AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
De vieilles légendes circulent à présent dans les plus sombres ruelles de certaines villes. A Tortuga, les vieux ivrognes témoignent de leur engouement à en savoir bien plus que les autres ; certains parlent, bien trop. Quelque part en mer, se trouve une île, habitée ou non, nul ne le sait. Une seule chose reste certaine, c'est qu'elle reste protégée par un grand navire avec des voiles noires; s'étant comme figé dans le temps. Un équipage maudit et obligé de rester aux bords de cette île, à faire ce devoir, celui de la défendre d'opportuns visiteurs et autres petits curieux.

On raconte qu'ils seraient possédés, maudits ; que la déesse des mers elle-même les auraient condamnés à cette éternelle vie, uniquement consacrée à ce même et lancinant devoir. Les rares personnes s'étant approchés de cet endroit, n'en sont jamais revenus pour le prouver. La Fontaine de Jouvence existe-t-elle réellement?


Une carte mènerait à ce fameux secret, une carte que possèderait le capitaine Jack Sparrow. (more?)

FORUM'S THEME

Thanks to Steyda (Gabriel).
THE STAFF


DÉBUT FÉVRIER 2010 - ouverture du forum, AGAINST THE WORLD.

NEWS DU CINQ MARS 2010 - le forum change de design pour adopter le numéro deux, what we fighting for.
 
NEWS DU VINGT-HUIT MARS 2010 - en cette fin de mois et pour fêter la venue du mois d'avril, la troisième version all we need est mise en place ; n'hésitez pas à donner votre avis sur la troisième version ici même, (:

NEWS DU NEUF AVRIL 2010 - un recensement à été mis en place, et tous les membres sont conviés à signaler leur présence à cet endroit. Pour continuer sur une note plus joyeuse, un concours prévoyant l'emblème de la chronique mensuelle d'ATW est officiellement lancé dans la galerie artistique du forum ; que vous pourrez retrouver en lien direct ici-même; =D Bon courage à tous!

NEWS DU PREMIER MAI 2010 - le forum change de nouveau de design pour adopter sa quatrième version, be prepared ; (:

NEWS DU DEUX MAI 2010 - le recensement du forum étant terminé, les membres ne s'étant pas manifestés ont été supprimé.

NEWS DU VINGT-DEUX JUIN 2010 - nouveau design mit en place, ce dernier en est à sa cinquième version, all i ever wanted is war.

NEWS DU PREMIER OCTOBRE 2010 - après un hiatus, le forum reviens parmi nous, avec une nouvelle version du design (world domination, one step at a time), ainsi qu'une intrigue (inscriptions à cet endroit) ! bon jeu à tous ! /o


/ INSCRIPTIONS A L'INTRIGUE :
« Caribbean Thunder! »

BE FRIEND MORE ?


     

Partagez | 
 

 ft. shye; back to the past

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Lady Elvira L. G. GreyG O V E R N O R; ♣ « despote & politicienne manipulatrice »

« Inscrit(e) le » : 17/08/2009
« Parchemins enregistrés » : 624
« Where are you ? » : quelque part derrière mon arc-en-ciel, à jeter des fleurs partout où je passe. peace&love.
« RP Age » : twenty-nine years old. (she's not a old lady)
« What do you want ? » : un coeur. *sbaf*
« Quote » :
    'In order to get power and retain it, it is necessary to love power; but love of power is not connected with goodness but with qualities that are the opposite of goodness, such as pride, cunning and cruelty.' - cf. Leo Nikolaevich Tolstoy (quotation)



ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: Winners.
« Profession Exercée »
: Dictator Governor of Port Royal | Beckett's Assistant
« Relationnel »
:
MessageSujet: ft. shye; back to the past   Mer 24 Fév - 4:53


      FEATURING ELVIRA, SHYEMERA

Dans ses moindres souvenirs, un nom revenait sans cesse. Lorsqu’elle était enfin seule, face aux vagues déferlantes de l’océan, du haut d’une colline ou sur le pont d’un grand vaisseau ; il lui arrivait de penser au passé. De revoir les quelques faits l’ayant marquée à vie. Son enfance et ses maigres décisions de l’époque restaient des souvenirs bien cuisants, comme si tout ne s’était déroulé qu’hier. Elle avait toujours eu une excellente mémoire. Apte à se souvenir des détails ayant bercés sa vie, des choix opportuns qu’elle aurait saisit, ou des quelques visages qui l’avaient influencée. Son paternel fut l’architecte de ce qu’elle était à présent. Même si de toute ses forces, Elvira ne cesserait de le détester, elle devait admettre lui être en un sens reconnaissante. Il lui avait appris tant de choses, l’avait laissée miroiter les plus belles conquêtes. Pouvoir tenir le monde dans la paume de sa main droite avait tout d’une belle utopie. Elle en rêvait chaque jour, chaque nuit de sa monstrueuse vie de corrompue. Elvira Grey était une fausse méchante. La gloire l’animait, et uniquement. Ses actes n’étaient que des actes de corrompu. On pouvait très facilement l’acheter, avec de l’argent, des biens matériels rarissimes et surtout, en lui promettant de l’importance. Grimper les échelons, gravir les montagnes, et écrire enfin son nom dans les livres d’Histoire. Elle ne jouissait que du plaisir octroyé en faisant mal aux autres, le célèbre dicton « le malheur des autres fait le bonheur des uns » était extrêmement bien trouvé. Elvira n’était pas une lâche, mais ses agissements étaient tous fourbes. Elle agissait dans le dos de tout le monde, clamait des choses en bonne hypocrite de son état. Ce qui l’intéressait vraiment, c’était être rangée dans le bon côté du monde. La justice au fond, quelle était-elle ? Elle variait selon les deux camps. Chacun avait sa propre manière d’honorer la liberté. Derrière des barreaux et se rendant à l’échafaud ou bien logé dans une somptueuse demeure hors de prix à siroter une tasse de thé infusée. Au fond – elle ne regrettait pas d’avoir fait ce choix. Le respect des lois, la notion de Justice selon la société lui collait bien trop à la peau. Elle aimait la politique, peut-être même un peu trop. Sa politique était autoritaire, radicale, intransigeante et sans aucune once de pitié. Les enfants, les moindres voleurs de pain et autres crimes de plus en plus mineurs se faisaient pendre sous son joug, et la ville n’avait jamais été ainsi à l’ère de Weatherbey Swann, les anciens le regrettaient d’ailleurs. Elle avait fait de cette ville économiquement influente une dictature.

En vérité, Elvira Grey était une personne très complexe. Elle était la femme aux mille facettes. Abordant différents comportements, différentes manières de voir les choses, et surtout – plusieurs masques. Son masque préféré était celui de la froideur et du respect. Ceux l’ayant connue plus jeunes seraient capables de comprendre le stratagème qu’elle employait. Adoptant deux masques, incarnant deux personnes bien différentes, deux personnalités. Elvira qualifiait ça de vital, de se masquer, de se créer une carapace pour survivre. Son ancien fiancé l’avait bien vu, il l’avait connue sous un angle acceptable, aimant, et adorable. Suite à leur rupture, elle était devenue une vraie furie, capable du pire ; mais le pire – il n’était pas encore conscient que le meurtre était une chose qu’elle aimait apprivoiser lors d’une quelconque vengeance. Jamais elle n’avait eu peur de tuer, ou de comploter avec la mort, elle n’avait aucune réelle notion du bien ou du mal. Seulement un égoïsme inné. Désormais, lorsque l’on mentionne Elvira Grey, on pense généralement à cette femme glaciale qui aborde ce dit masque avec une facilité déconcertante. On ne pense jamais qu’elle puisse avoir un bon fond, ou une autre personnalité, plus douce. Seuls les proches peuvent le témoigner, les anciens proches. Ceux qu’elle fait désormais taire à jamais.

Son regard azuré se baigna sur les différents bateaux entreposés au quai. A droite, il y avait le quai réservé aux soldats de la Royal Navy, ainsi que de la Compagnie des Indes. Cette pensée la fit sourire. La Compagnie. Une société marchande se retrouvant dans l’obligation de lutter contre les pirates – pourquoi étaient-ils donc si récalcitrants face aux règles établies ? Elvira ne comprenait pas leur manière de voir la liberté en tuant, violant et saccageant des villages. Ceux qui s’y embarquaient en avaient-ils bien conscience ? Avaient bel et bien conscience de pactiser avec des démons ? La Piraterie ne méritait absolument pas le respect de la jeune femme, ce simple nom lui donnait la nausée. Et dans ces cas-là, elle avait besoin de faire exécuter quelques pirates qui trainaient dans les geôles pour calmer ses nerfs. Malheureusement, à cette heure, ce n’était plus possible. Il faisait encore jour, mais le soleil ne tarderait pas à se coucher. Elvira Grey soupira longuement, adossée contre la rambarde du One of Blades, son navire personnel. Quelques soldats se baladaient sur le pont, ciraient le parquet de ce dernier ou se retrouvaient en bas, à ranger des ouvrages dans le bureau qui servait de cabine, sous ordre de leur commandante. Les yeux perdus dans la contemplation du soleil orangé, la jeune femme se mit à penser. Une tête brune lui vint à l’esprit, une jolie petite brune, elle était jeune, dans ses souvenirs. Elle avait été sa première vraie amie ; si on peut appeler cela ainsi – Shyeméra avait surtout joué le rôle d’une confidente. Mais Elvira s’était plu à lui parler, à tenir des discours sur la liberté, l’océan vaste et grand, la beauté d’un couché de soleil depuis une plage. A l’époque, les deux filles ne savaient pas encore quel aurait été le chemin emprunté ; elles rêvaient, se confiaient tout. Leurs espoirs, leurs rêves, leurs malheurs et leur bonheur éphémère. Ils jouaient aux pirates avant, Elvira préférait toujours jouer la justice, le bon et vaillant soldat. C’était plutôt ironique. Au fil du temps, les défauts de chacune ressortirent, et Shyeméra pu connaître la deuxième face d’Elvira Grey. La petite fille qui semblait si innocente, avide de liberté et de rêves se transformait petit à petit au monstre froid et dépourvu de la moindre morale qu’elle allait devenir. Alors qu’elle commençait juste à cultiver sa deuxième personnalité, celle qui ferait sa force, son charisme ; celle qu’elle aborderait en permanence à l’avenir. Son futur masque. Un masque d’égoïsme, de sarcasmes et d’ambition. Où la folie des grandeurs prenait réellement son sens. Alors que la jolie brune détestait tout ce qui s‘apparentait à la noblesse, avait pu voir en direct les effets néfastes que cela pouvait avoir sur une adolescente baignée dans cet univers surréaliste et hypocrite. Elvira était devenue le stéréotype même. Il lui arrivait parfois à se demander ce qu’elle était devenue. Mais Elvira avait toujours su que le chemin de sa vieille amie aurait été celui de la Piraterie. Cela se voyait dans ses yeux, dans son sourire innocent. Elle en avait conscience. Lady Grey n’avait jamais accepté cette réalité, qu’une aussi gentille fille, venant d’une aussi bonne famille puisse avoir comme ambition de voguer dans un bateau, parmi la pire vermine qu’il puisse exister dans ce monde. On ne décide jamais de son destin, même avec tous les efforts du monde.

