Fête sur la grève...


De vieilles légendes circulent à présent dans les plus sombres ruelles de certaines villes. A Tortuga, les vieux ivrognes témoignent de leur engouement à en savoir bien plus que les autres ; certains parlent, bien trop. Quelque part en mer, se trouve une île, habitée ou non, nul ne le sait. Une seule chose reste certaine, c'est qu'elle reste protégée par un grand navire avec des voiles noires; s'étant comme figé dans le temps. Un équipage maudit et obligé de rester aux bords de cette île, à faire ce devoir, celui de la défendre d'opportuns visiteurs et autres petits curieux.

On raconte qu'ils seraient possédés, maudits ; que la déesse des mers elle-même les auraient condamnés à cette éternelle vie, uniquement consacrée à ce même et lancinant devoir. Les rares personnes s'étant approchés de cet endroit, n'en sont jamais revenus pour le prouver. La Fontaine de Jouvence existe-t-elle réellement?


Une carte mènerait à ce fameux secret, une carte que possèderait le capitaine Jack Sparrow. (more?)

FORUM'S THEME

Thanks to Steyda (Gabriel).
THE STAFF


DÉBUT FÉVRIER 2010 - ouverture du forum, AGAINST THE WORLD.

NEWS DU CINQ MARS 2010 - le forum change de design pour adopter le numéro deux, what we fighting for.
 
NEWS DU VINGT-HUIT MARS 2010 - en cette fin de mois et pour fêter la venue du mois d'avril, la troisième version all we need est mise en place ; n'hésitez pas à donner votre avis sur la troisième version ici même, (:

NEWS DU NEUF AVRIL 2010 - un recensement à été mis en place, et tous les membres sont conviés à signaler leur présence à cet endroit. Pour continuer sur une note plus joyeuse, un concours prévoyant l'emblème de la chronique mensuelle d'ATW est officiellement lancé dans la galerie artistique du forum ; que vous pourrez retrouver en lien direct ici-même; =D Bon courage à tous!

NEWS DU PREMIER MAI 2010 - le forum change de nouveau de design pour adopter sa quatrième version, be prepared ; (:

NEWS DU DEUX MAI 2010 - le recensement du forum étant terminé, les membres ne s'étant pas manifestés ont été supprimé.

NEWS DU VINGT-DEUX JUIN 2010 - nouveau design mit en place, ce dernier en est à sa cinquième version, all i ever wanted is war.

NEWS DU PREMIER OCTOBRE 2010 - après un hiatus, le forum reviens parmi nous, avec une nouvelle version du design (world domination, one step at a time), ainsi qu'une intrigue (inscriptions à cet endroit) ! bon jeu à tous ! /o


/ INSCRIPTIONS A L'INTRIGUE :
« Caribbean Thunder! »

BE FRIEND MORE ?


     

Partagez | 
 

 Fête sur la grève...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Alijah NightedgeOCEAN'S HEALING MACHINE

« Inscrit(e) le » : 10/05/2010
« Parchemins enregistrés » : 25
« Where are you ? » : Un peu partout... Où le vent me porte.
« RP Age » : 27 ans
« What do you want ? » : Défendre ce qui me paraît juste et aider à survivre ceux qui pensent comme moi...
« Quote » : Live and help live... If it doesn't want to live anymore, try to save it, it's worth the effort.




ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: Guérisseur
« Profession Exercée »
: Celui qui est juste. À son avis.
« Relationnel »
:
MessageSujet: Fête sur la grève...   Ven 28 Mai - 17:44

    Le soleil était couché depuis longtemps sur Port Royal… Il était certainement passé minuit et de loin. Les fenêtres des commerces et des résidences étaient éteintes et la plupart des gens dormaient paisiblement. Il n’était cependant pas encore assez tôt pour que les marins les plus matinaux ne soient déjà sur le port à charger les navires… Même les oiseaux semblaient se tenir silencieux. Probablement dormaient-ils aussi. De même que les grillons que l’on n’entendait pas faire un son… Le vent lui-même semblait avoir pris congé pour fermer l’œil pendant quelques heures. Personne n’osait troubler ce si parfait silence nocturne. Les étoiles luisaient, pas un nuage dans le ciel pour voiler la lune, une lumière bleue s’étendant sur toutes les maisons et les divers bâtiments de Port Royal.

    Sur la plage, une lueur orangée, au loin, par delà les quais. On voyait se refléter sur l’eau qui venait s’abattre contre les pierres, les flammes d’un grand feu de joie et dans l’air tranquille s’élevaient les notes d’un accordéon, d’un pipo et les cris de quelque instrument à corde, un violon probablement… Une fête. Une grande fête qui durait depuis quelques heures maintenant, s’étant déplacée d’une taverne dans la basse ville jusque sur la grève. Le Capitaine Théodore Wickham était l’instigateur principal de ce raffut qui troublait ce parfait silence… Propriétaire de l’Améthyste, un Navire modeste mais magnifique, amarré à Port Royal sans en avoir bougé depuis plusieurs jours. Le pauvre Wickham avait été atteint d’une terrible infection qui avait bien failli l’emporter… Probablement l’avait-il attrapée dans la basse ville alors qu’il livrait du matériel à une sorte de petite boutique de vieux objets provenant du monde entier…

    Il ne réitérerait probablement pas l’expérience après avoir été aussi malade. Il avait commencé par se mettre à tousser… Puis ça avait rapidement dégénéré en quelque chose de plus grave… Se mettant à cracher du sang et à pâlir à vue d’œil, il s’était affaibli de manière fulgurante et en deux jours à peine, Wickham était sur son lit de mort. L’infection était contagieuse, certes, mais elle ne se répandait pas tellement en haute ville et c’est grâce à ce petit être qui fut engagé par les Soigneurs de Port Royal… À prix fort. Wickham était un être modeste mais fier, il avait sa réputation et les gens qui le savaient malade étaient fort peinés. Il s’agissait là d’un honnête marin, un homme bon et généreux, capable seulement du meilleur… Il n’était pas pirate. Il s’agissait d’un Corsaire, au service du Roi d’Angleterre. Un marchand, tout ce qu’il y avait de plus pur. Seulement, ce soir, c’était fête… On se laissait aller… Le Capitaine avait été sauvé.

