AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De vieilles légendes circulent à présent dans les plus sombres ruelles de certaines villes. A Tortuga, les vieux ivrognes témoignent de leur engouement à en savoir bien plus que les autres ; certains parlent, bien trop. Quelque part en mer, se trouve une île, habitée ou non, nul ne le sait. Une seule chose reste certaine, c'est qu'elle reste protégée par un grand navire avec des voiles noires; s'étant comme figé dans le temps. Un équipage maudit et obligé de rester aux bords de cette île, à faire ce devoir, celui de la défendre d'opportuns visiteurs et autres petits curieux.

On raconte qu'ils seraient possédés, maudits ; que la déesse des mers elle-même les auraient condamnés à cette éternelle vie, uniquement consacrée à ce même et lancinant devoir. Les rares personnes s'étant approchés de cet endroit, n'en sont jamais revenus pour le prouver. La Fontaine de Jouvence existe-t-elle réellement?


Une carte mènerait à ce fameux secret, une carte que possèderait le capitaine Jack Sparrow. (more?)

FORUM'S THEME

Thanks to Steyda (Gabriel).
THE STAFF


DÉBUT FÉVRIER 2010 - ouverture du forum, AGAINST THE WORLD.

NEWS DU CINQ MARS 2010 - le forum change de design pour adopter le numéro deux, what we fighting for.
 
NEWS DU VINGT-HUIT MARS 2010 - en cette fin de mois et pour fêter la venue du mois d'avril, la troisième version all we need est mise en place ; n'hésitez pas à donner votre avis sur la troisième version ici même, (:

NEWS DU NEUF AVRIL 2010 - un recensement à été mis en place, et tous les membres sont conviés à signaler leur présence à cet endroit. Pour continuer sur une note plus joyeuse, un concours prévoyant l'emblème de la chronique mensuelle d'ATW est officiellement lancé dans la galerie artistique du forum ; que vous pourrez retrouver en lien direct ici-même; =D Bon courage à tous!

NEWS DU PREMIER MAI 2010 - le forum change de nouveau de design pour adopter sa quatrième version, be prepared ; (:

NEWS DU DEUX MAI 2010 - le recensement du forum étant terminé, les membres ne s'étant pas manifestés ont été supprimé.

NEWS DU VINGT-DEUX JUIN 2010 - nouveau design mit en place, ce dernier en est à sa cinquième version, all i ever wanted is war.

NEWS DU PREMIER OCTOBRE 2010 - après un hiatus, le forum reviens parmi nous, avec une nouvelle version du design (world domination, one step at a time), ainsi qu'une intrigue (inscriptions à cet endroit) ! bon jeu à tous ! /o


/ INSCRIPTIONS A L'INTRIGUE :
« Caribbean Thunder! »

BE FRIEND MORE ?


     

Partagez | 
 

 With love... From Sydney { Lugh le magnifique }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Sydney S. HopksDécédée : elle est là, elle nous hante...

« Inscrit(e) le » : 07/02/2010
« Parchemins enregistrés » : 395
« Where are you ? » : Port Royal
« RP Age » : 28
« What do you want ? » : Vivre sanss survivre dans cette ville maudite
« Quote » :
WALK ALL OVER ME


ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: Bien trop génante pour vous! Je suis marchande de plaisir!
« Profession Exercée »
: Tous!
« Relationnel »
:
MessageSujet: With love... From Sydney { Lugh le magnifique }   Mer 7 Juil - 15:24