Elvira Grey soupira une seconde fois, passant ses fins et délicats doigts entre les mèches bouclées de son épaisse chevelure blonde. Elle ôta peu après sa main de la rambarde en bois du navire, murmurant de vagues ordres au lieutenant Brown. Il s’éloigna aussitôt, afin de faire son rapport auprès de ses subalternes tandis que la Gouverneur descendait élégamment du bateau, grâce à la planche de bois précédemment installée pour les visiteurs surprise. Lady Grey balaya le port de son regard inquisiteur, une vague brise fraîche souffla à sa nuque, lui arrachant un frisson. Enveloppant son buste de ses bras, ses mains s’accrochèrent à ses avant-bras respectifs, tout en marchant seule sur le quai. Au fur et à mesure, sa silhouette s’éloignait des navires de l’East India Trading Company, de retour sur une zone beaucoup plus civile. Elvira fut ravie de constater qu’il n’y avait personne. Elle aimait être seule, c’était dans ces moments là que toute notion de masque ou de self-control n’avait plus lieu d’être. Toutes ses pensées se focalisaient sur le souvenir d’une vieille amie, dont l’unique désir aurait été de devenir pirate – des bruits de pas se rapprochèrent dans son dos, elle ne fit aucun mouvement, restant face à l’océan, ses petits yeux surveillèrent l’origine de ce bruit de leur coin, vaguement intéressée par l’ombre plutôt familière qui se dessinait au fur et à mesure dans son champ de vision. Néanmoins surprise de la présence d'une autre personne au quai, elle s'abstint de faire un commentaire, aborder les gens n'était pas son talent caché -- au contraire. Ce devait être une citoyenne ? Ou peut-être une voyageuse? C'était également possible -- mais dans ce cas, pourquoi ne la connaissait-elle pas? Ou peut-être que si, mais elle aurait oublié -- peut-être.





    "The way you held me, I knew that this could be. What I've been waiting to find. Darling, look at me, I've fallen like a fool for you ; darling, can't you see, I'd do anything you want me to. I tell myself I'm getting in to deep, then I fall a little farther every time you look at me."
      |LOOK AT ME - CARRIE UNDERWOOD|

    Spoiler:
     
    [/center]
Revenir en haut Aller en bas
http://against-the-world.highbb.com
avatar
Shyeméra M. BlackheartTORTUGA'S CITIZEN

« Inscrit(e) le » : 19/02/2010
« Parchemins enregistrés » : 48
« Where are you ? » : Tortuga
« RP Age » : 21 ans
« What do you want ? » : Devenir pirate.


ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: ♦ Serveuse dans une taverne de Tortuga.
« Profession Exercée »
: ♦ A jamais, mon coeur chantera l'hymne des PIRATES.
« Relationnel »
:
MessageSujet: Re: ft. shye; back to the past   Ven 26 Fév - 19:52

    Assise sur une caisse de marchandises qui traînait par-là, Shyeméra observait inlassablement l'océan qui s'étendait devant elle. Cela faisait bien longtemps qu'elle ne l'avait plus vu depuis ce lieu ; Port Royal. Elle était arrivée dans la matinée, juste par simple nostalgie. Bien sûr, sa vie ancienne de lui manquait pas, mais il lui était arrivée de se plaire sur l'Île anglaise, à regarder l'animation du port toujours noir de monde. La noblesse l'avait toujours regardé d'un drôle d'air, sans doute à cause de ses manières osées, de ses paroles provocantes - parfois blessantes - et jamais elle ne s'y était sentie à sa place. À ses yeux, on avait chacun un destin, une place prédéterminée dans la société. La sienne ne se trouvait pas dans cette luxure et cette richesse, et si pas sur un navire au moins dans la modestie de Tortuga. Depuis le temps qu'elle était partie, elle avait bien changé la petite brunette que l'on avait connu ! Mais sa vision de la vie était restée la même. Elle ne vivait que pour la liberté, avait tout laissé derrière elle pour pouvoir respirer l'air à plein poumons sans avoir l'impression d'être dans une prison de verre. Elle était certes riches, pouvait porter de somptueuses tenues, danser au bras des plus beaux nobles de Port Royal, mais tout cela, elle n'en avait que faire. Aujourd'hui, elle n'avait que quelques tenues laminées, travaillait souvent dans une taverne où traînaient gens du peuple et pirates. Certes, le peu d'argent qu'elle avait elle devait le gagner - ou le voler - mais elle était heureuse, et ne regrettait nullement son choix.

    La brune leva son regard vers le ciel. Parfois, elle avait encore l'impression d'entendre un "Lady Rainaert" sortir du silence, mais tout cela n'était que son subconscient. Maintenant, tout le monde l'appelait Shyeméra, voir même Shyemé, aussi simplement que cela puisse paraitre pour un ancienne noble. Et la perte de tout ces chichis propres à la bourgeoisie ne faisait que renforcer sa sensation de bien être. Toutefois, il lui arrivait parfois d'y repenser avec une certaine mélancolie, de revoir danser les gens dans les bals, et puis certains visages lui revenaient souvent à l'esprit, notamment cette petite tête blonde. "Elvira Grey", jamais sans doute la belle brune ne l'oublierait, elle faisait partie des rares personnes à avoir fait partit de son cercle d'amis. Pourtant, tout les différenciait, elles deux c'était comme le jour et la nuit, la lune et le soleil - avec Shye dans le rôle de la Lune bien sûr. Tandis que l'une était blonde, d'un magnifique blancheur digne des grandes dames aux traits délicats, l'autre était brune, la peau d'un naturel halé, et un air farouche sur le visage. Alors que la première avait toujours été en faveur de la justice - même dans leurs jeux d'enfants - l'autre se plaisait dans le rôle du bandit, la pirate. Qui aurait cru que ces jeux soient si révélateurs de leur futur si opposé ? La jeune 'délinquante' - qui avait fuit pour Tortuga - avait entendu dire que son amie était devenue gouverneure, tandis que bien souvent elle devait voler pour subsister. Ironique non ? Quand on sait que les deux enfants qu'elles étaient alors étaient si proches dans le passé, cela pouvait paraitre surprenant de voir combien leurs chemins étaient opposés à présent.

    La Blackheart poussa un long soupir avant de descendre de sa caisse, époussetant sa robe écarlate au passage - laquelle lui allait si bien. Le rouge lui avait toujours été à ravir, et elle aimait cette couleur, d'un naturel provocateur. Elle attirait le regard, se faisait remarquer parmi milles ; Shye aimait lorsque les regards sur tournaient vers elle. Mais aujourd'hui, ce n'était pas sa préoccupation première. Elle avait tout simplement envie de déambuler dans les rues de Port Royal, l'obscurité naissante couvrant son passage. Aussi s'avançait-elle sans se soucier de quoique ce soit. Elle marchait, le regard balayant le sol. Elle mit un certain temps avant de se rendre compte qu'elle n'était pas seule. Devant elle se tenait une silhouette gracile et féminine. Ses cheveux attachés d'une incroyable blondeur, sa toilette qui n'était pas des plus pauvres, cela lui rappelait quelqu'un, mais qui ? La jeune brune aurait juré la connaitre, mais ne pouvait identifier cette forme quand soudain un éclair traversa sa mémoire.

    ▬ Elvira Grey ? C'est toi ?

    La brune avait bien des chances de se tromper, mais elle s'était toujours fiée à son instinct, et à raison ! Rarement celui-ci l'avait guidé dans de mauvaises directions, mais il restait toujours une certaine part de doute, de hasard. Ce qu'elle ferait si ce n'était pas la nouvelle Gouverneure ? Elle s'excuserait platement, et s'en irait sans demander son reste, ce n'était pas son genre de faire des histoires de pas grand chose ; elle se serait trompée, et puis quoi ? Ce ne pouvait tout de même pas être une erreur qui lui couterait la vie, si ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lady Elvira L. G. GreyG O V E R N O R; ♣ « despote & politicienne manipulatrice »

« Inscrit(e) le » : 17/08/2009
« Parchemins enregistrés » : 624
« Where are you ? » : quelque part derrière mon arc-en-ciel, à jeter des fleurs partout où je passe. peace&love.
« RP Age » : twenty-nine years old. (she's not a old lady)
« What do you want ? » : un coeur. *sbaf*
« Quote » :
    'In order to get power and retain it, it is necessary to love power; but love of power is not connected with goodness but with qualities that are the opposite of goodness, such as pride, cunning and cruelty.' - cf. Leo Nikolaevich Tolstoy (quotation)



ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: Winners.
« Profession Exercée »
: Dictator Governor of Port Royal | Beckett's Assistant
« Relationnel »
:
MessageSujet: Re: ft. shye; back to the past   Dim 28 Fév - 0:59




