AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De vieilles légendes circulent à présent dans les plus sombres ruelles de certaines villes. A Tortuga, les vieux ivrognes témoignent de leur engouement à en savoir bien plus que les autres ; certains parlent, bien trop. Quelque part en mer, se trouve une île, habitée ou non, nul ne le sait. Une seule chose reste certaine, c'est qu'elle reste protégée par un grand navire avec des voiles noires; s'étant comme figé dans le temps. Un équipage maudit et obligé de rester aux bords de cette île, à faire ce devoir, celui de la défendre d'opportuns visiteurs et autres petits curieux.

On raconte qu'ils seraient possédés, maudits ; que la déesse des mers elle-même les auraient condamnés à cette éternelle vie, uniquement consacrée à ce même et lancinant devoir. Les rares personnes s'étant approchés de cet endroit, n'en sont jamais revenus pour le prouver. La Fontaine de Jouvence existe-t-elle réellement?


Une carte mènerait à ce fameux secret, une carte que possèderait le capitaine Jack Sparrow. (more?)

FORUM'S THEME

Thanks to Steyda (Gabriel).
THE STAFF


DÉBUT FÉVRIER 2010 - ouverture du forum, AGAINST THE WORLD.

NEWS DU CINQ MARS 2010 - le forum change de design pour adopter le numéro deux, what we fighting for.
 
NEWS DU VINGT-HUIT MARS 2010 - en cette fin de mois et pour fêter la venue du mois d'avril, la troisième version all we need est mise en place ; n'hésitez pas à donner votre avis sur la troisième version ici même, (:

NEWS DU NEUF AVRIL 2010 - un recensement à été mis en place, et tous les membres sont conviés à signaler leur présence à cet endroit. Pour continuer sur une note plus joyeuse, un concours prévoyant l'emblème de la chronique mensuelle d'ATW est officiellement lancé dans la galerie artistique du forum ; que vous pourrez retrouver en lien direct ici-même; =D Bon courage à tous!

NEWS DU PREMIER MAI 2010 - le forum change de nouveau de design pour adopter sa quatrième version, be prepared ; (:

NEWS DU DEUX MAI 2010 - le recensement du forum étant terminé, les membres ne s'étant pas manifestés ont été supprimé.

NEWS DU VINGT-DEUX JUIN 2010 - nouveau design mit en place, ce dernier en est à sa cinquième version, all i ever wanted is war.

NEWS DU PREMIER OCTOBRE 2010 - après un hiatus, le forum reviens parmi nous, avec une nouvelle version du design (world domination, one step at a time), ainsi qu'une intrigue (inscriptions à cet endroit) ! bon jeu à tous ! /o


/ INSCRIPTIONS A L'INTRIGUE :
« Caribbean Thunder! »

BE FRIEND MORE ?


     

Partagez | 
 

 Davidson Amycus Brown

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Davidson A. BrownDévoué, fidèle, sans scrupules...

« Inscrit(e) le » : 28/07/2010
« Parchemins enregistrés » : 196
« Where are you ? » : Là où m'envoient les fantasques dessins de ma demi-soeur...
« RP Age » : 25 ans
« What do you want ? » : Un peu d'amour fraternel ?


ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: Celui de ma demi-soeur
« Profession Exercée »
: Lieuntenant en chef à la Compagnie des Indes Orientales, assistant de Lady Elvira Grey
« Relationnel »
:
MessageSujet: Davidson Amycus Brown    Jeu 29 Juil - 14:38


Davidson Amycus Brown

[img][/img]
(bannière en 470x240)