La jeune blondinette posa pour la dernière fois son fer à friser sur sa petite commode. Ses longs cheveux arboraient a présent des boucles parfaites qui retombaient doucement sur ses épaules dénudées. A petits pas, légèrement dansant, la demoiselle se dirigea vers son lit ou elle avait étalée sa plus jolie robe, un souvenir de Londres. Elle ne la mettait jamais, et a vrai dire, c’est a peine si elle la sortait de sa penderie, mais elle savait pertinemment qu’elle lui allait toujours. Lentement, elle se laissa glisser avec un certain plaisir entre les différentes couches de tissus bleutées. Elle avait toujours adoré sentir le contact froid mais incroyablement doux de ses habits contre sa peau ; jusqu’au moment ou elle devait s’amuser a lasser son corset. Une fois cette étape accomplie, la jeune égyptienne accrocha son plus beau collier autours de son cou avant de se contempler, une dernière fois dans son miroir.
Sydney avait sorti le grand jeu aujourd’hui ; la soirée a laquelle elle allait assister n’avait rien a voir avec une danse dans une taverne ou un repas dans un restaurants ; bien loin de la. Elvira Grey lui avait confié la périlleuse mission d’espionner un des nobles de Port Royal lors d’un bal costumé. La chose était risquée et ne faisaient pas parti de son contrat, elle avait pourtant accepté après de nombreuses négociations. La demoiselle ferma sa porte et se dépêcha de monter dans la voiture a chevaux qui l’attendait devant sa demeure, au frais de son employeur. Elle devait être vue le moins possible afin de ne pas être reconnue ; une prostituée au milieu d’une bande de nobles emperruqués, dont plusieurs étaient clients, ce n’était pas forcément très discret.
Juste avant qu’elle ne sorte de l’habitacle afin de poser le pied juste devant la sublime bâtisse où allait avoir lieu le bal, la jeune femme déposa sur son visage un masque de plumes noires, laissant voir ses grands yeux bleus. Sydney stressait ; elle n’était sure de rien. Elle ne savait pas qui serait présent, et elle ne savait absolument pas si quelqu’un allait la reconnaître. Et puis enfin, elle se jeta dans la cage aux lions.
Les deux portes en bois s’ouvrirent devant elle, dévoilant la féerie de la salle de réception. La jeune égyptienne avait du mal à reconnaître la pièce ; tout ce qui se trouvait autours d’elle semblait s’être transformé en œuvre d’art. Elle mourait d’envie de s’allonger sur les sofas décorés de plumes et de rubans de satins. Tout respirait une certaine tendresse et joie de vivre qui n’étaient que mensonge, mais elle faisait un bien incroyable au cœur de la jeune femme.

    Mademoiselle ? Sydney se retourna et se retrouva nez a nez avec un homme, assez grand, qui portait un loup beige, elle lui adressa un immense sourire. Vous êtes ravissante ce soir, le bleu vous va a merveille.


Elle leva un de ses fins sourcils. Elle connaissait cette voix, et elle connaissait ce corps. La demoiselle ferma un instant les yeux, et tout lui revint a la mémoire. L’homme travaillait lui aussi pour le gouverneur, il était sensé lui révéler l’identité de sa cible du jour. La demoiselle finit donc par lui adresser une légère révérence.

    Je ne suis pas habituée à recevoir des compliments de votre part… Vous devriez le faire plus souvent, c’est très plaisant ! Elle lui attrapa doucement le bras comme s’ils allaient se diriger vers la piste de danse. Je suis toute ouïe monsieur, qui vais-je donc surveiller et tromper ce soir ?
    Son compagnon sourit doucement et tira légèrement la demoiselle vers un coin de l’immense salle, déjà remplie de convives. L’homme a la perruque rousse ; il a un énorme ruban bleu autours du cou. Il lui indiqua distraitement le concerné d’un geste de main. Sur ce mademoiselle, je vais vous souhaiter une très agréable soirée ; le travail m’attend ailleurs.


Sydney regarda du coin de l’œil sa cible avant de lâcher le bras de l’homme. Elle se retrouvait désormais seule, la soirée risquait d’être longue. Elle ne pouvait se risquer a engager la conversation avec un gentilhomme de peur de tomber sur un de ses clients, il ne lui restait donc plus qu’a se diriger vers un petit groupe de femmes. Elle n’aimait pas la compagnie de son sexe, les dames l’ennuyaient, surtout celles de ce monde ; elles ne parlaient que futilités et s’offensaient dès que la conversation dérivaient un peu trop sur un terrain inconnu. Tant d’hypocrisie et de faux-semblants l’écœuraient ; ses comparses étaient pour la plupart la mesquinerie et la méchanceté faites humaines ; elles n’avaient de Lady que le nom. C’était surement pour ca que dès son plus jeune âge, elle avait choisi la compagnie des hommes dans les tavernes et autres recoins mal famés plutôt que les réceptions organisées par son père.
La soirée avançait, et les convives, bien que déjà très nombreux, continuaient d’arriver, se faisant allégrement critiquer et juger par les dames qui lui tenaient compagnie. Fatiguée de ce petit manège, Sydney s’excusa et se dirigea a pas dansant vers le buffet, elle avait faim et manger l’occuperait. Elle était donc entrain de se régaler lorsqu’un visage et un corps qu’elle connaissait attirèrent son attention. Il parlait à un illustre inconnu, les masques ne facilitant pas les choses ; c’était donc a ca que ressemblait sa voix…. Bien des fois ils s’étaient vus dans les couloirs du Fort Charles, et bien des fois ils s’étaient gênés lors de mission, mais jamais encore ils ne s’étaient parlés. L’égyptienne savait qu’il travaillait lui aussi pour Elvira, mais son emploie était bien plus sanglant que le sien… Un soupire désespéré s’échappa de ses lèvres juste avant qu’elle ne commence a s’éloigner, frôlant son mystérieux collègue au passage. Elle espérait juste qu’il ne l’empêcherait pas, une fois de plus d’effectuer son travail.