Le vent souffla sur sa nuque chaude, ce simple frisson d’air frais la laissa songeuse. Elle aimait la froideur, sous tous ses aspects. Quitte à se définir comme une éternelle statuette de glace, cette chose dure et froide lui était attrayante. Certes préféraient le soleil des caraïbes, ou encore la chaleur de deux corps étroitement mêlés ensemble. Mais Elvira Grey ne connaissait pas cette définition de la chaleur, elle n’avait jamais été proche de qui que ce soit physiquement parlant. Bien que socialement, elle avait eu son compte également. Petite fille solitaire, difficile à aborder sans s’en mordre les doigts ; jeune adolescente tranchante et réaliste qui brisait d’un claquement de doigt tous les rêves fantaisistes de ses camarades ; puis enfin, femme de classe, stoïque et exigeante. Lady Grey n’avait jamais été connue pour avoir une incroyable liste d’amis, ou de relations dites intimes. L’approcher était une tâche très hardie. Elle dégageait une telle aura – presque, inabordable. Mais la solitude ne la dérangeait plus tellement, bien que parfois, en voyant ces jeunes couples transis s’amour et d’affection s’enlacer au bord d’une plage, elle aurait aimé expérimenter cela. Enfin – certes, les plages, ce n’était pas ce qu’elle pouvait affectionner le plus. Mais il y avait bien d’autres activités – et quand elle se mettait à penser à son âge, là, une bouffée de profonde amertume s’insinuait en elle. Lynne avoisinerait la trentaine dans quelques mois, elle devait se faire une raison, elle serait une vieille fille. Mais étais-ce réellement sa faute si tous les hommes s’enfuyaient ? Ou se désistaient à la dernière minute ? Oh bien sûr, Elvira ne citait aucun nom en particulier – juste deux, Gabriel Eideard et mister Hobbes. Ces deux-là – ils s’étaient sûrement donnés le mot. Et puis, s’ils décidaient de s’enfuir, elle n’allait pas les retenir, c’est qu’ils n’étaient pas de sa trempe, voilà tout. Et sa trempe était tellement haute que personne n’était digne de ses beaux yeux verts émeraude. C’est dans ces pensées funestes, qu’un nom lui venait généralement à l’esprit. Rainaert. La jolie blonde se souvenait exactement des traits fins et délicats de son amie d’enfance, cette dite amie qui avait été sa toute première, peut-être même son unique. A l’époque, Elvira pensait avoir trouvé une alliée de taille. Une confidente d’une tendresse inouïe. Rêveuse, Shyeméra n’avait jamais caché d’être étrangement fascinée par la Piraterie. Ambitieuse, Elvira ne lui avait pas non plus caché être attirée par la loi. Bien entendu, l’enfant Grey n’avait jamais imaginé que son amie de toujours pourrait s’y approcher d’un peu trop près, elle se rassurait juste en disant qu’il ne s’agissait que d’une nouvelle lubie. Les discours de S. sur l’océan, sur les dits exploits des forbans la laissait de marbre, la dégoûtait. Elvira n’avait jamais porté les pirates dans son cœur. Surtout à cet âge-là ; où vers ses douze ans, le destin voulu que l’un des deux la sépare de ce fardeau que l’on appelle l’honneur d’une femme. Toute sa haine envers les pirates venait uniquement de ce forban qui l’avait possédé contre son gré. S’il ne l’avait pas fait, peut-être aurait-elle un peu compris le choix de Shyeméra, peut-être l’aurait-elle-même pardonner. Tant de si – Mais non, si Elvira Grey était bien consciente d’une chose, c’était que son amie était partie. On ne sait où. Probablement à la recherche de ces êtres qu’elle admirait tant. A y penser ainsi, Elvira esquissa une grimace. Son visage de porcelaine se froissa par ce rictus écœuré. Jamais un tel pardon ne serait accordé, même à une vieille amie, même à n’importe qui. S’engager dans la Piraterie serait l’équivalent d’une trahison. Elvira se sentirait trahie – assaillie de toutes parts part cette culpabilité qui la rongerait probablement. Peut-être aurait-elle du tenter d’intéresser Shyeméra. De lui prouver que les justiciers étaient les réels gentils de l’histoire. Que la Piraterie n’avait rien d’un fabuleux conte de fée où la princesse se faisait enlevée par un équipage maudit, et tombait amoureuse du capitaine. Alors que tout opposait ces deux êtres, ils finiraient par s’aimer jusqu’à la fin des temps. Non, les histoires de princesse, de prince, de méchants pirates qui étaient réalité des anges n’existaient pas. Les forbans n’étaient pas des bonnes sœurs. Ils étaient cruels, sans scrupules, et extrêmement égoïstes. Alors que les nobles – Ah, ils ne se ressemblaient qu’à moitié. Un noble ne s’attaquerait pas à une ville, ne la pillerait pas, ne violerait pas les femmes et les enfants. Non, il s’y prendrait autrement. Il les achèterait, négocierait et tenterait de les amadouer d’un fin sourire charmeur déguisé. Car au fond, c’était cela la noblesse. Une hypocrisie vainement cachée. Elvira Grey était cependant fière d’être de ce monde, de cet univers fourbe et hypocrite ; de pouvoir prétendre dominer les hommes. Tout n’était qu’une question de domination en réalité. Lady Grey aimait par-dessus tout le pouvoir ; et surtout, de l’exercer sur les autres à des fins malsaines et sordides.

Ses mains effleurèrent les bords de sa longue robe d’un noir corbeau. Ce n’était pas un jour de deuil, pas vraiment ; mais Elvira avait sentit que ce jour serait à graver d’une pierre blanche dans les mémoires de l’Histoire. Elle aimait cette couleur. Une noirceur pareille à celle qui affluait en son âme. La noirceur de l’âme. Quelques dentelles s’échappaient des manches boutonnées de sa robe, s’étendant jusqu’à ses omoplates et sa clavicule. Un fin collier en velours bordeaux étroitement serré à son cou permettait à la dentelle de rester en place, d’être parfaitement lisse et voyante. Masquant son décolleté plongeant de cette même manière. Bien que la dentelle restait un tissu d’une nature transparente et douce. Extrêmement douce au touché.

Le son d’une voix à connotation féminine interpella la sulfureuse blonde. Sans faire volte-face, ne jetant pas même un regard vers la personne qui lui parlait ; et qui semblait vraisemblablement la connaître, Elvira plissa lentement ses petits yeux inquisiteurs. Cette femme aux cheveux bruns la connaissait. Pourtant, Elvira ne parvenait pas à se souvenir de son visage – ces traits ne lui étaient pas familiers. Sa voix, cependant – quelque chose lui disait intérieurement, qu’elle connaissait l’identité de cette femme. Qu’elle l’avait déjà vue, déjà entendu lui parler. Et pourtant – Lady Grey sentit ses doigts se crisper contre la barre de fer qui délimitait l’océan et le quai. Interloquée. On ne l’avait jamais abordée ainsi – et encore moins en la tutoyant. Ce qui prouvait que cette jeune brune savait à qui elle était entrain de parler. Ou du moins, l’espérait. Elvira lu une certaine hésitation dans le timbre de sa voix, n’était-elle pas certaine à cent pour cent ?

Elvira Grey ? C'est toi ?

C’est bien moi. rétorqua-t-elle le plus simplement du monde. Levant enfin les yeux vers son interlocutrice ; sondant ses moindres réactions faciales, la moindre lueur qui aurait pu scintiller au fond de ses prunelles. Ses yeux ancrés dans les siens, elle attendait. Nous nous connaissons ? Pour une fois, elle préférait jouer la carte de la sincérité. Au fond, Elvira avait besoin de réponses, maintenant. E. n’allait certainement pas paraître désagréable aux premiers abords, si cela pouvait rebuter la jeune femme et l’empêcher de décliner son identité le plus rapidement que possible. Votre voix-- m'est familière. chuchota la jolie blonde à voix basse, un murmure évasif entre ses lèvres à moitié closes.





    "The way you held me, I knew that this could be. What I've been waiting to find. Darling, look at me, I've fallen like a fool for you ; darling, can't you see, I'd do anything you want me to. I tell myself I'm getting in to deep, then I fall a little farther every time you look at me."
      |LOOK AT ME - CARRIE UNDERWOOD|

    Spoiler:
     
    [/center]
Revenir en haut Aller en bas
http://against-the-world.highbb.com
avatar
Shyeméra M. BlackheartTORTUGA'S CITIZEN

« Inscrit(e) le » : 19/02/2010
« Parchemins enregistrés » : 48
« Where are you ? » : Tortuga
« RP Age » : 21 ans
« What do you want ? » : Devenir pirate.


ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: ♦ Serveuse dans une taverne de Tortuga.
« Profession Exercée »
: ♦ A jamais, mon coeur chantera l'hymne des PIRATES.
« Relationnel »
:
MessageSujet: Re: ft. shye; back to the past   Jeu 8 Avr - 23:53

    Il y a longtemps déjà que Shyeméra avait tiré un trait sur son passé, celui-ci qui ne lui avait jamais correspondu. Elle – petite fille avide de liberté étriquée dans des robes qu’on l’obligeait de porter – avait toujours eu envie d’un avenir plus radieux. Et par cela elle entendait un futur qui s’étendait au-delà des océans. Petite demoiselle avide de découvertes, avide de connaissance et avide d’expérience, elle avait toujours été cet enfant à qui la vie de bourgeois ne convenait pas. Cela, elle pouvait l’exprimer à sa guise lorsqu’elle jouait à ces jeux innocents avec cette autre fillette. Celle-ci… était tellement différente de la noiraude. Elle avait soif de justice, et ne vivait que pour ce moment. Tandis qu’elles jouaient au « pirate et au justicier », elle avait toujours été celle qui défendait de nobles valeurs. Elles deux, c’étaient deux mondes à part, qui jamais ne pourraient se comprendre et qui se heurtaient sans fin depuis des années. Quand cela finirait-il ? D’après certain, cela ne cesserait jamais, et c’était ce en quoi Shye croyait. Par contre, sans doute que la jeune Elvira Grey lui aurait déjà répliqué que cela cesserait lorsque les pirates seraient tous mis à mort. Mais cette vérité typiquement et purement politique n’avait aucun sens aux yeux de la Blackheart – ou plutôt Rainaert puisque tel était son nom à l’époque. Rainaert, non vraiment tout ce qui touchait de près ou de loin à cette famille, la belle préférait l’oublier, mais cette enfant… jamais elle ne le pourrait. Ces boucles blondes, ces grands yeux bleus ? Comment pourrait-elle effacer ce souvenir de son esprit ? Elle avait été la seule personne qu’elle ait réellement appréciée un jour, du moins parmi les nobles qui constituaient son entourage. Allez savoir pourquoi, la vie est ainsi faite.