    Deux nuits auparavant, alors qu’on attendait sa dernière heure, qu’on avait fait son deuil, qu’on préparait sa succession et qu’on ne voyait plus le moindre espoir, était apparu, sortant de nulle part, un ange… Enfin, ce qu’on avait cru en être s’était avéré être un jeune homme, blond, court sur pattes, souriant aux yeux d’un bleu profond, rieurs comme ceux d’un enfant. Il était entré, personne ne l’avait vraiment remarqué. Il portait sur lui une gourde contenant de l’eau. Uniquement de l’eau. Il s’était assis sur le lit, près du Capitaine qui délirait dans une fièvre incontrôlable et avait posé ses mains sur son visage… Puis s’était mis à murmurer. Des mots dont on ne pouvait saisir la signification mais dont chaque intonation, chaque accent et chaque pause rappelait le bruit de l’eau pure d’un ruisseau dégringolant parmi les rochers… Une source de pureté, de santé… De vie. Personne n’avait osé l’interrompre. Ils avaient bien fait. Ce dit jeune homme avait ouvert sa gourde et avait laissé couler l’eau claire sur le torse de Wickham… Le liquide ne s’était pas répandu, avait simplement obéi aux gestes du Guérisseur et avait pénétré par la bouche… C’était un peu perturbant… Mais les couleurs du Capitaine revinrent si vite, si brusquement… C’était magique.

    Et au moment exact où Wickham se redressa, cherchant à comprendre ce qui s’était passé, le jeune homme s’était affalé sur lui, à bout de souffle mais souriant… Clamant qu’il était content d’être arrivé à cet instant là. Qu’il avait senti la Mort de près et que c’était la première fois qu’elle était si proche… Le Capitaine, ébahi devant le talent de ce jeune homme, lui avait laissé une journée pour se remettre, vantant son talent à qui voulait l’entendre et jurant sur son âme qu’il lui en serait reconnaissant pour le reste de ses jours… La fête de ce soir là était en cet honneur. La musique, le rhum, la danse, le feu, les rires et les cris… L’équipage de l’Améthyste fêtait le retour de son Capitaine et le divin talent d’un jeune homme… Un jeune homme dont ils ne savaient même pas le nom… Personne n’avait pensé à lui demander et vu l’heure et l’état dans lequel tout le monde était… Ils ne sauraient probablement jamais comment il s’appelait.

    Assis sur un tronc de cocotier, une bouteille de rhum à la main, Alijah suivait des yeux la joie de vivre du Capitaine Wickham. Le regardant bondir et s’accrocher à la taille des filles présentes. Oui parce qu’une fête sans femmes n’est pas une fête, surtout quand on avait cru sa dernière heure arrivée… Alijah avait entendu Théodore clamer alors qu’il se relevait que plus jamais il ne se priverait des bonnes choses… Quitte à en défier la loi et à devenir Pirate, il allait vivre sa vie à fond… Parce qu’on aura pas toujours la chance d’avoir un ange gardien. Il s’était contenté de sourire avant de s’endormir pendant près de vingt heures d’affilée. Il avait bu… Un peu… Et Alijah ne buvait presque jamais. Il n’aimait pas le goût de l’alcool. Mais voir son effet sur une bande de marins aussi calmes en temps normal lui donnait envie d’expérimenter la chose… Il avait donc pris quelques gorgées… Trois ou quatre seulement… Mais des grosses hein… Et il voyait déjà trouble. C’est pourquoi il avait préféré rester assis… De peur de tomber dans les flammes. Avalant une autre gorgée, grimaçant ensuite, il leva les yeux vers la mer… Il s’embarquerait probablement avec le Capitaine Wickham… L’infection avait été stoppée… Il était temps pour lui d’aller voir du pays.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sydney S. HopksDécédée : elle est là, elle nous hante...

« Inscrit(e) le » : 07/02/2010
« Parchemins enregistrés » : 395
« Where are you ? » : Port Royal
« RP Age » : 28
« What do you want ? » : Vivre sanss survivre dans cette ville maudite
« Quote » :
WALK ALL OVER ME


ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: Bien trop génante pour vous! Je suis marchande de plaisir!
« Profession Exercée »
: Tous!
« Relationnel »
:
MessageSujet: Re: Fête sur la grève...   Sam 29 Mai - 13:56