    © credit

    Sir Davidson
    NOM, PRÉNOM(S) - Davidson Amycus Brown
    DATE, LIEU DE NAISSANCE & AGE - Né le troisième jour du mois de novembre de l’an de grâce 1690, en la cité de Londres, il y a vingt-cinq années de cela.
    SIGNE ASTROLOGIQUE - Scorpion
    ORIENTATION SEXUELLE - Hétérosexuel
    ORIGINES - Purement britanniques, si on excepte une lointaine ascendance nordique (danoise pour être parfaitement exact) du côté de son père.
    LIEU DE RÉSIDENCE - Davidson possède un petit manoir dans la partie la plus aisée et bourgeoise de Port-Royal, en plus d’appartements militaires dans les casernements de la Compagnie.
    RICHESSE MATÉRIELLE - Seul et unique héritier des richesses et des rentes de son père, Davidson possède, outre sa demeure de Port-Royal, une propriété en Angleterre et joli petit patrimoine financier, même s’il n’en fait généralement pas étalage outre-mesure.
    RANG DANS LA SOCIÉTÉ - Bien qu’il ait hérité du titre de son géniteur, un petit Baronnet de la campagne anglaise, et par la même du rang de « Sir Davidson », il a également acquis un rang militaire au sein de la Compagnie, « Lieutenant en chef Brown ».


    CAMP - Celui de la Compagnie des Indes Orientales et de la Couronne d‘Angleterre… Il existe un autre camp valable ?
    VOTRE POLITIQUE - Celle de la Compagnie… Bon, d’accord, celle de sa demi-sœur, mais quelle différence réelle et valable entre les deux, hein ?
    PROFESSION EXERCÉE - Lieutenant en chef de la Compagnie, assistant de Lady Grey.


I — côté physique.


Davidson est un jeune homme de haute taille, dépassant le mètre-quatre-vingt, plus proche de quatre-vingt-cinq. Sa silhouette est puissante et bien bâtie, développée dès le plus jeune âge par des exercices physiques assidus et maintenue de la même façon, sans compter bien entendu les largesses plutôt généreuses que lui a accordé la Nature. Ces largesses se manifestent également dans son visage, emprunt d’une certaine beauté franche mais impossible à nier sans être purement hypocrite. Ses traits sont francs, réguliers, manifestant une certaine dureté qui traduit son caractère décidé, mais ne dépareille en rien la beauté de sa face, s’y intégrant au contraire plutôt bien, à l’instar de la moustache claire et la légère barbe qu’il laisse généralement pousser sur son menton et son cou. Toutes deux sont d’un brun sombre, de la même teinte que les cheveux courts qui surplombe sa belle tête.

L’ensemble forme un cadre parfait, comme prédestiné par la trame du Monde pour servir d’écrin à son regard. Un regard ténébreux, brun lui aussi, mais d’un brun plus sombre encore, qui se rapproche plus du noir que d’autre chose, à tel point que ce n’est que sous certaines luminosités qu’on peut distinguer une couleur dans ces iris. Et ce sont ces yeux si sombres qui sont la véritable clé de son visage, et en fait de toute sa personne. C’est par eux que s’expriment le plus ses émotions, quand il les laisse exprimer quelque chose, car les années et l’expérience ont rôdés ce qui faisait partie de sa nature : une incroyable capacité au secret et à la dissimulation d’émotions, quand cela s’avère nécessaire. Non pas qu’il ne sache pas rire ou sourire, exprimer parfois sa colère et sa peine, autant avec ses traits qu’avec son corps, mais ce sont toujours ses yeux qui parlent en premiers… Quand il ne les en empêche pas, bien entendu.

Car Davidson, c’est aussi un acteur-né, dans sa façon d’être même. Quand il a un but, quand il garde un secret ou qu’il contient ses émotions, son être devient indéchiffrable, même pour ceux qui le connaissent le mieux. Á la fois fort et souple, son corps est adapté au combat - car bien sûr, un soldat tel que lui sait se défendre - mais aussi et même surtout aux actions discrètes et rapides. Formé dès sa jeunesse aux exercices physiques les plus variés, tels que la course, la nage ou l’escalade, c’est également dans son enfance qu’il a apprit l’art de la discrétion, à l’origine comme un simple jeu entre lui et ses cousins, qu‘il trouva utile de continuer à rôder par la suite. Son entraînement militaire lui a ensuite apprit le maniement du sabre et du pistolet, deux disciplines où il obtint des résultats tout à fait honorables, même surtout pour la première, même s’il n’était pas au niveau des meilleures. Une raison de plus, pour lui, de s’entraîner au combat à l’épée, ce qu’il fit avec application.