Frak me, but respect me. I'm not that girl....
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité


MessageSujet: Re: With love... From Sydney { Lugh le magnifique }   Sam 10 Juil - 13:47

Le Miroir renvoyait le reflet d'un homme grand, beau, les cheveux blonds coupés court assortis d'un chapeau noir. Ses yeux semblaient être le reflet d'abysses enfouies, on avait envie de s'y noyer. Il portait un pantalon noir, avec une chemise à jabot rouge et un survêtement tout aussi noir que son pantalon. Dans sa main gauche, un masque vénitien rouge décoré d'or, de perles et de légers diamants brillant. Il tenait, dans sa main droite, une canne, dont le pommeau était gravé de motifs étranges. Cette canne dissimulait une arme. Son manteau dissimulait une arme. Cet homme, à lui seul, était une arme et pas uniquement une arme de séduction massive.
Je souris à mon reflet.
J'étais prêt.

Je sortis de mes appartements après avoir ajouté une touche de parfum à mon attirail, laissant dans mon sillage une odeur de fleurs enivrantes et mystérieuses au nom oublié de tous. Un valet ouvrit la porte de ma calèche, prêté par Lady Elvira Grey pour mener à bien ma mission. Je devais assassiner un homme, un Duc, qui lorgnait sur le statut de Gouverneur de Port Royal. La Lady, elle-même, attendait que l'on lui confie cette place mais elle craignait que le choix n'ai à cet homme s'il continuait à vivre plus longtemps et à séduire tout le beau monde chargé de décider. Lorsque je lui avais suggéré de mettre ses charmes à profit en écartant les cuisses pour bénéficier de ce poste, elle m'avait giflé et nous n'en avions plus parlé. J'étais ressortis de son bureau avec un petit sourire aux lèvres et avait été me préparer.

J'avais, pour bien planifier cette mission, demandé des plans de la demeure où se déroulerait le Bal masqué. Je les avais étudié, notant les sorties, les éventuels endroits à passage secret –toutes les maisons en ont surtout ici- les endroits où se cacher si cela tournait mal…Je connaissais l'endroit par cœur sans jamais y avoir mis les pieds. Sur la route cahotante menant là-bas, le silence était rompu par les « Place! Place! » du Cocher et je regardais le rideau noir épais plongeant la cabine dans la pénombre. L'attelage finit par ralentir, et nous nous arrêtâmes. Il semblait y avoir un embouteillage aux portes de la demeure…Bien. Au bout d'une demi-heure il trouva place pour le carrosse. Je lui dis de se tenir prêt à repartir, il fit un signe de tête comme quoi il avait bien compris et s'en alla plus loin. Je me dirigeais vers l'entrée, l'invitation sur beau parchemin à la main et la montrait aux gardes qui me laissèrent passer. « Monsieur le Duc! » Je ne me retournais pas tout de suite, pensant que cette femme appelait quelqu'un d'autre. Elle prit mon bras et me força à la regarder. Elle rougit d'un coup. « Oh seigneur! Je…Je me suis…Oh c'est une méprise monsieur pardon! » Elle m'avait bien pris pour quelqu'un d'autre. Ce soir, je jouais le compte de Wellesley, noble venu d'Angleterre mandaté par la reine Anne, toujours en pouvoir à ce moment-là. Je pris la main gantée de la Lady et effleurait le tissu de son gant. « Comment en vouloir à une si belle femme? Les méprises sont courantes…Qui cherchez-vous donc? »
« Le Duc de Winstor monsieur, il m'avait promis de me rejoindre à la soirée mais il semble m'éviter ou que sais-je! » Winstor. Je ne dis rien, mon visage resta impassible en entendant le nom de l'homme que je devais assassiner ce soir. « Seriez-vous…Sa fiancée? » risquais-je, peu enchanté de briser le cœur d'un aussi jolie créature en lui enlevant son jules. « Du tout! Oh, vous êtes drôle monsieur! Non je suis sa cousine, j'arrive d'Angleterre, je m'appelle Mary…Et vous? » Cousine. Bon, avec de la chance, elle ne le connaissait pas bien.