La vie continuait pour la jeune égyptienne. Bonne vivante et heureuse avec un rien, la demoiselle se contentait de ce que chaque jour lui offrait; et ce n'était pas comme si rien ne se passait. Après tout, elle trouvait l'aventure a chaque coin de rue. Un mouvement un peu trop brusque, un sourire volé, et même un rien bien placé, pouvaient transformer sa journée et une véritable suite de péripétie toutes plus palpitantes les unes que les autres, et faisaient de chaque moments un souvenir unique. De plus, chaque, ou presque, nuit lui donnait l'occasion de devenir une autre femme, se pliant aux désirs, aux envies, et surtout a l'imagination de ses clients. Ce qu'elle faisait pouvait en dégouter plus d'un, mais Sydney s'y était habitué, et elle estimait que rien en sa profession n'était condamnable. Elle ne voyait pas pourquoi elle ne pouvait être payée a procurer du plaisir, pendant que d'autres étaient payés des milles et des cents a faire rire ou a torturer. On pouvait certes dire qu'un rien lui suffisait, ce n'était pas si éloigné de la vérité... En somme, elle appréciait sa vie, même si elle estimait qu'il y manquait le désert.
C'était donc pourquoi, bien souvent après être restée accoudée au comptoir d'une taverne de longues heures, les bouteilles de rhum défilant a une allure folle dans ses fines mains blanche, elle se rendait, toujours les pieds dénudés, sur la plage et dansait. Elle dansait pour oublier son histoire, elle dansait pour se souvenir, elle dansait pour le plaisir de sentir les grains de sable sur sa peau, elle dansait pour avoir un vent frai lui courant sur le visage et faisant jouer ses longues boucles blondes; mais surtout elle dansait parce que les litres d'alcool qui coulaient dans ses veines, empoisonnant son sang, le lui ordonnaient.
Bien des souvenirs lui revenaient lorsque sa vision était trouble et son rire bien trop fort pour être parfaitement naturel; mais toujours de souvenirs joyeux qui lui mettaient du baume au cœur, des bons moments de son passé, et des personnes a qui elle tenait réellement. Trois revenaient le plus souvent. Trois qu'elle n'avait pas vu depuis une infinité, mais qu'elle ne voulait pas oublier. La première n'était autre que son frère, son très cher Ace qu'elle avait sauvé d'une mort certaine en vendant son âme au diable, ou plutôt au gouverneur. Le second était un corse, il lui avait redonné la joie de vivre quand elle l'avait perdue.. Et le troisième... Ah, son ange gardien, ce petit bout d'homme qui l'avait accompagné dans son long voyage... Il lui manquait.

    Hé Sydney! Sors un peu de tes pensée, il y a une fête sur la plage! Dépêche toi un peu et tu devrais trouver de quoi faire la-bas avant de t'écrouler ivre morte sur le sol de ma taverne!


La jeune égyptienne secoua doucement la tête afin de se sortir une bonne fois pour toute de ses divagations stupides et inutiles, et sourit éspièglement a son ami et ancien amant. En lui adressant un clin d'œil, elle attrapa sa bouteille, presque vide, ainsi qu'une autre entièrement pleine, avant de se diriger, de sa démarche chaloupée mais légèrement zigzagante vers la sortie de la taverne.
Il y avait effectivement une fête, concentrée autours d'un immense feu de bois, et a ce qu'elle pouvait entre-apercevoir, Sydney ne serait pas la première femme a s'y présenter.

    Il était temps que tu arrives ma chère Sidee...


D'un geste habile et habitué, elle retira ses chaussure qu'elle envoya valser sur le sable, personne ne viendrait les lui voler, et elle les retrouverait bien assez tôt, lorsqu'elle serait sobre. Elle se m'y alors a avancer en direction de la foule d'un pas assuré tout en vidant la première bouteille qu'elle envoya, elle aussi, quelque part sur le sol. Enfin, la lumière et la chaleur des flammes commencèrent a lécher son visage. Affichant un immense sourire aux membres déjà présent, elle les analysa avec attention, ou tout du moins ce qui se trouvaient assez proche d'elle pour que la jeune femme puisse les voir. Elle n'en connaissait que très peu, et c'était temps mieux. Et elle se mit alors a danser, tenant fermement sa bouteille. Petit a petit, quelques hommes se mirent a tourner autours d'elle, dansant contre son corps, et la faisant tourner sur le sable comme s'il ne devait jamais y avoir d'aube. L'alcool coulait a flot dans leurs veines, et cela se sentait. Alors qu'un marin la tenait fermement contre lui, une jeune femme les bouscula, provoquant la séparation de la jolie blonde et de son partenaire. Séparation un peu brutale qui fit tomber Sydney sur un tronc de cocotier, juste aux cotés d'un homme au cheveux blonds, le bousculant a son tour sans ménagement. Lors de sa chute, un long éclat de rire s'échappa de sa gorge, même lorsque se coupa légèrement le bras sur un morceau de verre. La demoiselle regarda sa blessure avec amusement avant de tourner son regard sur son voisin, un léger sourire enjôleur sur les lèvres.

    Je suis vraiment désolée! Ce n'est pas comme ca que je prévoyais notre premier contact!





Frak me, but respect me. I'm not that girl....
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alijah NightedgeOCEAN'S HEALING MACHINE

« Inscrit(e) le » : 10/05/2010
« Parchemins enregistrés » : 25
« Where are you ? » : Un peu partout... Où le vent me porte.
« RP Age » : 27 ans
« What do you want ? » : Défendre ce qui me paraît juste et aider à survivre ceux qui pensent comme moi...
« Quote » : Live and help live... If it doesn't want to live anymore, try to save it, it's worth the effort.




ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: Guérisseur
« Profession Exercée »
: Celui qui est juste. À son avis.
« Relationnel »
:
MessageSujet: Re: Fête sur la grève...   Mar 1 Juin - 6:33

    La fête battait son plein depuis quelques heures et même Alijah commençait à être particulièrement éméché. Il avait bu plus qu'à son habitude. La bouteille dans ses mains commençait à se vider dangereusement et bientôt il n'en resterait plus grand chose. Il buvait énormément d'eau et de thé mais l'alcool n'était pas une chose fréquente dans le sang du guérisseur et ça le cognait très fort... Beaucoup plus fort que la moyenne. Avalant une autre gorgée tandis qu'un couple passait maladroitement par dessus ses jambes étendues, Alijah leur sourit tandis que le jeune homme, peut-être un peu moins atteint que sa compagne s'excusa brièvement. Le guérisseur leva sa bouteille en lançant un "Y a pas d'mal !" un peu éraillé avant de lever les yeux vers les étoiles... C'est dans des moments comme celui là qu'il aurait bien aimé se souvenir de sa jeunesse... Histoire de pouvoir être nostalgique...