Au niveau de l’habillement, le Baronnet porte généralement l’uniforme des officiers de la Compagnie des Indes Orientales, formel et confortable, portant son grade aux endroits traditionnels. À l’occasion, dans les rares moments où il apparait avant tout comme Sir Davidson et non comme le Lieutenant en chef Brown, il possède aussi, comme de bien entendu, des tenues civils de haut standing, en rapport avec son rang. Toutefois, habitude militaires obliges, ils restent assez sobres, classiques sans tomber dans le trop pauvres, généralement dans les tons sombres. Petits détails qui ne changent pas, par contre, ce sont les armes qu’il porte, un sabre au côté droit et deux pistolets au côté gauche… Un soldat qui se ballade désarmé n’est pas un bon soldat, après tout… Non ?

II — côté caractère.


La loyauté. C’est la première chose à poser. Le premier mot de la phrase, la première pierre de l’édifice qu‘est Davidson. Attention, la loyauté n’est pas l’honnêteté. Ce n’est pas une qualité belle et reluisante en elle-même, qui pousserait à d’héroïques actes dignes de gestes médiévales, à des moments plein de grandeur et de panache. On ne parle pas ici de la loyauté à un noble idéal, à un concept plein de paillettes à une cause pleine de bonté et de gloire, ou à quelque autre fadaise du genre. On ne parle même pas d’une loyauté due à un pays, à un peuple à un souverain ou à une organisation. Ce n’est pas le genre de la maison, ce n’est pas et ça n’a jamais été la façon d’être du Lieutenant en chef Brown. Certains pourraient confondre, certains ont confondus, d’ailleurs. Une erreur, une erreur qui a parfois été fatale à ceux qui l’ont commise.

On parle ici de toute autre chose. D’une loyauté égoïste et exclusive, portée à une personne. Une seule et unique personne. Jadis c’était son père, aujourd’hui, et de façon plus complète encore, sa demi-sœur, Lady Elvira Grey. Et le propre de la loyauté, ce n’est pas la noblesse, c’est le fait d’être prêt à tout. Au service de celle qui est à présent le Gouverneur de Port-Royal, il n’a pas de scrupules, pas d’hésitations, pas de remords. Il lui sert - officieusement, comme de bien entendu - d'espion, d'assistant, de complice à ses planifications malsaines et de tout ce qu’elle peut avoir besoin. Le meurtre lui-même n’est pas un problème, même s’il ne les accomplis généralement pas en personne, alors ne parlons pas de corruption, de menace, d’intimidation ou d’indiscrétion. Il ne semble pas avoir de frontière à son manque évident de moral en la matière. Il la protège, aussi, de façon directe ou indirecte, parfois même à son insu.

La raison de cela, outre l’habitude profondément encrée depuis sa jeunesse, trouve ses racines dans la relation ambigüe - voir carrément tordue - qu’il entretient avec Elvira. Dans les premiers temps de leur relation, tout était clair. Elle était la patronne, lui le larbin, et ça ne lui avait jamais posé le moindre problème. A la mort de son père, six mois après le début de leur collaboration, et alors qu’ils commençaient à mieux ce connaître, il avait peu à peu commencé à reporté une bonne part de sa loyauté sur la blondinette. Mais le plus gros changement, bien sûr, était survenu lorsque leurs parents c’étaient remariés… Ensemble… Depuis, malgré les souhaits du jeune homme, Lady Gray ne c’est pas faite plus proche, mais au contraire plus distante, plus froide. Il ne peut pas lui en vouloir de réagir ainsi, il la comprend, mais il désir ardemment qu’un jour ils aient de vraies conversations fraternelles, et qui sait - on peut rêver - une vraie relation fraternelle.