    Le temps d’une seconde, Shye avait vraiment espéré que se puisse être son ancienne amie, mais à peine avait-elle achevé sa phrase qu’elle commençait à regretter. Comme si – à cette heure tardive de la nuit – une gouverneure se promènerait seule sur le port. Aussi la brune poussa-t-elle un discret soupir, mais n’eut pas le temps de baisser les yeux que déjà la personne lui répondit. « C’est bien moi ». Alors, le cœur de la belle se mit à battre la chamade. Que dire à présent ? Surtout que les paroles de son interlocutrice ne semblait pas être pleines de joies comme l’auraient puent être des mots que l’on se dit lors de retrouvailles. À vrai dire Lady Grey ne l’avait même pas reconnue. Dire qu’elle ne s’en sentit pas vexée serait mentir, et Shyeméra était d’un naturel franc.

    - Ainsi donc, Elvira, tu m’as oubliée ?

    Visiblement, sa voix était familière à la jeune femme, mais cela s’arrêtait donc là. La brune fit encore quelques pas vers cette amie qui lui fut si chère, un jour, et à qui elle ne pourrait jamais en vouloir d’être noble. Car oui, dans le cas de Shye, c’était bien de haine envers la noblesse dont on pouvait parler. Pas qu’ils ne lui aient jamais fait quelque chose directement mais parce qu’ils l’avaient tenue prisonnière dans une cage dorée. Oh oui, pour toutes ces années de souffrances et de privation, elle leur en voulait. C’est justifié non ? De toute façon, l’avis des autres lui importait peu. Elle ne s’en était jamais souciée, pourquoi le ferait-elle aujourd’hui ? Son amertume ne regardait qu’elle.

    - Ou bien ai-je tellement changée que tu ne me reconnais-plus ?


    Shye passa sa main dans ses cheveux, dégageant son visage d’une mèche qui le cachait en partie, et dévoilant ainsi toute l’intensité de son regard azur en même temps que naissant sur ses lèvres un sourire. Elle n’était pas prête à décliner son identité, et puis Elvira n’était ni dénuée de mémoire, ni de cervelle, elle finirait bien par deviner. Mais alors, comment réagirait-elle ? Ça, seul l’avenir pourrait le dire, et comme toujours la noiraude laissait le Destin faire les choses. Le destin… Elle y avait toujours cru, et comme souvent, croisait les doigts pour que celui-ci fut de son côté.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lady Elvira L. G. GreyG O V E R N O R; ♣ « despote & politicienne manipulatrice »

« Inscrit(e) le » : 17/08/2009
« Parchemins enregistrés » : 624
« Where are you ? » : quelque part derrière mon arc-en-ciel, à jeter des fleurs partout où je passe. peace&love.
« RP Age » : twenty-nine years old. (she's not a old lady)
« What do you want ? » : un coeur. *sbaf*
« Quote » :
    'In order to get power and retain it, it is necessary to love power; but love of power is not connected with goodness but with qualities that are the opposite of goodness, such as pride, cunning and cruelty.' - cf. Leo Nikolaevich Tolstoy (quotation)



ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: Winners.
« Profession Exercée »
: Dictator Governor of Port Royal | Beckett's Assistant
« Relationnel »
:
MessageSujet: Re: ft. shye; back to the past   Sam 10 Avr - 0:35


THE OLD FRIEND : « Ou bien ai-je tellement changée que tu ne me reconnais-plus ? »

Sa phrase interpella la noble. Cette dernière dévisagea son interlocutrice comme si elle la voyait pour la toute première fois de sa vie, ou encore comme si on lui avait sortit une plaisanterie douteuse. Cette femme avait un air bien plus familier que l’intéressée ne prétendait admettre. Etait-elle folle ? Non, sûrement pas, songea la jeune femme en scrutant avec un peu plus d’insistance le visage assombrit de Shyeméra. Non, ce n’était pas cela. Aux yeux de la noble, la jeune brune avait tout d’une personne très saine d’esprit. Mais tout de même, si elle la connaissait, comme cette dernière le prétendait, elle s’en souviendrait forcément. Si les deux femmes se connaissaient, avaient eu un passé ensemble – Elvira devait s’en rappeler, c’était forcé. Et pourtant, de nombreux noms se frayaient un chemin dans son esprit, mais aucun ne lui procura le fameux déclic tant attendu. Etais-ce donc si dur de revoir une vieille personne ayant partagé un moment de sa vie ? Ce n’était pas une récente fréquentation, elle aurait su dans le cas contraire. Peut-être plus loin dans le passé ? Ah. Le sujet qui fâche. A y penser, lady Grey se crispa. Elle n’aimait pas parler des faits l’ayant assez marquée pour métamorphoser la petite fille sans histoires d’autrefois en une figure d’autorité tragédienne portant le nom de lady Elvira Grey. Ce n’est pas qu’elle regrettait d’avoir muri à ce point si tôt vers une idéologie débordante et conquérante, pas vraiment. Les épreuves que la vie envoie ne font qu’aider les gens à se sentir mieux, à évoluer, et se forger un caractère. Hors Elvira ne s’était pas forgé que cela, elle avait opté pour une armure inabordable émotionnellement parlant.

Au fond, elle cherchait juste à ne pas fouiller trop loin, et se rappeler de ce qui l’avait tant contrariée. Leur amitié était inébranlable, elles l’avaient naïvement cru dur comme fer. Mais ce qui les séparait aurait bien eu raison d’elles un jour ou l’autre. Elvira n’avait pas longtemps accordé un certain intérêt à l’amitié – autrefois si, bien au contraire. Elle s’était plu de devenir proche des autres, intérieurement, et surtout de cette petite brune portant le nom de Raineart. D’ailleurs, ce nom de famille lui rappelait vaguement une chose –

THE EXCITED PRINCESS : « Non, je ne -- » ses lèvres se refermèrent lentement, pendant que les fins traits de Shyeméra se dessinait au fur et à mesure sous les rayons lunaires de cette fraîche nuit d’été. Leurs iris colorés entrèrent en contact, et immédiatement, un visage lui vint à l’esprit. Un peu plus ovale, aux yeux bien plus grands et pétillants, une femme bien plus jeune. Une petite fille. Les sourcils de la noble se froncèrent légèrement, pendant qu’elle réalisait enfin que sa vieille amie d’enfance se trouvait juste là, devant elle. Et ce n’était plus une enfant, loin de là. La structure de son visage avait vieillit, et sa silhouette élancée la dépassait largement. A croire que la jolie brune avait grandit d’un coup, en quelques années. « Oh -- je comprends. » souffla-t-elle à voix basse, une lueur scintillant dans ses pupilles. L’ombre d’un sourire se dessina au coin des lèvres rosées d’Elvira Grey. Elle comprit. Son visage s’était éclaircit dés que tout devint enfin clair pour elle, c’était évident, Shyeméra Raineart –

En vérité, Elvira n’avait jamais cru avoir l’opportunité de recroiser sa vieille amie. Elle fut sa première, et bien la seule durant toute sa jeunesse. A croire que l’héritière Grey était une associable pure et dur. Ce qui n’était probablement pas faux, en réalité. Malgré le fait que tout les opposaient, que leurs idéaux se confrontaient à chaque fois et se terminaient par un silence sinistre ; signe qu’aucune des deux ne parviendrait à faire plier l’autre à ses idéologies. Cela aurait pu sembler héroïque, presque amusant ; comme une comédie romantique ou une histoire relatant les péripéties de deux amies que tout opposait. Le problème n’était pas familial, ce n’était pas une simple histoire de classe sociale. Shyeméra était noble, à son tour à l’époque. Non, c’était plus – caractériel. Shyeméra rêvait de l’océan, des grands navires aux voiles noires et à la liberté abusive et acide que la Piraterie aurait pu lui offrir. Tandis que son amie, la mignonne petite blonde aux boucles parfaites, au regard déviant vers les livres détaillant les biographies des plus grandes personnalités de l’Histoire, n’aspirait qu’à une seule chose, et ce fut tout le contraire de miss Blackheart. Elvira aspirait à la gloire, à l’ambition, et aux méthodes peu scrupuleuses et carrément déplacées. Et pourtant – les deux enfants s’étaient très bien entendues. Du côté de Shyeméra, son amie aux cheveux dorés était une exception parmi tous ces nobles futiles et égocentriques. Elles se plaisaient à jouer ensemble, à toutes sortes de jeux que des petites filles de leur âge pouvaient entreprendre. Mais celui qui revenait le plus était bien entendu le pirate et le justicier. Combien de fois s’étaient-elles lancées dans cette aventure, à imaginer de multiples aventures en se basant sur un grand jardin, ou un port désert en plein soleil.

THE EXCITED PRINCESS : « Cela fait un certain temps. » souffla-t-elle d’une voix faible, en ancrant son regard dans celui de la pirate. « Shye. »

Shyeméra avait tort. Et Elvira aussi, de le souligner avec tant d’ardeur. Ce n’était pas la jolie brune qui avait changé, loin de là. A mieux s’y pencher, elle était comme avant ; malgré le fait que son physique avait évolué et vieillit. Shyeméra Raineart était toujours cette petite fille libre, déterminée et audacieuse. Et elle n’avait peut-être pas remarqué qu’entre les deux petites filles du passé, une seule avait réellement changé et bouleverser le court de leur vie. La seule personne ayant changé depuis l’enfance bien-heureuse et naïve, était Elvira. Cela ne se voyait peut-être pas d’après les apparences, ce serait plus profond, plus ancré en elle. Mais Shyeméra avait une preuve du fait que chaque enfant se doit de tracer son chemin. Et malgré leur constante opposition, la réalité fait bien plus mal que l’imagination.





