire elle-même, mais si on le lui proposait, elle ne disait pas non, tellement elle était fatiguée. Elle savait qu’en dessous, dans sa cabine, Willie brûlait d’envie de tous les étrangler. Mais il ne fallait surtout pas faire le moindre faux pas. Elle écoutait attentivement ce que lui disait le Capitaine Ihnoe, en se disant que c’était tout de même surprenant, toute cette histoire, elle ne pensait pas que des EITCiens puissent se révolter. Mais elle n’en avait cure en fait. L’immense navire lui semblait trop grand, comment pouvait-on ressentir la mer sur un tel bâtiment ? Elle avait toujours trouvé qu’on était plus proche de l’eau sur une petite frégate rapide que sur un gros bateau de guerre.

Elle laissa le vent emmêler ses cheveux et resta silencieuse un instant. Sa fille dormait sûrement avec Willie, et elle était débarrassée des blessés. Dans quelques heures, elle voguerait probablement à nouveau, libre et insoumise, si ce n’était à la volonté des vents et des flots. C’était plutôt agréable à penser, tout de même.
« Et bien au moins, vous voilà à la tête d’un des plus grands bateaux que j’ai croisé. Je ne pensais pas que l’on pouvait être lâche et capitaine. »

Pearl se leva pour aller voir la terre. Ils accostèrent enfin et elle en éprouva un léger remord. Elle n’aimait pas vraiment cette impression. Elle était moins libre, plus vulnérable sur terre. Fragile. Sa petite taille la désavantageait en permanence, alors que son minuscule navire en tirait avantage. C’était presque rageant.

« Vous parlez espagnol ? »

La question était venue comme ça, sans raison. Juste par pure curiosité.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Just somewhere, between seas and sky [Aloha & Pearl]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Just somewhere, between seas and sky [Aloha & Pearl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
:: AGAINST THE WORLD :: :: 
:: AU DELA DU BOUT DU MONDE ::
 :: — welcome in the trash »
-