Au-delà de cette relation étrange avec sa demi-sœur, et de la loyauté qui le lie à elle, Davidson a bien-sûr une personnalité qui lui est propre. Patient, diplomate, il sait gérer toutes les situations, ou presque, ce qui au passage lui est d’une grande aide avec Elvira, particulièrement depuis qu’elle fait partie de sa famille, tout en restant sa supérieure, direct qui plus est. On le juge généralement de plaisante compagnie. Ouvert, sympathique, on le dit généreux et compréhensif, doté d’une grande capacité d’écoute et d’entraide. C’est à la fois une vérité et un mensonge, puisque sa nature est profondément duale. Certes, il est tout cela, mais la façon de décrire sa loyauté, au début de cette description, n’était pas qu’une formule. Elle est véritablement la pierre angulaire de son être. Derrière l’ouverture apparente et en majorité réelle, il y a les secrets et les manigances, comme une couleuvre cachée dans l’ombre. Derrière l’écoute naturelle, il y a parfois l’espionnage…

De même, toutes ses qualités, sa générosité, sa gentillesse, son bon caractère, se masquent devant son attitude militaire et sont totalement effacées devant ses devoirs envers Lady Grey. Il ne prend nul plaisir au meurtre ou à la torture, par exemple, mais ce sont des extrémités auxquelles il ne répugnera nullement d’arriver. À force de servir la Compagnie et surtout Elvira, il en est venu, peu à peu, à comme endormir complètement ses scrupules ou ses remords. Il accomplit certaines choses avec une indifférence peut-être plus dérangeante que ne l’aurait été la cruauté. Un homme qui vous arrache les ongles et vous broies les doigts les uns après les autres en soupirant d’ennui est par certains côtés plus inquiétant qu’un sadique ricanant. Et pour qui connaît le « vrai » Davidson Brown, l’homme discret mais donnant toutes les apparences de la bonté, l’effet n’en est que plus flagrant encore.

Discret, efficace, attentif, loyal, sans scrupules et protecteur, Davidson est l’assistant que tout noble se considérant comme au-delà de la moral aimerait avoir. Sympathique, ouvert, à l’écoute et plaisant, il est le compagnon idéal… Ou le frère idéal. Disons juste qu’il espère fermement qu’un jour, celle à qui il sert d’ombre dévouée se rendra compte de l’autre tranchant de la lame qu’il représente… En attendant, il se contente d’en faire profiter ses rares amis et la majorité de ceux qu’il croise. Il n’a pas de réelles ambitions personnelles, préférant servir exclusivement celles de sa demi-sœur.

III — storyboard.


C’était un jour gris, aux prémices du mois de novembre, dans un quartier bourgeois de la capital anglaise. La pluie tapait contre les vitres de la maison, mais ne parvenait pas à étouffer le bruit des cris du nouveau-né, qui retentissaient enfin, comme une délivrance, une proclamation de la vie, après plus de trois heures de travail, passées à lutter contre la mort qui s’en venait pour la mère autant que pour son rejeton. À présent, la belle rousse prenait dans ces bras le jeune garçon nouveau-né qu’on venait de placer dans ses bras après l’avoir lavé et emmailloté, et qui se calmait peu à peu, sous le regard d’émeraude de sa génitrice. Aux côtés du lit, un trop rare sourire sur ses lèvres fines, se tenait Amycus Brown, qui contemplait sa femme et son fils, l’air heureux comme il l’avait rarement été au cours de sa vie. Le futur « Sir » n’était pas homme à ressentir beaucoup de bonheur, et encore mois à le montrer.