    Chose impossible dans son cas... D'où venait-il ? Pourquoi ne se souvenait-il que de ce matin humide sur une plage brumeuse ? Qu'est-ce qui avait fait qu'il ne se rappelait même pas de son âge ? De ses parents, de sa famille... De l'endroit où il avait bien pu passer les premières années de sa vie ? Seulement de son nom... C'était chiant... drôlement chiant. Les yeux rivés au ciel, il ne remarqua pas la silhouette d'une charmante blonde qui s'était jointe aux festivités... Et l'alcool lui embrumait tant l'esprit qu'il ne sursauta même pas quand une bouteille de verre éclata à côté de lui... Une manœuvre maladroite de la part d'un des fêtards sans doute... Ça aurait pu bien plus mal tourner si Alijah n'avait été qu'un peu plus à droite sur le tronc du cocotier. Puis il se sentit bousculé... Une forte odeur de rhum, puis un rire lui assaillirent les sens et il remarqua qu'on venait de lui tomber dessus... Ainsi que sur les tessons de verre à ses côtés.

    Une silhouette féminine, indéfinie dans les brumes de l'alcool et les flammes orangées qui ne laissaient pas grand place à un détail précis. La nuit cachait au jeune homme le visage de la damoiselle et il remarqua bien avant de se demander de qui il s'agissait, qu'elle s'était coupée... L'odeur du sang. Il la reconnaissait. C'était comme une seconde nature. Elle lui prenait à la gorge et l'attirait comme les corps attirent les mouettes. Dès que l'odeur du fer du liquide organique se répandait, il avait l'impression de devoir être là... C'était d'ailleurs la raison pour laquelle Alijah avait toujours sur lui une petite gourde d'eau douce. Pour les petits bobos et les rhumes... De quoi guérir les blessures mineures.


    - Je suis vraiment désolée ! Ce n'est pas comme ca que je prévoyais notre premier contact !

    La voix de la jeune femme le percuta... Alijah s'immobilisa alors qu'il allait se retourner vers elle et l'aider à se redresser... Il sembla vaguement pensif pendant un instant, son regard bleu nuit se plantant dans celui de l'égyptienne... Avant de secouer doucement la tête... Non... Non ça ne pouvait pas être elle. Pas ici, pas maintenant... Pourquoi maintenant d'ailleurs ? Non, non. Impossible. Il passa sa manche par dessus sa main et chassa le verre pour permettre à la damoiselle de s'assoir à ses côtés.

    - Y'a pas d'mal, vous en faites pas. Tout l'monde se trébuche dessus depuis près d'une heure. C'est normal, à c'point là, tout l'monde est un peu trop saoul pour regarder où ils vont.

    Fit-il aussi joyeusement que possible, un lourd accent français bien épais chargeant les r ainsi que certaines autres lettres de son anglais, avant de s'arrêter à nouveau pour dévisager la jeune femme...Mais son regard fut trop rapidement attiré par le sang qui dégoulinait sur son bras... Décrochant la gourde de sa taille avec une maladresse marquée, il en retira le bouchon négligemment et releva les yeux vers l'inconnue.

    - Bougez pas. J'vous répare ça, vous allez être comme...

    Il s'interrompit...

    - ...Neuve...

    Termina t-il en annulant toute amorce de mouvement.

    - On se connaît...?

    Fit-il doucement en hochant la tête sans jamais la quitter des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sydney S. HopksDécédée : elle est là, elle nous hante...

« Inscrit(e) le » : 07/02/2010
« Parchemins enregistrés » : 395
« Where are you ? » : Port Royal
« RP Age » : 28
« What do you want ? » : Vivre sanss survivre dans cette ville maudite
« Quote » :
WALK ALL OVER ME


ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: Bien trop génante pour vous! Je suis marchande de plaisir!
« Profession Exercée »
: Tous!
« Relationnel »
:
MessageSujet: Re: Fête sur la grève...   Jeu 3 Juin - 3:08


Elle était complètement saoule, il n’y avait aucun doute la dessus. Mais c’était ainsi que les quatre dernières années de sa vie s’étaient déroulées. Elle buvait, beaucoup trop souvent et beaucoup trop, il lui arrivait de temps en temps de faire des concours stupides avec d’autres clients des tavernes : celui qui boirait le plus de verre gagnait une petite somme d’argent. Le jeu n’en valait vraiment pas la chandelle. A vrai dire, la demoiselle n’était pas dans le manque, loin de la, et même bien au contraire. Et pourtant, elle continuait, elle aimait ca ; ne plus se souvenir de ce qui n’allait pas, ne se rappeler que des bons moments, ou au pire, s’en inventer. La jeune prostituée passait donc plus de 40 pourcents de sa vie dans le monde déluré et magique de l’alcool. C’est pour cela qu’il n’y avait absolument rien d’étrange à la voir rire en regardant sa blessure. Elle riait de sa chute qui avait du être ridicule, elle riait du fait qu’elle s’était blessée, elle riait aussi de bonheur car elle avait réussi, sans trop savoir comment, a ne pas renversé plus de quelques gouttes de son précieux liquide ambré en tombant sur le mystérieux inconnu.
De toute façon, il suffisait a Sydney de finir sa bouteille pour qu’au lendemain matin, tout de cette soirée se soit effacé, dans une brume blanchâtre, de son cerveau. Si jamais elle se réveillait aux cotés d’un homme, la, les souvenirs lui reviendront bien assez tôt, mais rien n’était moins sur…
Son poignet saignait abondamment, et déjà le liquide rouge gouttait doucement sur le sol. La blessure pouvait semblait impressionnante, mais ce n’était en réalité qu’une vulgaire coupure qui serait guérie par un versement d’alcool. Avec une douceur toute relative, la jeune femme retira le bout de verre qui s’était planté dans sa peau avant d’observer avec attention son voisin. Ses yeux se fermèrent deux fois rapidement afin de dé troubler légèrement sa vision. Il n’était pas très grand ; on aurait facilement pu dire qu’il était petit. Son visage, assez fin, était illuminé par deux grands yeux bleus d’une beauté envoutante ; et entouré d’une masse mi longue de cheveux blonds. En somme, il était plutôt beau garçon, avec un charme unique et très exotique. Quelque chose en lui ramenait à la mémoire de Sydney des souvenirs parfaitement embrumés, comme si elle le connaissait ; mais très rapidement, elle les oublia.
L’inconnu venait de couvrir sa main de sa manche afin de retirer toutes traces de verres sur le tronc qui servait de banc. La jeune égyptienne sourit avec tendresse et vint s’asseoir à quelques centimètres a peine du jeune homme et commença à le fixer.