    "The way you held me, I knew that this could be. What I've been waiting to find. Darling, look at me, I've fallen like a fool for you ; darling, can't you see, I'd do anything you want me to. I tell myself I'm getting in to deep, then I fall a little farther every time you look at me."
      |LOOK AT ME - CARRIE UNDERWOOD|

    Spoiler:
     
    [/center]
Revenir en haut Aller en bas
http://against-the-world.highbb.com
avatar
Shyeméra M. BlackheartTORTUGA'S CITIZEN

« Inscrit(e) le » : 19/02/2010
« Parchemins enregistrés » : 48
« Where are you ? » : Tortuga
« RP Age » : 21 ans
« What do you want ? » : Devenir pirate.


ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: ♦ Serveuse dans une taverne de Tortuga.
« Profession Exercée »
: ♦ A jamais, mon coeur chantera l'hymne des PIRATES.
« Relationnel »
:
MessageSujet: Re: ft. shye; back to the past   Sam 10 Avr - 22:07

    Un vent frais souffla sur le port et fit virevolter les cheveux de Shyeméra. Il n'y avait pas à dire, ce n'était pas la sensation que la brise de Tortuga lui procurait. Lorsqu'elle était son île, tout lui procurait bonheur et liberté, et qu'importe tout vienne le vent, qu'importe à quel point il soit intense, il n'était pas comparable à celui de Port-Royal. Ce dernier ne lui rapportait que des bribes de souvenirs, que parfois elle aurait souhaité oublié. Des pleurs et des cris, les mots d'un père un peu trop autoritaire, et le regard désolé qu'une mère silencieuse. Cette femme, Shye s'en était toujours sentie proche, sans jamais l'être vraiment. Mais c'est sans doute d'elle que la brune tient ce ferme besoin de liberté. Bien sûr, lorsque l'on voit Miss Rainaert, on ne voyait rien qui puisse expliquer le comportement désinvolte de sa fille, pourtant elles étaient plus similaire qu'il n'y paraissait.

    Le jeune Rainaert n'avait qu'un seul rêve, celui de rejoindre la marine de Port-Royal, en mer des Caraïbes. Fils d'une noble famille londonienne, il ne vivait que de récits d'aventures où le juste vainquait toujours ! Un jour, il s'arrêta en Espagne, dans un petit village andalou. Il fut héberger par une famille de bohémiens qui - au fil des ans - s'étaient établis et vivait honnêtement. Dans cette maison, personne ne parlait l'anglais, et ils devaient se contenter des quelques mots espagnols que parlait le jeune homme. Toujours il se souviendra du visage délicat de la plus jeune des filles. À première vue, il lui aurait donné deux ou trois ans en moins que lui, elle avait en réalité le même âge. Il savait déjà qu'elle serait la future Miss Rainaert. Cependant, elle se révélait être une personne bien plus affirmée que ses traits fins le laissait deviner. Pourtant, au fil des mois, elle changeait, elle était tombée amoureuse du fringuant Rainaert et le suivit à Port-Royal où elle devint mère et épouse. Shyeméra était le portrait craché de l'enfant et de l'adolescente qu'elle fut. Le même regard, les mêmes attitudes, seulement l'une était assagie par le temps, et l'autre profitait de la fougue que lui procurait sa jeunesse. Cependant, il est un regard que la brune n'oubliera jamais, celui de sa mère la nuit où elle quitta sa famille ; avait-elle un jour regretté son choix ?

    Shye ne saurait répondre si l'on lui demandait pourquoi elle venait à Port Royal, sûrement parce qu'elle se devait de se souvenir. Et bien que cela lui fasse souvent mal, elle était toujours heureuse d'avoir fouler à nouveau ce sol purement anglais. Ce soir-là, elle avait prévu de ce retrouver seule sous le clair de lune, quand un de ses souvenirs les plus puissant avait pris forme devant elle. Ce n'était pas une illusion, Elvira Grey était belle et bien là. La voluptueuse brune ne voyait pas ses retrouvailles hostiles, mais le fait que son amie d'enfance était devenue Gouverneure et qu'elle, elle poursuivait son rêve de piraterie, cela ne pouvait que les diviser un peu plus. Mais serait-ce au point de devenir ennemies ? Elles qui avaient été si proches dans un lointain passé ? Shye refusait de penser à cette éventualité, même si elle la savait possible.

    Finalement, après quelques paroles étouffés dans des murmures, la Lady prononça avant le prénom - ou plutôt le diminutif - de la Blackheart. Que cela faisait un certain temps, il n'y avait rien de plus vrai. Des années s'étaient écoulées, et voilà qu'elle se retrouvaient face à face. Plus que jamais, elles étaient différentes, même physiquement. Le teint crème de l'héritière Grey était à l'opposé du visage mat de Shye, renforcé par le soleil de Tortuga. Les cheveux de la blonde étaient toujours aussi bien soignés, arrangés avec sophistication, à l'inverse de ceux de la brune qui auraient pu paraitre négligés. Seuls leurs yeux bleus étaient restés un point commun.

    - Tellement longtemps ...
    renchérit Shyeméra.

    Et maintenant, qu'adviendrait-il de leur amitié, autrefois si intense ? Shyeméra - bien qu'elle ne l'aurait jamais avoué même sous la torture - ne souhaitait pas la voir disparaitre. Elle avait passé de précieuses autres aux côtés de la jeune fille, elle ne voulait pas les voir perdre leur sens sous prétexte que la vie leur ait désigné des chemins différents. - Que deviens-tu depuis tout ce temps ? - reprit la brune - j'ai entendu dire que tu étais devenue gouverneure ? Félicitation - Shye était sincère. Il n'y avait pas la moindre once d'ironie dans ses paroles. Bien qu'elle ne s'en réjouisse pas réellement. Toutefois, un sourire franc étira ses lèvres tandis qu'elle s'avança d'encore quelques pas, sa robe écarlate balayant le sol.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lady Elvira L. G. GreyG O V E R N O R; ♣ « despote & politicienne manipulatrice »

« Inscrit(e) le » : 17/08/2009
« Parchemins enregistrés » : 624
« Where are you ? » : quelque part derrière mon arc-en-ciel, à jeter des fleurs partout où je passe. peace&love.
« RP Age » : twenty-nine years old. (she's not a old lady)
« What do you want ? » : un coeur. *sbaf*
« Quote » :
    'In order to get power and retain it, it is necessary to love power; but love of power is not connected with goodness but with qualities that are the opposite of goodness, such as pride, cunning and cruelty.' - cf. Leo Nikolaevich Tolstoy (quotation)



ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: Winners.
« Profession Exercée »
: Dictator Governor of Port Royal | Beckett's Assistant
« Relationnel »
:
MessageSujet: Re: ft. shye; back to the past   Dim 11 Avr - 21:45

THE OLD FRIEND : « Tellement longtemps ... » Elvira se contenta tout simplement de hocher brièvement la tête en signe de constatation. Affirmative, la jeune femme se mura dans un certain silence, tandis que ses lèvres se plissèrent très légèrement, affichant une moue hésitante. « Que deviens-tu depuis tout ce temps ? » la question de Shyeméra lui fit l'effet d'une onde de choc. Elle approfondit son regard dans le sien, cherchant à y lire ses moindres réactions faciales. Ne savait-elle donc pas? « j'ai entendu dire que tu étais devenue gouverneure ? Félicitation. » la lady manqua de sourire doucement, elle s'était apparemment trompée. Même si les deux femmes ne s'étaient pas revues depuis de nombreuses années, il semblait évident que la jeune pirate avait du avoir vent de la nomination d'Elvira Grey à la tête de la ville maritime et commerciale. La principale concernée ne su exactement quoi lui répondre, quoi dire. C'était un gigantesque trou noir. Cela ne lui arrivait que très rarement, Elvira avait toujours son mot à dire d'ordinaire, dans n'importe quelle situation. Qu'elle soit dangereuse, ironique, plaisante ou tout simplement futile. Mais à cet instant précis -- lady Grey n'avait jamais osé imaginer des retrouvailles avec celle qui fut le pilier de son enfance déchue. Elle avait même tiré un trait sur cette fille qui lui inspirait tant de choses, à contrecœur elle avait du admettre la fatalité de la réalité. Que plus jamais elles ne se recroiseraient, que leurs chemins étaient déjà tracés, et ils ne pouvaient se rejoindre. Malgré le fait qu'Elvira avait toujours eu l'impression que Shye pencherait vers la Piraterie, ou le côté attrayant de la liberté ; cela ne lui avait pas empêché de se lier d'une profonde amitié avec cette ancienne petite fille à l'imposante chevelure brune. Peut-être même que la noble blonde avait dans l'espoir que Shyeméra change d'avis avec le temps, qu'avec un peu de recul, elle approuve les discours de leur secte bourgeoise. Mais visiblement, non. Et maintenant? Qu'était-elle devenue, au final? Pirate? Comme Elvira l'avait autrefois imaginé dans ses plus sombres cauchemars? Si tel était le cas, elle se rendait compte de l'importance de la situation, de sa gravité.