Les premières années de l’enfant qu’on avait prénommé Davidson - en l’honneur de son grand-oncle - Amycus - en référence, comme de bien entendu, à son père - Brown furent celles de n’importe quel enfant issu de la petite noblesse anglaise, guère différente de celle d’un jeune fils de riche bourgeois. La famille Brown n’était certes pas du plus haut rang, mais ils avaient des moyens importants et des avoirs respectables, pour des Baronnets. C’était actuellement le grand-père du futur officier de la Compagnie des Indes Orientales qui portait le titre héréditaire, avec pour héritier direct le père du gosse. Celui-ci, à quelques trente ans passés de peu, était fonctionnaire au siège de la Compagnie, ancien soldat à son service qui avait été forcé de prendre sa retraite suite à une blessure de guerre à la jambe. Il avait épousé une femme de plus de quinze ans sa cadette, qui venait enfin de lui donner un héritier.

Et jusqu’à sa troisième année, Davidson grandit donc à Londres, confié majoritairement au bons soins de nourrices, sous la surveillance aimante de sa mère. Tout jeune, l’enfant ravissait son entourage, joyeux, joueur, ouvert, enthousiaste. Farceur, il aimait se cacher pour échapper à celles qui devaient le surveiller, et sa joie de vivre immense arrivait même, de temps en temps, à amener un sourire sur le visage trop sérieux de son père. Celui-ci formait déjà des projets pour lui, puisqu’il devrait, selon toute logique, hériter un jour du titre familial et des responsabilités qui allaient avec. Il estimait, pour sa part, que seule l’armée et la discipline qu’elle apportait formait réellement un homme, mais manquait cruellement d’estime pour le Royal Navi. C’est ainsi que, dès cette époque, il envisageait doucement, en admettant que son fils y montre les prédispositions, de lui faire suivre ses traces dans les forces de la Compagnie des Indes Orientales.

Cette période urbaine prit fin à la mort du grand père de Davidson, quand la dignité de Baronnet fût transmit à celui qui devenait par là-même Sir Amycus. La petite famille déménagea alors dans la propriété familiale, afin de gérer au mieux les avoirs du nouveau propriétaire. Ce fût une fois arrivé que, profitant de l’occasion et malgré son jeune âge, le père du futur Lieutenant en chef engagea un premier précepteur pour son rejeton, avec pour directive d’axer ses jeux et ses temps libres sur les domaines physiques, d’abord sous forme de simples jeux, puis d’exercices. Ce fût à cette époque également que le jeune Brown commença, de lui-même cette fois, à se faire cacher et à se faufiler de plus en plus souvent, se jouant de ses nourrices et de ses professeurs. Il montra un certain talent pour les choses physiques, tout en commençant son apprentissage de l’anglais, du latin et du français, ainsi que de toutes les matières nécessaires à un futur membre de la petite noblesse.

Ainsi passèrent les années jusqu’à son huitième anniversaire. Là, Sir Amycus passa encore au cran supérieur, en confiant une partie de l’éducation de son fils à son cousin, « Sir » lui aussi, mais de la chevalerie, qui avait été à la fois soldat et gentilhomme. À partir de là, les choses sérieuses commencèrent doucement à ce mettre en place. Sur un autre plan, plus les choses avançaient et plus Davidson se sentait obligé de faire toujours plus pour satisfaire son père, de toujours se plier à sa volonté. C’était au début un simple désir d’enfant, comme chez presque tous les enfants, qui veulent généralement rendre fiers leurs parents, cela devint chez lui quelque chose de plus développé, qui construisit peu à peu le sens de la loyauté qu’il devait plus tard reporter sur Lady Elvira Gray…

De plus, si cette enfance fût enrichissante au plus haut point, elle fût aussi solitaire, habituant par là-même le jeune homme au silence, et de là au secret, même si ce fût loin de suffire à étouffer sa joie de vivre, qui attendit simplement les bons moments pour se manifester. L’enfant joueur et rieur devint donc, au fil du temps, un jeune adolescent discret mais toujours de bonne compagnie, écoutant les autres et allant même, parfois, jusqu’à résoudre quelques menus problèmes. Intelligent, vigoureux, diplomate, beau et agréable il faisait les délices de son père, qui voyait peu à peu se concrétiser les projets qu’il avait pour lui. Ainsi, dès sa quatorzième année, il commença à lui parler sérieusement de la Compagnie des Indes Orientales, de sa politique et de tout ce qu’elle faisait pour leur nation.