    Y'a pas d'mal, l’égyptienne sursauta. L’accent de l’inconnue était clairement français. Elle n’avait pas entendu telles intonations depuis bien des années, vous en faites pas. De toute façon la chose était faite. La demoiselle n’avait pas le pouvoir de remonter le temps, la scène qui s’était déroulée resterait donc toujours ainsi. C’est pourquoi un léger sourire amusé prit place sur le visage de la blondinette. Tout l'monde se trébuche dessus depuis près d'une heure. Il avait donc plutôt de la chance que ce soit elle qui lui soit finalement tombée dessus. C'est normal, à c'point là, tout l'monde est un peu trop saoul pour regarder où ils vont.


Un long rire s’échappa de la gorge de la demoiselle avant qu’elle ne regarde autours d’elle. Il n’avait pas tord. Tous titubaient et chantaient à plein poumon comme si c’était leur dernière nuit et que le soleil ne devait jamais se lever. Il fallait d’ailleurs reconnaître que la chose était plutôt plaisante a voir ; le grand feu de bois donnait aux silhouettes des reflets uniques et enchanteurs. Et puis.. N’était-elle pas elle même assez saoule pour rigoler d’un tout et d’un rien ?
Ce fut avec quelques secondes de décalage que la jeune égyptienne remarqua que son voisin avait décrocher de sa ceinture une petite gourde et venait d’en enlever le bouchon.

    Bougez pas. J'vous répare ça, vous allez être comme... Mais de quoi parlait-il? Que diable comptait-il réparer avec une gourde…d’eau? Et puis c’est alors qu’elle se souvint de sa blessure qui continuait a doucement saigner. Il avait stoppé sa phrase avant de reprendre, sans pour autant faire de gestes. ...Neuve... On se connaît...?


Sydney l’observa un instant, ayant légèrement levé son sourcil. Est-ce que les deux se connaissaient ? Bonne question, mais elle était pratiquement certaine que la réponse était nom. Elle ne se souvenait pas de l’avoir déjà vu. C’est pour ca qu’elle lui adressa un léger sourire.

    Je ne crois pas non.. Mais si cela te dit, je peux être tout ce que tu veux. Elle vint poser avec une certaine férocité sa main sur la cuisse du jeune homme. Après tout, elle était venue ici pour trouver un client. Et ne t’inquiètes pas pour ca, elle lui montra sa blessure, ce n’est qu’une égratignure !





Frak me, but respect me. I'm not that girl....
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alijah NightedgeOCEAN'S HEALING MACHINE

« Inscrit(e) le » : 10/05/2010
« Parchemins enregistrés » : 25
« Where are you ? » : Un peu partout... Où le vent me porte.
« RP Age » : 27 ans
« What do you want ? » : Défendre ce qui me paraît juste et aider à survivre ceux qui pensent comme moi...
« Quote » : Live and help live... If it doesn't want to live anymore, try to save it, it's worth the effort.




ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: Guérisseur
« Profession Exercée »
: Celui qui est juste. À son avis.
« Relationnel »
:
MessageSujet: Re: Fête sur la grève...   Jeu 10 Juin - 6:02

Immobile, la dévisageant silencieusement, il lui semblait étrangement reconnaître ses traits... Cette jeune femme ne lui était pas inconnue, il en était certain. Seulement, l'alcool lui embrouillait les sens, la noirceur et les flammes faisant jouer les ombres. Il n'arrivait pas à mettre le doigt sur ce souvenir... Il était fugitif dans son esprit... Il l'avait probablement juste croisée dans une rue ou peut-être avait-il vu une affiche la concernant, des recherches ou, d'après ses mouvements, gracieux et harmonieux, elle était peut-être une artiste ? N'importe quoi... Où allait-il chercher pareilles idées ? Hochant la tête pour se sortir de ses pensées, il réalisa que la damoiselle lui avait déjà répondu... Il se souvenait vaguement avoir entendu qu'ils ne se connaissaient pas...

- ...Je peux être tout ce que tu veux.

Fut la seule partie de la phrase précédente qu'il capta. Surpris de pareille proposition, Alijah se redressa mollement, le rhum lui ayant non seulement embrouillé les pensées mais ayant également sommairement paralysé ses réflexes. La main sur sa cuisse le fit baisser les yeux vers celle-ci puis il regarda la damoiselle dans les yeux...

- Et ne t’inquiètes pas pour ca, elle lui montra sa blessure, ce n’est qu’une égratignure !
- Oui mais les égratignures, ça s'infecte !