Elvira Grey, Gouverneur de Port Royal, et fervente serviteur de la cause capitalisme et économique de la Compagnie des Indes face à ce si adorable visage mat qui fut sa première amitié, ses premières confidences, et sa toute première affection, peut-être déjà devenue pirate, l'ennemi des bons citoyens respectueux des règlements -- n'importe quel serviteur de l'EITC aurait tiré une conclusion radicale à ce genre de rencontre, que le passé n'est plus un argument de taille, et que seuls les faits présents comptent. Ainsi -- son arrestation? Mais non, c'était contradictoire, c'était interdit, et même inimaginable, mais Elvira Grey hésitait. Foncièrement. Lady Grey tenta de calmer le flot de pensées et de dilemmes qui affluait dans son esprit, en prétendant vouloir attendre quelque peu, avant de tirer une carte au hasard. Si Shye était bel et bien une pirate -- ah, ça compliquait tout. Si quelqu'un les voyaient, et parvenait à les reconnaître, la première chose qu'il crierait ce serait au scandale. Tout avait l'air d'une bonne entente entre une pirate et une citoyenne. Et on sait tous ce qu'il advient des citoyens qui discutent tranquillement avec des hors-la-loi. Oh mais personne ne saurait -- fit une petite voix dans sa tête, c'est si facile, tu es Gouverneur -- si un jour quelqu'un ose prétendre le contraire, tu n'auras qu'à le faire exécuter. Oh oui, mais -- Elvie sentit que la frustration commençait à aveugler son jugement. Elle se devait de faire respecter ses propres lois, ce qui l'avait conduite jusque là. Et sa soi-disant loyauté envers la justice? On la prendrait pour une menteuse, ou une traître si cette histoire venait à se savoir. Complicité avec une pirate -- c'était ironique. Oui mais c'était Shye. Le passé ne compte réellement pas? Et qu'est-ce qu'elle en pensait, elle? Ce que voulait Elvira Grey -- un peu de répit, probablement. Mais sincèrement, elle ne trouvait aucune raison de jeter des pierres à Shyeméra si jamais cette dernière était bel et bien tombée dans le filet de la Piraterie. Le fait qu'ils aient été si proches par le passé l'aveuglait littéralement.

THE EXCITED PRINCESS : « Oh, tu sais, enfin -- pas grand chose depuis la dernière fois que l'on s'est vues. » répondit-elle d'une voix ponctuée par une hésitation prévisible, « Mais est-ce que -- pardonne-moi si je me trompe, mais j'ai entendu certaines rumeurs à ton sujet après ta fuite, dont l'une concernait ta présence à Tortuga. » son regard se plissa peu après ses dires. Elle voulait savoir, elle devait savoir. Pirate ou pas? « Je me suis alors demandé, ce que tu y ferais, et pour quelles raisons -- bien qu'au fond, je n'en suis pas réellement étonnée, ou encore surprise. C'était prévisible, Shye -- » ce n'était pas un reproche, elle s'y était vraiment attendue. Lorsqu'on lui avait raconté cette petite rumeur, Elvira n'avait ni haussé un sourcil, ni répondu. Comme si sa conscience s'y était préparée durant de longues années.

La jolie noble argumenta ses paroles d'un petit sourire mi-figue, mi-raison, fondant à ses lèvres. Hésitant entre l'audace et la timidité. Elle ignorait quelle attitude adopter dans un contexte tel que celui-ci, mais fermer les yeux semblait la meilleure option pour le moment. Et puis, qu'est-ce que cela changerait dans leur vie, que tout leur soit opposé? Cette histoire avait des faux-airs de clans qui se haïssent, et de deux personnes désirant rester côte à côte. Un Roméo et Juliette remanié à une autre sauce, sans aucun doute.

THE EXCITED PRINCESS : « Tu ne t'es pas trompée, c'est effectivement le cas, » poursuivit-elle avec l'ombre d'un sourire crispé. « j'aurais espéré apercevoir ta présence à ce moment-là, tu le sais, tu aurais été la première avec qui j'en aurais parlé. » ce serait plus une phrase murmuré avec regret qu'une critique, non, elle n'était ni ironique, ni blessante. Son timbre était doux, limpide et avec un certain plaisir de revoir enfin celle qui fut absolument tout durant son enfance.

La silhouette de la noble s'approcha un peu plus de celle de Shyeméra. A ses yeux, la belle brune restait la même amie que dans ses souvenirs, peu importait son appartenance. Et à cet instant, elle eut envie de passer un peu de bon temps avec cette dite amie, de ressasser le passé, de parler de ce qu'elles avaient bien pu faire durant ces années -- et de ce qu'il se passerait ensuite. Bien que cette ultime question restait celle à éviter par tous les moyens. Mais il y aurait une réponse, c'était forcé. Bien qu'Elvira hésitait encore sur la décision à prendre. La jeune femme émit un bref soupir et s'approcha du quai, ses iris clairs scrutant l'horizon et le vaste océan.

THE EXCITED PRINCESS : « Mais parlons de toi -- raconte moi tout. » sa voix devint un peu plus grave et son ton bien plus sérieux que tout à l'heure, ce serait comme qui dirait le temps des explications.





    "The way you held me, I knew that this could be. What I've been waiting to find. Darling, look at me, I've fallen like a fool for you ; darling, can't you see, I'd do anything you want me to. I tell myself I'm getting in to deep, then I fall a little farther every time you look at me."
      |LOOK AT ME - CARRIE UNDERWOOD|

    Spoiler:
     
    [/center]
Revenir en haut Aller en bas
http://against-the-world.highbb.com
avatar
Shyeméra M. BlackheartTORTUGA'S CITIZEN

« Inscrit(e) le » : 19/02/2010
« Parchemins enregistrés » : 48
« Where are you ? » : Tortuga
« RP Age » : 21 ans
« What do you want ? » : Devenir pirate.


ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: ♦ Serveuse dans une taverne de Tortuga.
« Profession Exercée »
: ♦ A jamais, mon coeur chantera l'hymne des PIRATES.
« Relationnel »
:
MessageSujet: Re: ft. shye; back to the past   Mar 13 Avr - 14:35

    Lorsqu’elle était arrivée à Tortuga, Shyeméra n’avait rien regretté. Les gens y étaient tellement plus simple, les femmes ne s’étouffaient pas dans leur corset, et les hommes ne faisaient pas mille manière pour aborder leur dulcinée. Bien sûr, par certain, l’île était décrite comme un pur endroit de débauche, dont il ne ressortait rien de bon, mais la jeune noble s’y était tout de suite bien sentie. Elle avait troquée son identité de noble contre celle d’une simple fille du peuple en même temps qu’elle eut troqué sa robe étriquée contre une tenue plus confortable. Bien sûr, son but n’avait pas encore été atteint, mais elle savait qu’un jour ou l’autre, elle foulerait le sol d’un navire pirate. Ce jour-là, elle ne pourrait plus venir à Port-Royal pour sa sécurité, et ce jour-là sonnera la fin définitive de la jeune femme qu’elle était. Toutefois, elle ne pouvait s’empêcher d’avoir un pincement au cœur quand elle se disait qu’elle devrait tout oublier, même les souvenirs heureux. À cet instant précis, elle sentait son cœur se serrer, en revoyant, retrouvant, cette amie d’enfance. Quelle ironie, Shye s’apprêtait à quitter Port-Royal en ayant conscience que ça pouvait être la dernière fois qu’elle y mettrait les pieds, et là elle rencontre la gouverneure, Lady Grey… Bien que la situation fût délicate, la brune était heureuse. Oh, elle ne sautait peut-être pas de joie – elle avait encore une minimum de retenue – mais sans doute ce serait-elle sentie mal si elle n’avait pas pu revoir la noble.

    Shye fixait la jeune femme d’un regard amical. Serait-il approprié de se méfier ? Ou bien d’être distante ? C’est peut-être la dernière fois qu’elles se voyaient, et c’était ce qu’espérait l’aspirante pirate ; si elle se revoyait dans un futur – qu’il soit proche ou lointain – les conditions seraient sans nul doute différentes, et mauvaise pour la brune par la même occasion. Mais pour le moment, elle pouvait se balader sur son île natale sans réel danger. Après tout, elle n’était qu’une habitante de Tortuga qui n’avait rien à se reprocher, enfin si l’on oubliait les vols et les bagarres, mais elle n’avait commis aucun acte de piraterie. Ça, évidemment, Elvira ne pouvait pas sans douter, et là était sûrement la cause de son mutisme soudain. Dans les souvenirs de la voluptueuse brune, son amie avait toujours eu la langue bien pendue, même avec plus de retenue qu’elle. La petite tête blonde s’exprimait toujours avec facilité, et non sans un certain charisme. Pourtant, là elle se retrouvait sans le mot. Peut-être n’avait-elle jamais envisagé l’éventualité de revoir Shyeméra ? Sans doute… Mais de cela, cette dernière s’en était doutée.

    Ses jambes épuisées, Shyeméra s’assit sur une caisse toute proche. Elle pencha toutefois la tête pour continuer à scruter son amie, qui finit par reprendre la parole. Ainsi, d’après les dires de la blonde, il ne s’était pas passé grand-chose ? En tant d’années ? Shye ne pouvait s’empêcher d’être sceptique. De son coté, bien des choses avaient changés, mais il était vrai que leurs vies n’avaient pas été les mêmes. La brune avait radicalement changé de milieu, peut-être était-ce pour ça que tant de changements s’étaient opérés. Elvira par contre, était restée parmi les nobles, et il était vrai qu’il n’y avait jamais grand-chose d’intéressant dans ce milieu. On était loin des bagarres barbares dans les auberges. La gouverneure continua à parler. Ainsi, la fuite de Shyeméra avait créée des rumeurs ? Cela arrivait rarement, mais celles-ci étaient fondées. Oui, elle vivait à Tortuga à présent. Ce qu’elle y faisait ? La brune voyait parfaitement où voulait en venir son amie. « Les rumeurs sont exactes, je vis bien à Tortuga maintenant. » La jeune femme leva le visage au ciel, observant la grande lune ronde, et laissant sa lumière épouser les formes de son visage, puis elle reprit « Je suis serveuse dans une auberge, et je ne mène pas toujours une vie très correcte, je l’admets. Néanmoins, là-bas les gens me respecte pour ce que je suis réellement, même s’il m’a été dur de m’intégrer ». Les riches et nobles n’étaient pas très bien vus à Tortuga. De longs mois durant elle avait été considérée comme une gamine qui ne tiendrait pas longtemps face à la vie. Mais elle avait prouvé sa valeur, et avait rencontré de nombreuses personnes tout à fait louables.