Je me présentais avec plaisir à cette délicieuse demoiselle et lui proposais de boire quelque chose. Si je pouvais commettre un meurtre et, dans la foulée, ravir une représentante de la gente féminine, je ne me gênerais pas. Ainsi, nous discutâmes un bon moment, tous deux avec la moitié du vissage dissimulé par nos masques. Elle avait de très beaux yeux, encore plus bleu que l'océan. J'allais l'inviter à l'extérieur quand mon regard croisa celui d'une autre femme. Une ombre au tableau. Encore elle! « Excusez moi, ma chère, il me faut saluer quelqu'un mais…Je reviens! Ne vous envolez pas, belle colombe. » Je déposais un rapide baiser sur sa joue et m'éclipsais. Cette femme…Je la croisais souvent! Elle me gênait tellement dans des contrats, toujours à être la, soit avec ma victime, soit trop près…Elle travaillait pour la Lady également, et je me mis à en vouloir à cette sorcière de ne pas m'avoir prévenu de la présence de Sydney Hopks. Oui, je connaissais son nom, je m'étais renseigné et j'avais bien fais. Toujours connaître son ennemi…C'était une prostituée. Je respectais profondément ces femmes, ma mère en étant une, ayant été élevé parmi elle…Mais elle, c'était pire qu'un boulet de canon pour un canon trop petit!

Elle était en train de s'éloigner quand on m'interpella. On me confondit encore avec quelqu'un d'autre, mais cette fois c'était un homme moustachu avec de l'embonpoint. Pas très engageant…Je sentis le bras de la belle jeune femme me frôler et je dardais mon regard dans son dos. Lui parler, l'envoyer hors d'ici, ou lui faire promettre de ne pas intervenir dans mes plans! Je finis par me débarrasser du lord moustachu et pu suivre la petite blonde, lui prenant discrètement le poignet pour l'entraîner plus loin, là où nous pourrions parler sans être interrompu ou entendu. Je la coinçais, de mon corps, contre un mur, pour l'empêcher de partir trop tôt. « Intéressant de voir que nos chemins se croisentencore mademoiselle. Pour qui êtes-vous là? Et pas de mensonges. » Au pire je pourrais toujours la torturer! Bien que…Les bourreaux des prisons et moi n'avions pas la même notion de tortures. Il y a parfois plus persuasif qu'un fouet.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sydney S. HopksDécédée : elle est là, elle nous hante...

« Inscrit(e) le » : 07/02/2010
« Parchemins enregistrés » : 395
« Where are you ? » : Port Royal
« RP Age » : 28
« What do you want ? » : Vivre sanss survivre dans cette ville maudite
« Quote » :
WALK ALL OVER ME


ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: Bien trop génante pour vous! Je suis marchande de plaisir!
« Profession Exercée »
: Tous!
« Relationnel »
:
MessageSujet: Re: With love... From Sydney { Lugh le magnifique }   Dim 11 Juil - 13:21