Défendit-il naïvement,, un sourire aux lèvres. Il ne semblait étrangement pas nerveux, juste un peu surpris. Sans retirer la main de la blonde de l'endroit où elle l'avait posée, il lui prit l'autre bras, celui qui était blessé, et agita doucement la gourde d'eau.

- Je vous soigne ça et après, on fait comme vous voulez.

Fit-il, visiblement plus intéressé à lui réparer sa petite coupure qu'à quoi que ce soit d'autre... Autre qu'il ne semblait pas réellement saisir d'ailleurs. Alijah connaissait les choses de la vie... Il connaissait les envies des hommes, les choses qu'ils auraient pu vouloir faire avec la charmante blonde... Les choses qu'il aurait pu avoir envie de faire si seulement quelqu'un lui en glissait mot à l'esprit. Mais c'était loin d'être la première chose à laquelle il pensait, même quand une ravissante égyptienne venait lui toucher la cuisse... Elle saignait. C'était autrement plus urgent de nettoyer et soigner ça que de la faire rebondir sur ses cuisses. Posant le bras de sa compagne de siège sur ses genoux, il versa un peu d'eau dans sa main, tournant les yeux vers elle, il lui sourit.

- Ne bougez pas, vous allez voir, ça prendra qu'une seconde.

La rassura t-il, essayant de se concentrer autant que possible. C'était qu'une égratignure mais les risques d'infection sont toujours là, surtout quand c'est sur une vieille bouteille toute crade. Fermant les yeux, il posa la paume de sa main sur la coupure... Murmurant quelques mots... Quelques mots étrangement familiers. Sydney en avait déjà entendu de pareils. Le même ton, la même voix, le même accent... Ce toucher glacé, l'eau qui ne coulait pas sur son poignet mais qui restait en un seul point, concentrée sur la blessure... Une froideur bizarre, une sensation étrange que la peau tirait un peu, se refermant... Puis il retira sa paume, levant ensuite les yeux pour lui sourire.

- Voilà. Fini.

Termina t-il en reprenant sa gourde puis la rebouchant pour la raccrocher à sa ceinture.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sydney S. HopksDécédée : elle est là, elle nous hante...

« Inscrit(e) le » : 07/02/2010
« Parchemins enregistrés » : 395
« Where are you ? » : Port Royal
« RP Age » : 28
« What do you want ? » : Vivre sanss survivre dans cette ville maudite
« Quote » :
WALK ALL OVER ME


ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: Bien trop génante pour vous! Je suis marchande de plaisir!
« Profession Exercée »
: Tous!
« Relationnel »
:
MessageSujet: Re: Fête sur la grève...   Lun 14 Juin - 11:03




Elle souriait au vent ; un peu comme d’habitude il était vrai, mais l’alcool l’aidait bien pour cela. Elle savait son sourire attirant, et elle ne se gênait pas pour en faire profiter tout le monde, spécialement son tout nouveau compagnon de fortune. Sydney estimait être plutôt bien tombée. Malgré les vapeurs de rhum qui lui embrumaient très largement le cerveau, la demoiselle percevait très distinctement que le jeune homme n’était en rien un rustre sans aucune manière. Bien au contraire, il semblait plutôt être d’une gentillesse sans pareille, et a la façon dont il la regardait, l’égyptienne compris immédiatement qu’une timidité particulière. Elle devrait se battre un peu pour le faire arriver la ou elle le souhaitait, mais elle savait d’hors et déjà qu’elle n’aurait aucune mauvaise surprise.
Son sourire s’agrandit un peu plus alors qu’elle faisait courir ses doigts avec douceur le long de la cuisse de l’inconnu, et qu’elle lui montrait sa blessure toute fraiche. Il ne disait rien, se contentant de la dévisager avec curiosité, comme s’il était toujours persuadé de la connaître. Bon… Apres tout la chose était fort probable ; elle n’était pas considérée comme quelqu’un de discret a Port Royal, et elle sortait souvent. Peut-être l’avait-il vu lorsqu’elle dansait dans une taverne, ou lorsqu’elle faisait son marché… Il y avait en réalité une infinité d’endroit ou il aurait pu la voir sans que la réciproque soit vraie.

    Oui mais les égratignures, ça s’infecte!


Il venait enfin de réagir, et cette phrase fit partir la douce Sydney dans un éclat de rire largement moqueur. C’était la une phrase remplie de bon sens mais d’une naïveté sans fond. La demoiselle savait parfaitement que les blessures s’infectaient, surtout lorsqu’elles étaient faite par du verre dans un environnement très.. Sablonneux ! Mais elle savait aussi qu’en versant la moitié de son rhum sur la plaie, il n’y aurait plus rien a craindre, a part peut être bien sur la douleur, mais dans l’état dans lequel elle était, il n’y avait aucune raison de s’en faire.
Sans qu’elle s’y attende, le jeune homme lui attrapa son bras blessé tout en agitant de son autre main la gourde d’eau. Sydney leva doucement un sourcil mais le laissa faire, plus par curiosité que par réelle confiance.

    Je vous soigne ça et après, on fait comme vous voulez.
    Un nouveau rire moqueur s’échappa de la bouche de la jeune femme. Vraiment ?


Il ne semblait pas réellement comprendre a qui il avait a faire, ce qui rendait la chose plus amusante encore. L’inconnu ne semblait même pas troublé, ou intéressé, le moins de monde par la main qui caressait sa cuisse. La blessure de la blondinette paraissait bien plus intéressante qu’une fin de nuit sous ses draps.
Avec lenteur et maitrise, il posa le bras amoché sur ses genoux, versa un peu d’eau au creux de sa main avant de finalement sourire à la demoiselle.

    Ne bougez pas, vous allez voir, ça prendra qu'une seconde.