    Ainsi, la Grey était réellement gouverneure. Lorsque Shye en avait entendu parler pour la première fois – dans la bouche de marchands saouls – elle n’avait eu aucun mal à les croire, elle n’avait même pas été surprise. Bien sûr, cela n’aurait pu être que pures balivernes, mais cela ressemblait tellement bien à son amie… Et maintenant cette dernière confirmait les propos des deux hommes qu’elle avait vus à l’auberge. La lady continua en disant que la brune aurait été la première mise au courant. Son ton n’avait rien d’un reproche, juste un fond de regret, qui fit culpabiliser Shyeméra, qui d’ailleurs baissa le regard « Et j’aurais aimé être la première à te féliciter… ». Ce n’était pas un mensonge, mais de toute façon, elle n’aurait pas su rester parmi les gens qui l’entouraient à l’époque, Elvira Lynne Grey était la seule qu’elle appréciait.

    « Mais parlons de toi – raconte-moi tout. » Le ton de son amie avait subitement changé, et si la phrase n’avait rien d’important, comme s’il s’agissait d’une simple question que l’on se pose lors de retrouvailles, Shyeméra savait qu’elle était pleine de sens. « La question ne serait-elle pas plutôt ‘’ Es-tu pirate ou non ’’ ? ». La brune arbora un léger sourire « Crois-tu que j’aurais été assez stupide pour venir à Port-Royal si c’était le cas ? ». Tournant la tête vers Elvira, elle scrutait le visage de son amie, attendant la moindre réaction de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lady Elvira L. G. GreyG O V E R N O R; ♣ « despote & politicienne manipulatrice »

« Inscrit(e) le » : 17/08/2009
« Parchemins enregistrés » : 624
« Where are you ? » : quelque part derrière mon arc-en-ciel, à jeter des fleurs partout où je passe. peace&love.
« RP Age » : twenty-nine years old. (she's not a old lady)
« What do you want ? » : un coeur. *sbaf*
« Quote » :
    'In order to get power and retain it, it is necessary to love power; but love of power is not connected with goodness but with qualities that are the opposite of goodness, such as pride, cunning and cruelty.' - cf. Leo Nikolaevich Tolstoy (quotation)



ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: Winners.
« Profession Exercée »
: Dictator Governor of Port Royal | Beckett's Assistant
« Relationnel »
:
MessageSujet: Re: ft. shye; back to the past   Lun 3 Mai - 16:28

Elle n’était pas une pirate, c’était un miracle. Pour le moment du moins, et la lady espérait que cela dure indéfiniment, les choses deviendraient tellement compliquées dans le cas contraire. Si complexes qu’elle avait déjà commencé à imaginer mille et un scénarios pour ne jamais faire son choix et ne pas encore pencher soit vers la potence, soit vers sa vieille amitié d’enfance. Elvira n’était pas une lâche, pas réellement, c’était une fausse-lâche qui préférait se faire tout simplement désirer et opter pour la meilleure solution. Elle calculait tout, et prévoyait même à l’avance le fait que Shyeméra soit une pirate endurcie. Elvira s’était mise à penser à un moyen de la garder à porté de main le plus de temps que possible, quitte à la voir en cachette, mais bien entendu ; ce genre de relation finit toujours par être découverte, et généralement, l’interdit est voué à la tragédie. Comme une subtile pièce de théâtre. Mais revenons-en au fait que lady Grey avait manqué de sautiller de joie avant de s’empourprer devant ce comportement irrationnel. Elle était…presque aux anges. Etrangement, le fait de savoir cette précieuse information la réjouit intérieurement, à un point inimaginable. Une sensation chaude et rassurante se diffusa en elle. Peut-être même qu’il existait un mince espoir pour préserver cette réalité, faire en sorte que Shyeméra ne tombe jamais dans le côté obscur. Façon de parler, côté obscur, à l’EITC, ce n’était pas mieux. D’ailleurs, Elvira avait toujours cru que la Compagnie était la véritable antre du diable. La Piraterie était basse par rapport à ce qu’une politique autoritaire, et des hommes sans scrupules logés dans les arcanes du pouvoir étaient capables de faire à toute une population. Les pirates tueraient et riraient de sang froid, uniquement. Alors que des hommes comme Beckett, Mercer, et tant d’autres préserveraient leur réputation tout en agissant comme des monstres dépourvus de la moindre parcelle d’humanité. Shyeméra avait raison dans le sens que croire que la Piraterie était probablement une appartenance franche et libre, qu’ils ne cachaient pas ce qu’ils étaient vraiment. Bien entendu le plus excitant aux yeux de l’héritière, serait justement le fait que tout n’était qu’un jeu. A s’amuser en désignant le méchant de l’histoire, le loup, et se promener dans les bois, pendant qu’il n’y est pas. (note de l’auteur qui sert à rien : XD) Il y a certaines choses qui ne doivent pas être prises au sérieux, et dans le cas de l’aristocrate, la vie entière était un terrain libre et miné, où ses choix et décisions ne feraient qu’avancer ses propres pions. Shyeméra aussi faisait partie du jeu, et elle avait son rôle à orchestrer, visiblement, parmi les forbans. Au grand daim de lady Grey.

En reportant son attention sur la belle brune, Elvira nota certaines choses, et ne pu masquer un petit sourire amusé. Pas ironique, ni hypocrite. Non, rien de tout cela. Un sourire nature, frais, et sincère. Comme autrefois, dans ces rares moments ou Elvira Grey n’était ni la figure d’autorité aux tendances extrémistes, ni la dame de la Haute Société, ou la lady, rien de tout cela. Dans ces petits moments perdus, où elle ne jouait plus à être une autre. Il est vrai que le parcours de Shyeméra Blackheart avait du être compliqué, et fort intense. Tenter de s’introduire dans le cercle fermé de la Piraterie ou de ses disciples, surtout à Tortuga. Elvira n’y avait jamais mit les pieds, Dieu merci. Mais elle avait eu des échos de cette île dépravée, remplie de prostituées, de filles qui offrent leurs charmes aux hommes pour quelques shillings, et aux vieux racontars d’ivrognes complètement marteaux. Un univers si différent des soirées mondaines, ou autres réunions administratives qu’une noble connaissait mieux que quiconque. Elvira n’était pas en mesure de comprendre cette sensation de légèreté qu’avait certainement du ressentir Shyeméra en posant les pieds sur l’île piratienne. Après tout, n’étais-ce pas ce que la jeune Raineart avait toujours souhaité, depuis sa plus tendre enfance ? Même si tout paraissait tellement inexplicable et rarissime. Shyeméra avait naquit dans une famille noble, et quel avait du être le choc de son entourage en apprenant les tendances d’une fille promue à un brillant avenir dans la Haute. Sans comprendre pourquoi, la blonde se mit à se mettre à la place des parents de miss Blackheart. Si elle avait eu l’audace d’avoir une fille qui rêverait de s’engager dans la Piraterie, cette dernière aurait certainement été envoyée dans le couvent le plus stricte et isolé des vieilles campagnes de la Grande-Bretagne. Certains n’étaient pas obligés d’user de diplomatie pour se faire comprendre, et l’autorité à ses bienfaits. Shye avait eu de la chance, beaucoup de chance d’être parvenue à Tortuga sans encombre, même si la disparition d’une fille devait peser lourd dans la balance. Et sa famille ? N’avaient-ils pas eu ce fameux pincement au cœur, le même qu’éprouva Elvira dés qu’on lui annonça l’évasion de la grande brune ? Shyeméra pouvait-elle réellement couper des liens familiaux aussi facilement ? Peut-être…

Le regard d’acier de la jeune femme dévia lentement du vaste océan azuré, aux pupilles de Shyeméra. Ces dernières étaient d’un bleu tellement clair, et pétillant d’une malice enfantine, que personne ne pouvait décemment rester de glace devant ce spectacle réjouissant. La clarté de ses pupilles lui rappelait vaguement celle de l’océan, juste derrière elle. Comme si les attraits physiques de la jeune brune au teint mat la prédestinaient à une vie sur un galion, voguant au-dessus des sept mers. Le vent soufflait et délicatement, fit virevolter certaines de ses mèches brunâtres, s’amusant également sous son sillon à chatouiller avec légèreté les boucles blondes d’Elvira. L’air d’ordinaire si neutre de la lady s’agrandit un peu plus devant les paroles de sa vieille amie d’enfance. Le fait que cette dernière reconnaisse avoir voulu être la première à la féliciter pour son titre social lui provoqua ce qu’on appellerait des remords. Elvira ne l’avait jamais nié, Shye aurait été la bienvenue à ce grand évènement. Ce jour-là fut un des plus importants de toute sa vie, et ne pas avoir eut l’opportunité d’enlacer tendrement Shyeméra lui avait terriblement manqué. Au lieu de se réjouir dignement, lorsqu’on lui annonça la nouvelle, elle resta de marbre, comme si un vide indifférent s’était peu à peu créer en elle, désormais vouée à l’incapacité de montrer ses sentiments par pur principe. Elle ne voulait les montrer qu’avec ceux qui lui étaient autrefois chers, elle se fichait totalement des autres ; elle aurait tant souhaité avoir Shye droit devant, lui souriant. Les premières semaines après sa nomination furent d’une rare intensité. La blonde se sentait seule contre le monde, contre tout, et n’avait que très peu de fidèles, à proprement parlé, chez qui confier ses idéaux et ambitions. Le résultat et le manque de conseil fut de taille, en à peine un mois, Port Royal entra dans une ère sombre et décadente, peut-être même que certains en vinrent presque à regretter le feu Gouverneur Swann. On lui avait dit que trop d’autorité, tuait l’autorité. Mais qui aurait été assez sein d’esprit pour lui montrer qu’elle voyait bien trop durement ? Shye lui aurait certainement expliqué, et aurait eu un avis plutôt objectif vis-à-vis de tout cela. Mais la brunette aurait été la seule d’assez franche pour la convaincre, sans la juger. Elvira avait le défaut de faire répercuter absolument tout ce qui lui arrivait de contrariant sur son entourage, si quelqu’un la vexait, ou l’exaspérait assez, elle risquait d’en faire pâtir les autres. Parce que ce que la noble n’avait pas le même comportement que sa chère amie, elle n’avait pas sa franchise ni son sens de la tolérance. Et ses bons conseils lui manquaient aussi. « Tu m’as félicité il y a tout juste un instant, et ce geste me fait très plaisir, il rattrape le temps perdu, tu sais. » A moitié, seulement – mais il est vrai que les mots de Shye l’avait aussitôt bercée d’une aura rassurante.