C’était une ultime préparation à ce qui suivit deux ans plus tard, lorsque Davison eut seize ans, et qu’il rentra dans les rangs des forces armées de la Compagnie. Le jeune homme était déjà formé à la plupart des exercices physiques, et se concentra donc sur les matières avec lesquelles il avait des affinités moins développées, à savoir l’escrime et le tir, où il atteignit finalement un niveau tout à fait honorable. Après un an de formation passé à surveiller les locaux de Londres ou d’ailleurs en Angleterre, on l’envoya pour divers mission d’estimation à travers le globe. Bien sûr, la main de son père fût toujours un peu sur lui, riche petit noble entretenant de bonnes relations avec certains membres influents de la Compagnie, lui évitant les affectations trop désagréables ou dangereuses. Mais cela ne l’empêcha pas d’exécuter un très bon service, acquérant dans la foulée quelques grades mineurs.

Et ce fût ses compétences et ses excellents états de service qui lui firent acquérir, à seulement dix-neuf ans, Lieutenant en chef, en même temps qu’on lui remettait une nouvelle affectation : les Caraïbes. Il y confirma les impressions de ses précédents responsables, s’affirmant rapidement comme un officier capable. Cela lui valu, après une année passée là-bas, d’être placé au service d’une autre fille de la noblesse - une noblesse plus haute que la sienne - Lady Elvira Grey. Ses qualité de discrétion, de sérieux et de dévouement naturel, couplé à son haut sens de la patience et de la diplomatie, lui furent bien utile dans son début de relation avec la belle blonde. Ce furent également elles, en plus de ses compétences toutes sérieuses dans des domaines plus « concrets » qui le fit durer bien plus longtemps que les anciens assistants de la jeune femme… Allez savoir pourquoi.

Six mois plus tard, alors que leurs relations commençaient à se stabiliser, Davidson - Sir Davidson, à présent - reçu la nouvelle de la mort de son père, décédé au cours d’un accident de chasse. La disparition de la figure paternelle pour laquelle il avait toujours accomplit toutes ses grandes actions lui fit rapidement et de façon inconsciente reporter cette loyauté sur quelqu’un d’autre. Le Destin voulu qu’il soit encore au service d’Elvira, et ce fût tout naturellement que sa loyauté lui revint, sans la prévenir, sans même en être réellement prévenu lui-même. Ce fût un processus graduel et presque imperceptible, qui s’imposa finalement, sans faire de vague, comme parfaitement naturel. La Lady donnait un ordre, il l’exécutait, quel qu’il soit. Il ne su jamais si la jeune femme avait eu conscience de la chose et si elle l’avait aiguillé, ou si, comme lui, elle en avait prit conscience une fois la chose faite.

Et encore fallu-t-il, pour lui, un événement déclencheur pour qu’il se rende compte de la loyauté qui le liait maintenant à la damoiselle. Un événement encore plus inattendu que la mort de son père. Il devait bien mourir tôt ou tard. De même, il s’attendait à ce que sa mère, encore belle et assez jeune, se retrouve un riche mari, probablement dans les rangs de la noblesse, dont elle était elle-même issue, après tout. C’était naturel, ça ne lui posait pas le moindre fantôme de problème. C’était logique, vu le peu que lui avait laissé Sir Amycus : une femme ne pouvait pas vivre éternellement aux crochets de son fils, surtout quand elle est devenue veuve si jeune. Il s’attendait à ce que la jolie rousse aux yeux verts vise même plus haut, plus noble qu’un simple Baronnet, si aisé fût-il.