Il essayait de la rassurer; mais très étrangement, Sydney n’avait pas peur; son esprit et son corps n’étaient habités d’aucune crainte, et la curiosité disparaissait doucement pour faire place a de l’indécision. Elle avait déjà vécut pareille situation, mais elle était incapable de discerner vérité et souvenirs, réalité et imagination. Son esprit s’embrouillait, et cela pouvait se lire sur son visage. Elle ne souriait plus et avait ouvert de grands yeux, qui se contentaient de fixer le jeune homme. Ce qui suivit ne fit rien pour conforter la jeune femme. Il posa tendrement sa paume sur la blessure. A ce toucher, la demoiselle frémit et voulut retirer son bras, mais elle ne put. Une brulure glaciale qui était étrangement indolore apparue a se contact plus que familier. Toutefois, ce ne fut que lorsque l’inconnu se mit à murmurer des paroles qu’elle avait déjà entendu, sans jamais les comprendre, que l’impression de déjà vécue fut la plus forte. Elle se souvenait de la douce chaleur sur sa peau, du léger grattement du sable sur son corps, du sel sur ses lèvres ; et par dessus tout, elle se rappelait de cette sensation de liberté qui l’habitait tout entière malgré le fait qu’elle se sentait blessée et abusée de partout. Ce souvenir remontait il y a longtemps, sur une petite plage de Corse, ou deux hommes l’avaient sauvée. Elle en avait suivit un et avait retrouvé l’autre quelques temps après ; et tout deux avaient voyagé. Comment avait-elle pu l’oublier ?
Pendant qu’elle était plongée dans ses pensées, le jeune homme avait retiré sa paume et avait rangé sa gourde ; peut-être avait-il même parlé. Sydney elle l’observait, comme si elle le voyait pour la première fois. Elle retira avec lenteur ses deux mains des jambes de son compagnon et dit d’une petite voix.

    A….Alijah… C’est toi ?





Frak me, but respect me. I'm not that girl....
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alijah NightedgeOCEAN'S HEALING MACHINE

« Inscrit(e) le » : 10/05/2010
« Parchemins enregistrés » : 25
« Where are you ? » : Un peu partout... Où le vent me porte.
« RP Age » : 27 ans
« What do you want ? » : Défendre ce qui me paraît juste et aider à survivre ceux qui pensent comme moi...
« Quote » : Live and help live... If it doesn't want to live anymore, try to save it, it's worth the effort.




ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: Guérisseur
« Profession Exercée »
: Celui qui est juste. À son avis.
« Relationnel »
:
MessageSujet: Re: Fête sur la grève...   Dim 27 Juin - 0:40

- A….Alijah… C’est toi ?

À ces mots, le jeune homme sursauta. Il ne s'était pas présenté et elle savait son nom ? Comment était-ce possible ? On lui avait raconté des légendes sur des gens qui savaient lire dans les pensées, est-ce que c'était ce qu'elle avait fait ? Alors si ça se trouvait, c'était une sorcière ? Ou une voyante ? Classe !... Puis il la dévisagea un moment... Maintenant qu'il se concentrait sérieusement, elle avait quelque chose de... Quelque chose d'étrangement familier. Analysant les traits de la belle, tentant de raccorder son visage avec l'un de ceux qui passaient dans son esprit comme une suite de masques souriants... Puis ça le frappa. Avec une telle violence qu'il en hoqueta... C'était elle ! C'était vraiment elle !? Alors ce n'était pas une voyante ! C'était...

- Sydney ?!

S'exclama t-il après quelques secondes de silence pesant de confusion et d'hésitation... Mais il ne se trompait pas. C'était impossible, il en était certain maintenant. Comment était-elle arrivée jusqu'ici ? Enfin, quelle question, de la même façon que lui, bien sûr... Mais... Pourquoi s'étaient-ils a nouveau croisés alors que le monde était si grand ? Qu'avait-elle fait depuis presque une dizaine d'années ? Qu'est-ce qu'elle faisait là ? Comment allait-elle ? Il ne mit pas plus longtemps avant d'éclater d'un grand rire enthousiaste puis il se jeta à son cou, la serrant contre lui... Heureusement pour elle, Alijah était un poids plume et il ne parvint même pas, avec tout son poids, à la jeter en arrière... De toute façon ce n'était pas son intention. La joie naturelle d'Alijah se mélangeait à un excès de boisson. Il était plutôt affecté par l'alcool auquel il ne touchait presque jamais et sa gestuelle était d'une maladresse parfaitement adorable. Le rendant aussi agile qu'un éléphant dans une boutique de porcelaine, il la relâcha avec une brusquerie involontaire, dégringolant pour se retrouver assis sur le sable aux pieds de Sydney, lui souriant encore et toujours.

- Qu'est-c'que tu fais ici ?

S'écria t-il, essayant de garder le volume de sa voix à un niveau respectable pour ne pas attirer tout Port Royal à écouter leur conversation. Il semblait agité, très excité à l'idée de revoir sa vieille amie. Trop content pour la laisser en placer une, il reprit sur ses manifestations de joie sans même lui laisser une seconde pour penser à une réponse à sa première question.

- Ho la la ! Tu peux pas savoir à quel point je suis content de te voir Sydney ! J'y croyais plus ! Qu'est-c'que tu deviens ?

Ajouta t-il en lui prenant les mains dans les siennes, venant appuyer ses coudes sur les cuisses de la damoiselle. Les doigts du jeune homme étaient brûlant, contrastant parfaitement avec la froideur qu'il avait dégagé en lui refermant sa plaie un instant plus tôt. On dit que l'alcool réchauffe... Peut-être a t-il un effet plus puissant sur les Naïades ? En tout cas, sa voix, maintenant qu'il avait élevé le ton, avait tout de celle de quelqu'un qui a bien fêté pendant la soirée. Il ne bégayait pas mais son articulation en était un peu affectée et probablement que le fait d'avoir usé de son pouvoir de guérison alors qu'il était dans cet état avait affermi l'emprise du rhum sur Alijah.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sydney S. HopksDécédée : elle est là, elle nous hante...