Il lui avait fallut plusieurs secondes pour le reconnaître, et pourtant Sydney était habituée à le voir ; il fallait reconnaître que les masques ne facilitaient vraiment pas la tâche.. Son regard curieux et observateur le détailla des pieds à la tête. Il était grand, bien plus qu’elle qui n’avait pourtant rien d’une femme de petite taille. Mais ce qui la frappait le plus a chaque fois, c’était l’impression de peur qu’il faisait au plus profond des entrailles de la jeune égyptienne. Elle savait parfaitement que jamais elle ne s’amuserait à le provoquer ; il était dangereux, et tout chez lui était une arme. Il était habillé de noir à l’exception de son jabot et de son masque qui étaient tous deux aussi rouge que le sang, deux couleur qui lui allaient a merveille, il fallait le reconnaître, et qui mettaient en valeur son visage aux traits fins, presque osseux, et ses deux sublimes yeux bleus.
La jeune femme ne saurait dire pourquoi elle l’avait frôlé, par provocation, par mécontentement, par mégarde… Elle n’en était pas sure. Peut-être voulait-elle l’informer de sa présence, pour qu’il sache, qu’une fois encore, il l’empêcherait de faire son travail correctement, sans stresse et sans bavure. Elle commençait à se demander si Elvira ne le plaçait pas toujours aux mêmes endroits qu’elle afin qu’ils se rencontrent… Cette pensée était particulièrement absurde et la demoiselle la chassa de son esprit en secouant doucement la tête. Leur travail étaient bien différents, elle se contentait d’observer et de pousser à la faute tandis que lui, il tuait sans aucune pitié. Il n’y avait aucune raison que l’un travail contre l’autre. Son métier ; c’était la seule chose qu’elle connaissait de lui. Elle aurait bien évidemment en apprendre beaucoup plus, mais elle n’en avait jamais eut le besoin, ni même l’envie de le faire.
Sydney venait donc de dépasser le mystérieux tueur a petits pas. Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle allait faire, mais son plan se résumerait très probablement a l’éviter le plus possible tout en faisant son travaille de la meilleur façon que les circonstances le lui permettaient. L’indifférence serait peut-être le meilleur des moyens. Malheureusement pour elle, son collègue n’en avait pas décidé ainsi. C’est donc ainsi qu’elle sentit, après une bonne dizaine de pas, quelqu’un lui attraper le poignet et l’entrainer dans un coin de la pièce. Elle n’avait pas besoin de se retourner pour savoir qui manquait autant de manière pour agir ainsi.

    Vous me faites mal monsieur. Je vais vous suivre, inutile de me tirer.


Elle avait murmuré ces quelques mots de façon a ce qu’il soit le seul a les entendre. Il l’avait attrapé tout en faisant attention à ce que personne ne remarque ce geste, la jeune égyptienne ne voulait donc pas créer un scandale en disant trop fort qu’il la maltraitait. Il avançait à pas rapides, obligeant Sydney a trottiner pour réussir a rester a coté de lui. Enfin, il s’arrêta et la plaqua, avec une certaine douceur, contre un mur avant de se positionner contre elle afin de l’empêcher de partir. Elle planta son regard, glacial, dans celui de son bourreau ; elle était légèrement vexée qu’il puisse penser qu’elle parte sans lui avoir laissé le temps de parler. La demoiselle allait ouvrir lorsqu’il l’en empêcha, en parlant avant elle.

    Intéressant de voir que nos chemins se croisent encore mademoiselle. Il trouvait ca intéressant.. De son coté, Sydney trouvait ca particulièrement énervant et exaspérant. Elle ne pouvait plus effectuer une seule mission sans qu’il se trouve au même endroit. Pour qui êtes-vous là? Et pas de mensonges.
    Un rire de mépris s’échappa de ses lèvres closes. Elle se dandina doucement afin de pouvoir placer ses mains sur le torse du jeune et le pousser gentiment. Je ne vais pas m’enfuir en courant, vous pouvez vous éloigner de moi sans crainte. Elle lui adressa un petit sourire narquois. Je pense que vous savez parfaitement pour qui je travaille. C’est une amie commune. En ce qui concerne ma cible... Elle ne concerne que moi. Elle fit une courte pause.Puis-je a mon tour vous demander ce que vous faites ici ce soir ? Contrairement à vous, je ne trouve en rien cette rencontre intéressante. Vous êtes toujours la quand il ne le faut pas… Si au moins vous restiez dans votre coin tranquille, cela irait ; mais je commence à croire que vous avez comme objectif et de me rendre la vie insupportable.



Spoiler:
 




Frak me, but respect me. I'm not that girl....
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: With love... From Sydney { Lugh le magnifique }   

Revenir en haut Aller en bas
 

With love... From Sydney { Lugh le magnifique }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
:: AGAINST THE WORLD :: :: 
:: AU DELA DU BOUT DU MONDE ::
 :: — welcome in the trash »
-