La seule surprise - mais elle était bien suffisante - ce fût l’identité précise de son beau-père : Lord Grey. Le père de la Lady qu’il servait si fidèlement depuis deux ans.

La nouvelle lui fit l’effet d’un véritable choc, et modifia drastiquement ses relations avec la jeune femme. Alors que lui-même fût tout à fait près, au bout de quelques mois, à l’accueillir comme une sœur, elle sembla, au contraire, devenir plus distante. Une réaction qu’il avait comprit, sans l’approuver toutefois. Autant le dire clairement : avant le mariage de leur parent, il fantasmait plus ou moins secrètement sur sa patronne, et il espère toujours qu’avec le temps il pourra partager au moins une affection fraternelle avec la blondinette, puisque de telles pensées lui sont à présent interdites. Toujours capable de s’adapter, il a peu à peu, au fil des trois années qui ont suivit, transformé ce béguin innocent en loyauté fraternelle absolue. La gamme de ses services n’a à présent plus de limites, en ce qui concerne la Lady. « Scrupules » ou « remords » sont des mots rayés de son vocabulaire.

Aujourd’hui, il est toujours aux côté d’Elvira. Il la sert, il la seconde, il la protège, à son insu parfois, et il a développé, de son côté au moins, une réelle affection pour elle. Ombre dévouée, il se satisfait de cette relation avec sa demi-sœur, convaincu qu’un jour ils finiront par se parler comme de façon fraternelle et ouverte, et que cette affection sera réciproque. Ce qui arrivera probablement quand la damoiselle se rendra compte qu’il est, outre un second presque idéal, un compagnon de discussion de premier ordre… Une autre qualité qu’il met, parfois, au service de la jeune Gray, quand les gens ne se rendent pas compte de tout ce qu’ils lui confient…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Meredith J. AbercrombieMERRY la vraie vie est si souvent celle qu'on ne vit pas

« Inscrit(e) le » : 23/07/2010
« Parchemins enregistrés » : 38
« Where are you ? » : PORT ROYAL
« RP Age » : 25 ans
« What do you want ? » : Un jour pouvoir écrire sous mon propre nom, ne pas être obligée de me faire passer pour un homme pour gagner ma vie et rendre fière mes parents
« Quote » : <img>http://www.imagup.com/pics/1280534654.htm</img>


ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: AUCUN
« Profession Exercée »
: ECRIVAIN/NOURRICE
« Relationnel »
:
MessageSujet: Re: Davidson Amycus Brown    Jeu 29 Juil - 14:46

Welcome
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cpt. Jane L. Amistad

« Inscrit(e) le » : 23/07/2010
« Parchemins enregistrés » : 18
« Where are you ? » :
« RP Age » : ❀ 37 ANS.
« What do you want ? » : ❀ La mort est une journée qui mérite d’être vécue.
« Quote » : « - Le moment viendra où vous pourrez enfin agir avec honneur.
- Je les adore ces moments... Je les salue de la main quand je les vois passer. »
→ POTC, Jack Sparrow.


ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: ❀ PIRATES ONE DAY, PIRATE ALWAYS.
« Profession Exercée »
: ❀ Cpt. du Hadès - Seigneur des Pirates et de la mer méditerranée.
« Relationnel »
:
MessageSujet: Re: Davidson Amycus Brown    Jeu 29 Juil - 19:09

Bienvenue ! J'aime beaucoup ton personnage.
Revenir en haut Aller en bas
http://doomsdayclocks.tumblr.com/
avatar
Sydney S. HopksDécédée : elle est là, elle nous hante...

« Inscrit(e) le » : 07/02/2010
« Parchemins enregistrés » : 395
« Where are you ? » : Port Royal
« RP Age » : 28
« What do you want ? » : Vivre sanss survivre dans cette ville maudite
« Quote » :
WALK ALL OVER ME


ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: Bien trop génante pour vous! Je suis marchande de plaisir!
« Profession Exercée »
: Tous!
« Relationnel »
:
MessageSujet: Re: Davidson Amycus Brown    Ven 30 Juil - 3:56

    • *Sautille en chantonnant*

    Je te donne mon ouiiiii, mais l'avis de Vi sera décisif!