« Inscrit(e) le » : 07/02/2010
« Parchemins enregistrés » : 395
« Where are you ? » : Port Royal
« RP Age » : 28
« What do you want ? » : Vivre sanss survivre dans cette ville maudite
« Quote » :
WALK ALL OVER ME


ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: Bien trop génante pour vous! Je suis marchande de plaisir!
« Profession Exercée »
: Tous!
« Relationnel »
:
MessageSujet: Re: Fête sur la grève...   Ven 2 Juil - 4:58


Alijah…. Ce prénom résonnait dans son corps tout entier. Alijah… Il sonnait comme un fantôme resurgissant du passé, mais D.ieu qu’elle était heureuse de le voir. Il lui avait sauvé la vie il y a déjà bien longtemps, et voilà qu’il la soignait encore une fois. La demoiselle sourit ; il était réellement son ange gardien. Tous deux avaient passé énormément de temps ensemble ; ils avaient parcourue la France a pieds, découvrant chaque jour de nouvelles choses. Sydney avait adoré ces quelques mois passés en la compagnie de ce petit être. Il l’avait faite sourire, il l’avait aidé, à sa façon, a remanier sa vie. Elle lui devait tellement qu’une vie entière de remerciements n’aurait pas suffit. Mais un jour ; ils s’étaient perdus. Jamais la jeune égyptienne n’avait compris ce qui c’était passé. L’avait-il quittée ?
Elle n’avait aucun doute sur l’identité de la personne qui se trouvait à coté d’elle, ce ne pouvait être qu’Alijah. Elle le reconnaissait maintenant, malgré la brume alcoolique qui s’était formée dans son cerveau. Le voir ici à Port Royal lui faisait un petit choc. Sydney s’était préparée à ne plus jamais le voir, à ne plus jamais entendre son rire si pure et si agréable. Elle était heureuse, vraiment très heureuse de le retrouver. La question qu’elle se posait a présent était quant a savoir si lui allait la reconnaître.
Après qu’elle ait prononcé son prénom, un silence s’installa entre les deux ; c’est a peine s’ils prenaient la peine de respirer… L’incompréhension se lisait sur le visage d’Alijah. Enfin, le prénom salvateur sorti de la bouche du jeune homme.

    Sydney ?!


Il l’avait reconnu. Un sourire de soulagement et de Bonheur infini s’afficha sur le visage de la belle. Elle était contente qu’il se souvienne d’elle. Sydney n’arrivait d’ailleurs pas à comprendre comment tous deux avaient fait pour ne pas se reconnaître plus tôt… C’était surement à cause de l’alcool et de l’imprévisibilité de la situation. Après tout, elle n’aurait jamais cru possible de le revoir a Port Royal, et certainement pas a une fête… Mais ; le hasard faisait bien les choses et avait permis a la demoiselle de trébucher sur son ami du passé plutôt que sur un parfait inconnu. A ce moment la, les questions commencèrent a se bousculer dans sa tête. Il y en avait tellement, que son cerveau engourdi n’arrivait pas a les classer, mais les laissait dans une sorte de fouillis impossible a comprendre.
C’est a ce moment la que le petit blondinet se décida a exploser de rire, faisant sursauter l’égyptienne qui s’était plongée dans ses pensées. Sans lui laisser le temps de reprendre ses esprits, il se jeta son cou sans aucune délicatesse. Il n’avait toutefois absolument pas changé, et même avec de l’élan, il ne parvint qu’a le faire se pencher un peu en arrière. Après quelques secondes d’hésitation, la demoiselle se mit à le serrer fortement contre elle. Sydney ne voulait plus le lâcher, elle ne voulait plus le perdre. Et pourtant, lorsqu’il la relâcha peu âpres, elle ne tarda pas a faire de même. Il était lui aussi imbibé d’alcool, il ne risquait pas de partir, pas tout de suite au moins… Lorsqu’elle reposa les yeux sur lui, il était assis sur le sable a ses pieds.

    Qu'est-c'que tu fais ici ? Oh voilà qui était une question pertinente qui valait même le mérite d’être retournée. Que faisait-il ici ? Elle allait lui répondre quand il enchaina, ne lui laissant pas le temps. Ho la la ! Tu peux pas savoir à quel point je suis content de te voir Sydney ! J'y croyais plus ! Qu'est-c'que tu deviens ?


Avec une douceur brulante, il lui attrapa les mains, faisant reposer ses coudes sur les cuisses de la jeune fille qui laissait sur son visage un immense sourire. Avec tendresse, elle dégagea une de ses mains de l’emprise d’Alijah et alla la poser sur la joue du petit homme.

    Et bien… Je ne pense pas être dans le meilleur des états pour répondre proprement à tout ca mais… J’habite ici ! Depuis quatre ans je crois ! Et ce que je deviens ! Et beh.. tu peux le voir ! Je bois, je danse, je vis ma petite vie tranquille ! Elle lui adressa un immense sourire. Oh Alijah !! Tu m’as tellement manqué ! Je n’arrive pas à croire que tu sois à Port Royal ! Quand est tu arrivé ? Combien de temps vas-tu rester ? Et ou as tu disparu il y a… Dix ans c’est ca ???





Frak me, but respect me. I'm not that girl....
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Fête sur la grève...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fête sur la grève...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
:: AGAINST THE WORLD :: :: 
:: Rp•I GOT NOTHING TO FEAR IN THIS CITY ::
 :: — port-royal, the dangerous » :: « la plage de Port Royal »
-