Lady Grey se déplaça d’un pas lent, mais décidé jusqu’à Shyeméra ; s’installant à ses côtés, face à l’océan. La nuit était fraîche, mais tellement enivrante, elle n’osait plus décrocher son regard de la lune berçant les nombreux nuages assombris du ciel. Les mots de Shyeméra la firent négligemment sourire. « La question ne serait-elle pas plutôt ‘’ Es-tu pirate ou non ’’ ? » Un léger rire cristallin s’échappa de ses lèvres rosées, la situation était très ironique. « C’est vrai, j'avais cette petite arrière-pensée en tête-- » Et comme toujours, Shyeméra voyait très bien où l’aristocrate voulait en venir, avec ses sous-entendus vieux comme le monde. Elle la connaissait bien trop. Elvira ne pouvait plus attendre, et en attente d’une quelconque réponse, son pouls s’était bien vite accéléré, elle allait enfin pouvoir obtenir une réponse concrète et certifiée, avant de calculer subtilement la suite des évènements. « Crois-tu que j’aurais été assez stupide pour venir à Port-Royal si c’était le cas ? » Elvira sentit le regard attentif de son interlocutrice sur elle, guettant ses moindres réactions. Et sa première réaction fut de laisser un rassurant sourire enjoliver son visage, se retenant à moitié de rire à nouveau, mais pas d’une manière moqueuse, loin de là, plus comme – un profond soulagement.

« Non, non-- bien entendu, », souffla la noble sur un ton radicalement changé, positivement changé, « cette question était stupide, je le reconnais. » Elvira Grey posa négligemment ses coudes contre la barre de fer fixée sur le long du quai. « Mais je pense que tu devais te douter que je te la poserais, n’est-ce-pas ? J’ai éprouvé le besoin de le savoir, j’avais besoin de cette réponse – » poursuivit-elle, plus sérieusement, « Après toutes ces années, j’étais persuadée que tu étais soit embarquée dans un navire de forbans, soit décédée. » tenta-t-elle de plaisanter, légèrement crispée sur ses derniers mots. Quel humour songea-t-elle brièvement. « Autant avouer que je préférais nettement la première option, même si dans un pareil cas, les choses risquaient d’être compliquées. » Elvira marqua une pause, réfléchissant à nouveau. « Et -- que compte-tu faire à présent ? »





    "The way you held me, I knew that this could be. What I've been waiting to find. Darling, look at me, I've fallen like a fool for you ; darling, can't you see, I'd do anything you want me to. I tell myself I'm getting in to deep, then I fall a little farther every time you look at me."
      |LOOK AT ME - CARRIE UNDERWOOD|

    Spoiler:
     
    [/center]
Revenir en haut Aller en bas
http://against-the-world.highbb.com
avatar
Shyeméra M. BlackheartTORTUGA'S CITIZEN

« Inscrit(e) le » : 19/02/2010
« Parchemins enregistrés » : 48
« Where are you ? » : Tortuga
« RP Age » : 21 ans
« What do you want ? » : Devenir pirate.


ONE-WAY TO KNOW~
« Parti Politique »
: ♦ Serveuse dans une taverne de Tortuga.
« Profession Exercée »
: ♦ A jamais, mon coeur chantera l'hymne des PIRATES.
« Relationnel »
:
MessageSujet: Re: ft. shye; back to the past   Lun 28 Juin - 20:15

    Le temps commençait à se rafraichir petit à peu, et la brise marine se faisait plus importante. En y repensant, à Tortuga il faisait toujours chaud, même lorsque les températures n'excédaient pas les dix degrés. C'était la chaleur humaine qui y régnait sans doute. Dans la Haute Société, Shyeméra ne se souvenait pas d'avoir entendu du bien de cette île. C'était -- aux yeux de tous -- un repère de brigands, de prostitués, de bons à rien. Lorsque la brune y avait mis les pieds, elle avait toute suite été frappée par cette sympathie et cette légèreté dont faisait preuve les habitants. Dans l'auberge où il lui arrivait de travailler pour quelques shillings, il faisait toujours étouffant, les gens parlaient fort et riaient pour rien. Au début cette atmosphère avait surprise l'ancienne noble, mais elle s'y était tout de suite habituée. Toute son enfance et son adolescence, elle avait été plongée dans une atmosphère calme, voir même plate. Des robes trop étroites, des coiffures sophistiquée, du caviar et de l'eau de vie, des officiers élégants et des danses sans le rythme. À Tortuga par contre, lorsque c'est la femme, tout le monde se retrouve, tout le monde laisse éclater sa joie. Shye avait laissé tomber ses couteuses tenues, les avait troquées contre des tenues dans lesquelles elle pouvait respirer -- lorsqu'elle n'était pas en pantalon, impensable pour les jeunes femmes du grand monde -- et ses cheveux étaient le plus souvent répartit sur ses épaules. Le vin coulait à flot, et on en oubliait de manger le pain rassis et les quelques potées qu'il y avait à disposition. Les gens avec qui elle dansait n'avait en général que quelques dents, et sentait le rhum à des kilomètres à la ronde. Il lui était tout de fois arrivé de passer des nuits aux bras de charmants jeunes hommes qui promettaient monts et merveilles. S'ils avaient qu'elle avait porté des diamants autour du coup, des toilettes qui coutaient parfois le salaire de plusieurs hommes réunis, et qu'elle ne portait que rarement, qu'elle avait dansé aux bras des hommes les plus prestigieux de port royal, et qu'ils avaient dans leur couche une noble -- bien qu'elle n'en avait pas l'air, ni le comportement.

    Pourquoi être revenue à Port Royal -- même l'espace d'une nuit ? Car qu'elle le veuille ou non, qu'elle l'admette ou pas, parfois le calme de l'ile de Justice lui manquait. Tortuga était en perpétuelle effervescence, on y dormait jamais, il y avait toujours du monde dans les rues, peu importait l'heure. Parfois, il arrivait à la brune d'en être fatiguée. Mais jamais, pour rien au monde, elle ne reviendrait à ce qu'elle était avant, ce n'était que le début de sa grande aventure. Néanmoins, il lui arrivait parfois de penser à sa famille avec un pincement au cœur. Cette nuit-là, ils l'avaient laissé partir, le regard triste mais résigné. C'était surtout grâce à sa mère qu'elle avait pu s'enfuir de cette vie qui l'étouffait. Pourquoi ? Si comme sa mère, elle était mariée à un noble -- qu'elle aurait aimé bien sûr -- jamais elle n'aurait pu se résoudre à laisser partir son enfant. À genoux même, elle l'aurait supplié. Ou alors, elle l'aurait accompagné. Mais elle aurait tout d'abord tout fait pour la convaincre, elle aurait sans doute brûler ses livres sur la piraterie, l'aurait enfermée même s'il le fallait, pourvu qu'elle ne s'embarque pas dans ce monde dangereux, et ce malgré le fait qu'elle-même en aurait eu l'envie, forcément, un jour. Cette nuit-là, Shyeméra n'avait pas su retenir ses larmes en dévalant les marches de la bâtisse où elle avait grandi. Son acte avait été si égoïste, si opportuniste. Par la suite, elle avait souvent pensé à ses parents. Ils avaient été bons pour elle, et elle ne leur avait pas rendu. Mais elle savait qu'elle n'aurait pu tenir le coup dans cet univers insupportable qu'est la Noblesse.

    Shye était pensive, une fois de plus. Quand on y pense, tout cela n'a rien de logique. Pourquoi une fille de bonne famille, promise à un magnifique avenir, déciderait de fuir pour vivre selon une pirate, et finirait à servir des verres à des ivrognes dans une taverne toujours pleine de monde -- de flibustiers surtout. Le contraste était tout de même saisissant, non ? Cette vie qu'elle avait choisie, tout le monde savait qu'elle en rêvait, mais nul n'aurait pensé qu'en jour, ce serait effectif. Soudain, la voix de la Lady refit descendre la Tortugaise sur terre. « Tu m’as félicité il y a tout juste un instant, et ce geste me fait très plaisir, il rattrape le temps perdu, tu sais. ». Shyeméra n'était pas tout à fait d'accord avec ces paroles, mais elles agirent comme un baume sur le cœur de l'aspirante pirate. Celle-ci ne reprit pas, elle se contenta d'hocher la tête, non sans un sourire. La jeune brune regarda son amie se rapprocher d'elle, et lorsqu'elle eut rit légèrement de sa précédente remarque, Shye eut l'impression d'être revenue des années en arrière, à l'heure où rien n'était compliqué ... Quelque part, la seule chose qui lui manquait depuis qu'elle était partie de Port Royal était cette complicité avec son amie. Admettons qu'elle soit restée, comme une jeune femme raisonnable. Elle aurait vu la compagnie des Indes grimper petit à petit au pouvoir -- un main de fer dans un gant de velours --, sa meilleur amie succéder au gouverneur Swann, et elle, regarder tout cela d'un regard étranger, juste ravie pour son amie qui aurait réalisé un peu de ses ambitions mais oui, elle l'aurait grandement regretté. Si elle n'était pas partie, peut-être même qu'à l'heure actuelle elle serait fiancée à un riche héritier. Stop. Shye n'avait décidément pas envie d'y penser, non, vraiment, sa vie était parfaite comme elle l'était à présent.

    (toujours uc T^T)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ft. shye; back to the past   

Revenir en haut Aller en bas
 

ft. shye; back to the past

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
:: AGAINST THE WORLD :: :: 
:: Rp•I GOT NOTHING TO FEAR IN THIS CITY ::
 :: — port-royal, the dangerous » :: « le port »
-