Frak me, but respect me. I'm not that girl....
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Davidson A. BrownDévoué, fidèle, sans scrupules...

« Inscrit(e) le » : 28/07/2010
« Parchemins enregistrés » : 196
« Where are you ? » : Là où m'envoient les fantasques dessins de ma demi-soeur...
« RP Age » : 25 ans
« What do you want ? » : Un peu d'amour fraternel ?


ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: Celui de ma demi-soeur
« Profession Exercée »
: Lieuntenant en chef à la Compagnie des Indes Orientales, assistant de Lady Elvira Grey
« Relationnel »
:
MessageSujet: Re: Davidson Amycus Brown    Ven 30 Juil - 12:09

Merciiiiiiiiiiiiii ! Moralité, tu ne seras pas abandonnée nue dans les bois !

En plus maintenant, plus d'excuses pour ma demi-soeurette !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lady Elvira L. G. GreyG O V E R N O R; ♣ « despote & politicienne manipulatrice »

« Inscrit(e) le » : 17/08/2009
« Parchemins enregistrés » : 624
« Where are you ? » : quelque part derrière mon arc-en-ciel, à jeter des fleurs partout où je passe. peace&love.
« RP Age » : twenty-nine years old. (she's not a old lady)
« What do you want ? » : un coeur. *sbaf*
« Quote » :
    'In order to get power and retain it, it is necessary to love power; but love of power is not connected with goodness but with qualities that are the opposite of goodness, such as pride, cunning and cruelty.' - cf. Leo Nikolaevich Tolstoy (quotation)



ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: Winners.
« Profession Exercée »
: Dictator Governor of Port Royal | Beckett's Assistant
« Relationnel »
:
MessageSujet: Re: Davidson Amycus Brown    Ven 30 Juil - 22:20

    BIENVENUE MON DEMI-FREREEE !
    Depuis le temps que je t'attendais ! *sort*

    Donc tu as mon oui, of course <3 J'ai adoré ta fiche ! /o\ Cependant, tu as oublié la bannière au début, xD





    "The way you held me, I knew that this could be. What I've been waiting to find. Darling, look at me, I've fallen like a fool for you ; darling, can't you see, I'd do anything you want me to. I tell myself I'm getting in to deep, then I fall a little farther every time you look at me."
      |LOOK AT ME - CARRIE UNDERWOOD|

    Spoiler:
     
    [/center]
Revenir en haut Aller en bas
http://against-the-world.highbb.com
avatar
Davidson A. BrownDévoué, fidèle, sans scrupules...

« Inscrit(e) le » : 28/07/2010
« Parchemins enregistrés » : 196
« Where are you ? » : Là où m'envoient les fantasques dessins de ma demi-soeur...
« RP Age » : 25 ans
« What do you want ? » : Un peu d'amour fraternel ?


ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: Celui de ma demi-soeur
« Profession Exercée »
: Lieuntenant en chef à la Compagnie des Indes Orientales, assistant de Lady Elvira Grey
« Relationnel »
:
MessageSujet: Re: Davidson Amycus Brown    Ven 30 Juil - 22:23

Merci demi-soeurette !!!

Par contre je n'ais pas oublié de mettre une bannière, j'ai PAS de bannière

*pas doué pour le graphisme, pas doué pour chercher des bans*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité


MessageSujet: Re: Davidson Amycus Brown    Ven 30 Juil - 23:52

    *en retard* welcome célèbre Giloudor !
    (et demi-cousin par alliance tordu)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Davidson Amycus Brown    

Revenir en haut Aller en bas
 

Davidson Amycus Brown

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
:: AGAINST THE WORLD :: :: 
:: AU DELA DU BOUT DU MONDE ::
 :: — don't wait to make your character » :: « Fiches Validées »
-